Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole tente de se stabiliser après s'être approché dangereusement des 30 dollars

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole tentaient de se reprendre mardi en cours d'échanges européens, après avoir enfoncé de nouveaux planchers en plus de onze ans et demi, se rapprochant du seuil symbolique des 30 dollars le baril.
Vers 12H00 GMT (13H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 31,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 13 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance lâchait à l'inverse 2 cents à 31,39 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui ont lourdement chuté lundi, ont poursuivi leur dégringolade à l'ouverture des échanges asiatiques ce mardi, atteignant de nouveaux plus bas depuis respectivement avril 2004 et décembre 2003, avant de toutefois se ressaisir et se rapprocher de l'équilibre.

Avec les attentes croissantes que le yuan pourrait baisser davantage, en raison de l'affaiblissement de l'économie chinoise, les spéculations augmentent (autour de l'idée que) les prix du pétrole pourraient bien s'enfoncer en-dessous des 30 dollars le baril dans les jours qui viennent, en particulier étant donné les annonces (lundi) par l'Union européenne que les sanctions iraniennes pourraient être levées assez rapidement, notait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Le pétrole échangé à Londres a en effet atteint mardi vers 06H30 GMT 30,43 dollars le baril, un minimum depuis le 6 avril 2004 tandis que le pétrole échangé à New York est tombé au même moment jusqu'à 30,41 dollars le baril, un plus bas depuis le 3 décembre 2003.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a déclaré lundi depuis Prague que la mise en oeuvre de l'accord historique sur le programme nucléaire iranien devrait avoir lieu bientôt, ce qui devrait déboucher notamment sur une levée progressive et contrôlée des sanctions internationales pesant depuis 2012 sur Téhéran.

La levée des sanctions va déboucher sur le retour du pétrole iranien sur le marché mondial, ajoutant une pression supplémentaire sur le marché, alors même que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) refuse de maîtriser sa production pour guider les cours à la hausse.

Le retour de l'Iran est déjà intégré aux prix mais toute levée des sanctions pourrait entraîner une réaction instinctive pour commencer, en accentuant la pression sur les cours, relevait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

De son côté, Craig Erlam, analyste chez Oanda, remarquait qu'il était extrêmement difficile de trouver des raisons pour une reprise des cours du Brent, qui semblaient en bonne passe de signer une septième séance consécutive de pertes, et avaient déjà perdu plus de 15% de leur valeur depuis le début de l'année.

Les prix du pétrole, qui ont déjà baissé de plus de 60% depuis l'été 2014, souffrant d'une surabondance persistante d'offre, ont en outre dû faire face récemment à la résurgence des craintes entourant le ralentissement de l'économie chinoise ainsi qu'aux inquiétudes nées des tensions croissantes entre l'Iran et l'Arabie saoudite, de mauvais augure pour toute entente sur le niveau de production au sein de l'Opep.

Pour Fawad Razaqzada, analyste chez Forex, avec des cours lorgnant vers les 30 dollars le baril, le pétrole est très certainement proche d'un plancher.

C'est devenu vraiment très cher et pour certains même peu rentable de produire du pétrole à ces niveaux de prix. La production devrait ainsi baisser fortement maintenant, conduisant à une importante reprise des prix vers la mi-2016, observait l'analyste.

Une prédiction partagée par les analystes de Commerzbank, selon lesquels étant donné le déclin actuel des prix et la baisse des puits en activité aux États-Unis, la chute de la production de pétrole de schiste devrait s'accélérer dans les mois à venir. Pour cette raison, nous nous attendons toujours à ce que les prix se reprennent dans le courant de l'année, soulignaient-ils.



(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 août 2018 à 06:36

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi, après avoir bouclé vendredi une septième semaine d'affilée dans le rouge...

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite