Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rebaisse après des chiffres mitigés sur l'offre aux USA

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont baissé mercredi à New York, effaçant leur hausse de la veille, sans que le marché trouve de soutien dans les chiffres hebdomadaires sur les stocks américains, en baisse pour le brut, mais en hausse pour l'essence.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a cédé 59 cents à 45,15 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), faisant ainsi avorter la tentative de rebond -d'une cinquantaine de cents- la veille.

A Londres, le prix du baril de Brent, la référence européenne du brut, a reculé de 40 cents à 49,59 dollars pour le contrat de septembre sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Comme de nombreux analystes s'y attendaient, le marché de l'or noir poursuit ainsi son chemin vers ses plus bas niveaux depuis la fin des années 2000. Il a rechuté début juillet, après avoir tenté de se stabiliser autour de 60 dollars le baril à New York pendant le printemps.

Dans le vert à l'ouverture mercredi, le marché a connu une très brève accélération juste après la publication à 14H30 GMT, par le département américain de l'Energie, des chiffres hebdomadaires sur l'état de l'offre pétrolière aux Etats-Unis.

"Le chiffre le plus visible, c'était un recul de 4,4 millions de barils, donc la première réaction, cela a été une hausse sur la base de ce chiffre et d'un déclin de 500.000 barils à Cushing", le terminal de l'Oklahoma qui sert de base aux prix du WTI, a noté Bob Yawger, de Mizuho Securities.

Toutefois, la hausse des cours a vite ralenti, ceux-ci s'orientant finalement nettement dans le rouge pendant le reste de la séance.

"Quand on regarde les autres éléments du rapport, ce n'est pas si positif, et c'est ce qui a finalement dominé aujourd'hui", a ajouté M. Yawger. "D'abord, les réserves d'essence ont augmenté, et cela a pesé sur le marché. De plus, la production a nettement augmenté, et c'est négatif. Je pense que beaucoup de gens s'attendaient à un chiffre moins élevé".

Alors que les investisseurs restent inquiets de la surabondance d'offre générale, que ce soit dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ou aux Etats-Unis, la production américaine a rebondi la semaine dernière de quelque 50.000 barils par jour (bp/j) et reste proche de 9,5 millions de bp/j.


- Le dollar influence


Certains observateurs soulignent que la baisse des stocks de brut n'est pas même un élément suffisant pour s'enthousiasmer à cette période de l'année.

"Les stocks de brut et d'essence devraient baisser à ce moment de l'année car nous sommes en pleine saison des grands déplacements automobiles estivaux aux États-Unis et ils ne le font pas", a expliqué Thomas Pugh, analyste chez Capital Economics. Or, d'une semaine à l'autre, "ils continuent d'osciller entre hausse et baisse, et sont au mieux stables."

En ce sens, "ce qui est le plus défavorable, dans ce rapport, c'est le rythme sans précédent des raffineries, qui fonctionnent à 96,1% de leur capacité", a insisté M. Yawger. "On est en train de brûler plus de 16 millions de barils de brut par jour, mais dans un mois et demi ou deux mois, la saison de maintenance va commencer."

"Les raffineries vont s'arrêter et ralentir, pour fonctionner au mieux entre 88% et 90% de leur capacité, et on va se retrouver avec beaucoup de brut", a-t-il conclu.

Pour le reste, les cours du pétrole ont continué à fonctionner sur le principe du "+qui perd gagne+ face aux chiffres sur l'économie américaine" et leurs effets sur le dollar, a remarqué Matt Smith, de ClipperData.

Les indicateurs du jour, dont un chiffre décevant sur l'emploi mais un indice très encourageant sur l'activité des services, ont été contrastés et ont fait bouger le billet vert dans un sens puis l'autre.

Les échanges pétroliers étant libellés en monnaie américaine, la force du dollar les rend moins intéressants, et ils ont tendance à évoluer de façon inverse à la monnaie américaine, ce qui s'est relativement vérifié mercredi, sans que cela suffise en soi à orienter les cours en hausse ou en baisse.
(c) AFP


Commenter Le pétrole rebaisse après des chiffres mitigés sur l'offre aux USA

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite