Menu
A+ A A-

Le pétrole limite ses pertes, le marché relativise le report de la réunion de l'Opep+

Cours de clôture du pétroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont limité leurs pertes, mercredi, après avoir initialement décroché suite au report de la réunion de l'alliance OPEP+, les analystes relativisant finalement la portée de cette décision.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier a perdu 0,59%, clôturant à 81,96 dollars. La référence européenne de l'or noir avait lâché jusqu'à 4,89% en séance.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain de même échéance, il a lui reculé de 0,86%, à 77,10 dollars. Il avait plongé jusqu'à 5,11% plus tôt dans la journée.

Le marché a initialement réagi brutalement à l'annonce d'un report de la réunion ministérielle des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés de l'accord OPEP+.

La rencontre a été repoussée de dimanche au jeudi 30 novembre, selon un communiqué qui n'a fourni aucune explication à cette décision.

Deux sources ont indiqué à l'AFP que ce report était lié à des divergences au sein du cartel, notamment des "désaccords entre (l'Arabie saoudite) et des pays africains au niveau des quotas".

"Au départ, le marché s'est dit qu'il y avait peut-être une possibilité que l'Arabie saoudite remonte sa production si d'autres pays ne respectaient pas leurs quotas", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Mais, selon cet analyste, les opérateurs ont changé d'avis et voient maintenant dans cette ligne de fracture le refus de certains membres de l'alliance de procéder à des coupes supplémentaires de production.

Seulement neuf des 23 partenaires de l'accord OPEP+ ont, jusqu'ici, consenti à des réductions de volumes. Un mouvement lancé par les Saoudiens, qui ont amputé leur production d'un million de barils par jour depuis juillet.

"Les données montrent que plusieurs pays (membres) dépassent leurs quotas", a rappelé Andy Lipow, sapant les efforts de Ryad pour soutenir les cours.

Pour l'analyste, il faudra une annonce choc à l'issue de la réunion du 30 novembre pour faire bouger les cours de façon significative.

"Aujourd'hui, les prix sont à peine supérieurs à leur niveau avant que l'OPEP+ procède à toutes ces baisses de production", a-t-il souligné.


Longtemps préoccupé par l'offre, le marché s'intéresse davantage à la demande depuis plusieurs semaines, sur fond de ralentissement de l'économie mondiale.

Le dernier rapport de l'Agence américaine d'informations sur l'énergie (EIA), publié mercredi, ne l'a pas rassuré.

🛢️ Il a montré que les stocks commerciaux de pétrole brut américains avaient bondi de 8,7 millions de barils durant la semaine achevée le 17 novembre.

Un chiffre très au-dessus des attentes des analystes, qui prévoyaient une progression de seulement 1,75 million de barils, selon un consensus établi par l'agence Bloomberg.

En outre, sur le marché américain, les livraisons d'essence (-5%) et de kérosène (-16%) ont diminué, signe d'une décélération de la demande.

(c) AFP

Commenter Le pétrole limite ses pertes, le marché relativise le report de la réunion de l'Opep+



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite