Menu
A+ A A-

Le pétrole, en petite hausse, peine à anticiper l'issue de l'affaire Khashoggi

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en petite hausse lundi alors que le marché tentait de prédire les potentiels effets sur l'or noir des tensions entre Washington et Ryad nées du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a clôturé à 79,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 5 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, a pris également 5 cents à 69,17 dollars.

Les tensions entre l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial d'or noir et les États-Unis, également géant de la production mais surtout premier consommateur de brut, sont montées d'un cran ce week-end.

"Il y a eu manifestement tromperie et mensonges", a déclaré samedi Donald Trump à propos de la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, dans un entretien au Washington Post, journal auquel ce saoudien collaborait.

Jared Kushner, gendre et conseiller de Donald Trump, a pour sa part déclaré lundi avoir recommandé au prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS), accusé d'être lié à cette disparition, d'être "transparent" sur la mort de M. Khashoggi.

"Les craintes que l'Arabie saoudite ne se serve du pétrole comme d'une arme pour riposter ont été un peu apaisées par le ministre de l'Énergie", a cependant noté Joshua Mahony, analyste chez IG.

L'Arabie saoudite n'a "aucune intention" de mettre en place un embargo sur le pétrole comme en 1973, a déclaré lundi le ministre de l'Énergie saoudien.

"Cet incident passera", a déclaré Khaled al-Faleh dans une interview accordée à l'agence de presse officielle russe Tass: "L'Arabie saoudite est un pays tout à fait responsable. Pendant des décennies, nous avons utilisé notre politique pétrolière comme un outil économique responsable et l'avons isolée de la politique."

"Les risques potentiels (sur l'offre de brut) sont à aller chercher ailleurs", ont estimé les analystes de Commerzbank, notamment "dans le déclin de la production vénézuélienne et dans le retour des sanctions américaines contre l'Iran dans deux semaines", d'après eux.

Malgré le meurtre de M. Khashoggi et les perturbations diverses dans les Etats pétroliers, "le cours du pétrole s'est inscrit en baisse la semaine dernière avec une quatrième semaine consécutive de hausse des réserves aux États-Unis", ont noté les analystes de Société Générale.

"Pour connaître la direction des prix à court terme, il vaut mieux à nouveau garder un oeil sur le niveau des stocks américains mercredi. Les conditions météorologiques récentes sont capables de générer des mouvements brutaux sur le niveau des réserves ainsi que la production", ont affirmé les analystes de Schneider Electric.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, en petite hausse, peine à anticiper l'issue de l'affaire Khashoggi


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 11 décembre 2019 à 21:17

    Le pétrole baisse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont clôturé en baisse mercredi après une hausse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis...

    mercredi 11 décembre 2019 à 17:26

    USA: les stocks de pétrole brut repartent à la hausse

    New York: Les stocks de pétrole brut sont remontés la semaine dernière aux Etats-Unis et ceux d'essence et d'autres produits distillés (fioul...

    mercredi 11 décembre 2019 à 16:59

    Le pétrole creuse ses pertes après les stocks américains

    Londres:  Les prix du pétrole ont creusé leurs pertes mercredi en cours d'échanges européens, après une hausse surprise des stocks de brut...

    mercredi 11 décembre 2019 à 14:31

    Pétrole: les pays de l'Opep ont moins pompé en novembre, Ara…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui vient de décider de nouvelles baisses de sa production, a pompé un peu...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:55

    Aramco, la plus grosse introduction en Bourse, longtemps att…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a réalisé mercredi à Ryad la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire après quatre ans...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:54

    Le pétrole sous pression, inquiétudes sur le commerce

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes du marché concernant les tensions sino-américaines...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:52

    Aramco s'envole de 10% pour ses débuts historiques en Bourse

    Ryad: L'action du géant pétrolier saoudien Aramco s'est envolée de 10% pour ses débuts en Bourse mercredi sur la place financière de...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:01

    L'action Saudi Aramco bondit pour ses débuts, après la plus …

    Dubai: L'action Saudi Aramco a bondi mercredi de 10% pour ses débuts à la Bourse de Ryad, la plus importante introduction en...

    mercredi 11 décembre 2019 à 06:56

    Chevron dévalue ses gisements face à l'abondance de pétrole

    New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé mardi une dépréciation de la valeur de ses actifs, notamment dans le gaz...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite