Menu
A+ A A-

Le pétrole chute malgré une baisse des stocks de brut américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole dégringolaient mercredi en fin d'échanges européens ignorant la baisse plus forte que prévu des stocks de brut aux États-Unis la semaine dernière, et tombant pour le Brent à un nouveau plus bas en six mois.
Vers 16H20 GMT (18H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 49,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 63 cents par rapport à la clôture de mardi. Le Brent est tombé vers 16h00 GMT à un nouveau plus bas en six mois, à 49,02 dollars le baril.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 54 cents à 45,20 dollars. Le WTI a atteint vers 16H00 GMT également son minimum depuis le 20 mars à 44,88 dollars le baril.

Selon le département américain de l'Énergie (DoE), lors de la semaine achevée le 31 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 4,4 millions de barils, à 455,3 millions, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg ne s'attendaient qu'à un déclin de 1,63 million.

Ce repli est également plus important que le recul de 2,4 millions de barils annoncé la veille par la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API), mais contre toute attente il n'a pas été d'un grand soutien pour les cours du Brent et du WTI.

La référence américaine du brut, le WTI, s'est retrouvée plus rapidement sous pression que le Brent, mais la référence européenne n'a pas tenu beaucoup plus longtemps dans le vert après la publication des statistiques.

"Le manque de réponse plus favorable (...) au rapport sur les stocks ne me surprend pas dans l'environnement morose dans lequel les prix évoluent en ce moment", estimait Fawad Razaqzada de Forex.

L'analyste pointait également du doigt un gonflement inattendu des stocks d'essence et une hausse de la production américaine, après la baisse de la semaine précédente.

Les réserves d'essence, ont augmenté de 800.000 barils, alors que les analystes de Bloomberg avaient prévu un léger déclin de 200.000 barils et l'API une baisse plus nette d'un million.

Et les stocks de produits distillés (dont le gazole, le fioul de chauffage, le kérosène) ont progressé de 700.000 barils.

"Les stocks de brut et d'essence devraient baisser à ce moment de l'année car nous sommes en pleine saison des grands déplacements automobiles estivaux aux États-Unis et ils ne le font pas. Ils continuent d'osciller entre hausse et baisse, et sont au mieux stables", expliquait Thomas Pugh, analyste chez Capital Economics.

Les marchés réalisent que la production de produits pétroliers dépasse leur consommation ce qui va conduire au ralentissement des cadences des raffineries qui sont pour le moment très fortes.

"Lorsque les cadences des raffineries vont commencer à ralentir, les usines vont consommer moins de brut ce qui veut dire que les stocks vont recommencer à progresser", expliquait M. Pugh.

"Les réserves devraient être en train de diminuer graduellement en ce moment pour faire de la place aux stocks d'automne et d'hiver", ajoutait-il.

Par ailleurs, la hausse du dollar après l'accélération plus forte que prévu de l'activité dans les services aux États-Unis en juillet, plombait également les cours, selon Fawad Razaqzada.

Le renforcement du billet vert rend plus onéreux et donc moins attractifs les achats de pétrole, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.


(c) AFP

Commenter Le pétrole chute malgré une baisse des stocks de brut américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 12:34

    Le pétrole rebondit après sa dégringolade de la veille

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte chute et à la veille d'un...

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite