Menu
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa remontée, grâce aux bons chiffres de l'emploi américains

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur remontée vendredi, soutenus par l'annonce de créations d'emplois aux Etats-Unis nettement supérieures aux attentes, qui ont rassuré le marché sur la santé de la demande.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en septembre, a engrangé 2,26%, pour clôturer à 107,02 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), avec échéance en août, a lui progressé de 2,00%, à 104,79 dollars.

"Les prix ont monté après que le rapport sur l'emploi a montré que l'économie (américaine) était vigoureuse", a commenté, dans une note, Edward Moya, d'Oanda. "Les inquiétudes liées à la croissance ont peut-être été un peu excessives, car le marché du pétrole va rester tendu jusqu'à nouvel ordre."

Selon le ministère du Travail, l'économie américaine a créé, en juin, 374.000 emplois, soit beaucoup mieux que les 250.000 attendus, même si les chiffres ont été révisés en baisse de 74.000 pour les deux mois précédents.

"Il y a une corrélation avec le maintien d'une forte demande d'essence", a souligné John Kilduff, d'Again Capital, les personnes ayant un emploi utilisant, en moyenne, davantage leur véhicule, leur salaire assurant aussi du pouvoir d'achat.

Le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) avait fait état jeudi d'une baisse des stocks d'essence et d'une augmentation de la demande aux États-Unis.

Face à une demande qui ne montre pas de signe de fléchissement, l'offre demeure contrainte, sous l'effet de la guerre en Ukraine et des sanctions qui ont visé la Russie.


Les opérateurs continuent de s'interroger sur le sort de l'oléoduc CPC, qui achemine l'essentiel du brut kazakh vers le port russe de Novorossiisk.

Le consortium a été condamné mardi à suspendre ses activités pour 30 jours par un tribunal russe, qui a invoqué une violation de normes environnementales.

Les opérateurs de l'oléoduc ont interjeté appel, faisant notamment valoir qu'un arrêt prolongé aurait des conséquences irréversibles sur les installations, une disposition prévue par la loi russe et qui permet de suspendre l'exécution.

Autre mauvaise nouvelle pour l'offre, deux rapports ont confirmé que les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés de l'accord OPEP+ étaient toujours très en deçà de leurs objectifs de production.

Bien qu'ayant sensiblement accéléré en juin, les pays du groupe OPEP+ ont encore accusé un retard de 2,5 millions de barils par jour, selon l'agence spécialisée Argus, ou de 2,7 millions selon S&P Global Commodity Insights.

"Ils sont toujours très à la traîne sur leurs quotas et il n'y a plus beaucoup de capacités inutilisées", a réagi John Kilduff.

"C'est un marché acheteur", a commenté Robert Yawger, de Mizuho. "A ces niveaux-là, il faut acheter, parce qu'il n'y a plus de pétrole" supplémentaire disponible.

L'analyste soulignait ainsi la courbe des prix du brut, qui témoigne d'un phénomène de "backwardation" très marqué. Cela signifie que les prix au comptant ou pour les échéances les plus proches sont très nettement supérieurs à ceux des contrats pour livraison plus lointaine.

Cela témoigne d'une forte demande immédiate de pétrole, alors que le marché table sur un fort ralentissement d'ici plusieurs mois, lequel serait principalement la conséquence d'une décélération de l'économie.

(c) AFP


Commenter Le pétrole poursuit sa remontée, grâce aux bons chiffres de l'emploi américains



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    mardi 21 mai 2024 à 22:21

    L'administration Biden va vendre des réserves d'essence: le …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repliés mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique tandis que l'administration américaine a...

    mardi 21 mai 2024 à 11:55

    Le pétrole glisse, ignorant le risque géopolitique au Moyen-…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique et se concentrant sur l'absence de ruptures d'approvisionnement, les...

    mardi 21 mai 2024 à 11:08

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite