Menu
A+ A A-

Le report de la réunion de l'Opep+ fait chuter les cours du pétrole

cours du petroleVienne: La réunion ministérielle des pays producteurs de pétrole de l'alliance Opep+, initialement prévue dimanche à Vienne, a été reprogrammée au 30 novembre et l'annonce mercredi de ce report a fait chuter les cours du brut sur fond de signes de discorde.
Dans un bref communiqué, le cartel a informé mercredi de ce report de quatre jours, sans fournir d'explication.

Les treize membres de l'OPEP, menés par l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires, conduits par la Russie, doivent décider de leur prochain objectif de production face à des prix du brut en berne.

Ce soudain changement de calendrier a précipité les cours du pétrole dans le rouge, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., référence européenne du pétrole, et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., son équivalent américain, perdant même environ 5% vers 15H00 GMT.

"L'incertitude n'est jamais bonne pour les marchés financiers, qui doivent maintenant ronger leur frein pour savoir ce que l'OPEP+ fera l'an prochain", a commenté pour l'AFP Giovanni Staunovo, analyste d'UBS.

"Divergences" dans l'alliance

Ce report témoigne de "positions divergentes entre les participants du groupe", a souligné cet analyste. Cette situation de désaccords a été confirmée à l'AFP par deux sources au sein de l'OPEP+ s'exprimant sous couvert d'anonymat.

L'alliance avait déjà reporté des réunions ministérielles, mais seulement d'un ou deux jours. Là, "c'est beaucoup", a noté Jorge Leon, analyste de Rystad Energy, qui y voit le signe de "discussions compliquées".

Devant le déclin des prix du brut depuis septembre, passés sous la barre des 80 dollars le baril, de nouvelles coupes de production sont attendues. Mais comment les mettre en oeuvre, et surtout comment mieux partager le fardeau entre les différents membres de l'alliance?

Au sein de l'OPEP+, neuf membres ont réduit ces derniers mois leur volume de production, dont Ryad, Moscou, Bagdad ou encore Dubaï.

🇸🇦 Mais c'est surtout l'Arabie saoudite qui a fait le gros des efforts en sabrant sa production d'un million de barils par jour supplémentaires depuis juillet.

Un geste alors qualifié par le facétieux ministre de l'Energie du royaume, le prince Abdelaziz ben Salmane, de "gâterie saoudienne".

Visiblement agacé par la tournure des événements, il a récemment "imputé la chute des cours aux spéculateurs", estimant qu'elle "ne correspondait pas aux fondamentaux du marché", a relevé Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.

🇷🇺 Le vice-Premier ministre russe Alexandre Novak a fait entendre mercredi un autre son de cloche. Selon lui, "les prix du pétrole reflètent objectivement la situation actuelle".

"Ils se situent à un niveau suffisant et, par conséquent, le marché est équilibré. Mais nous discuterons de ces questions en détail lors de la prochaine réunion", a-t-il ajouté, cité par les agences de presse russes.

OPEP+: production de pétrole - Moscou et Ryad

🇸🇦 Fin des coupes saoudiennes?

Les cours du pétrole sont certes loin des niveaux atteints après l'invasion russe de l'Ukraine, quand ils avaient frôlé les 140 dollars. Mais ils restent au-dessus de la moyenne des cinq dernières années, malgré la récente baisse liée à des inquiétudes sur la demande, en particulier en Chine, 🇨🇳 premier importateur de brut au monde.

🇸🇦 Pour les Saoudiens, la barre des 80 dollars est cependant critique. Jorge Leon rappelle que "le Fonds monétaire international (FMI) a estimé que le seuil de rentabilité du prix du pétrole pour l'Arabie saoudite était de 86 dollars le baril".

Et les investisseurs craignent que, faute d'accord, "ils mettent fin à leurs coupes supplémentaires", a signalé Fawad Razaqzada, analyste de City Index, interrogé par l'AFP.

L'alliance avait déjà vacillé en mars 2020 quand l'Arabie saoudite, furieuse à l'égard de Moscou, avait inondé le marché d'or noir, précipitant les cours sous les 50 dollars, un niveau qu'ils avaient mis huit mois à retrouver.

Selon Fawad Razaqzada, "il est clair que le royaume n'est pas satisfait alors que d'autres membres de l'OPEP+ ne respectent pas les réductions" annoncées précédemment.

🇷🇺 La Russie rechignerait ainsi à mettre en oeuvre ses engagements, car elle a besoin de la manne pétrolière pour financer sa coûteuse guerre en Ukraine.

Les deux sources proches des discussions contactées par l'AFP ont également évoqué "des désaccords entre Ryad et des pays africains au niveau des quotas".

Certains membres voudraient pouvoir augmenter leur production. Lors de la dernière réunion de juin, les Emirats arabes unis avaient obtenu un relèvement de leur volume pour 2024, au détriment d'autres pays comme l'Angola, le Congo ou le Nigeria.

(c) AFP

Commenter Le report de la réunion de l'Opep+ fait chuter les cours du pétrole



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 04 mars 2024 à 20:55

    Le pétrole recule malgré les nouveaux engagements de l'Opep+…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fait marche arrière, lundi, malgré l'engagement de membres de l'alliance OPEP+ de prolonger leurs...

    lundi 04 mars 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants en hausse, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence étaient en légère hausse sur la semaine dernière, tandis que le diesel baissait, selon les chiffres officiels du gouvernement...

    lundi 04 mars 2024 à 11:50

    Le pétrole stable après l'extension des coupes de membres de…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient lundi après l'annonce de Ryad et Moscou, piliers de l'alliance Opep+, et d'autres membres d'une prolongation...

    dimanche 03 mars 2024 à 16:49

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite