Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole de schiste est un non-sens au vu des cours actuels du brut, selon le patron de Gazprom

prix-du-petrole ryadryad: Continuer à produire du pétrole de schiste, comme le font les Américains, est un non-sens au vu des cours actuel du brut, qui ont chuté d'environ 50% depuis juin, a estimé mercredi à Ryad le patron du géant russe de l'énergie Gazprom.
Les prix bas à 45, 50 ou même 60 dollars le baril, ce n'est pas profitable pour les producteurs de schiste. C'est un non-sens, a déclaré Viktor Zubkov devant le Forum international sur l'énergie (FIE), basé dans la capitale saoudienne.

Selon l'ancien Premier ministre russe, de nombreux producteurs de pétrole de schiste connaissent des difficultés à cause de l'effondrement des cours.

Les cours actuel du pétrole, ainsi que les prix du gaz, qui leur sont liés, ont un impact négatif significatif sur l'économie du schiste et les projets d'exporter du gaz naturel liquéfié depuis les Etats-Unis, a aussi assuré M. Zubkov.

Le pétrole de schiste coûte en effet plus cher à produire en raison notamment des technologies nécessaires à son extraction.

En janvier, le géant minier anglo-australien BHP Billiton a ainsi annoncé qu'il allait arrêter d'exploiter 40% de ses plateformes de pétrole de schiste aux Etats-Unis pour tenter de faire face à la chute des cours de l'or noir.

Gazprom non plus n'est pas épargné par la chute des prix puisque les profits du géant russe ont baissé de 61% au troisième trimestre, à 1,5 milliards de dollars. La suspension de livraison d'énergie à l'Ukraine, due au contexte politique, a également amputé ses profits.

Mardi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a jugé que les cours du brut se redresseront dans les cinq prochaines années mais sans remonter au niveau des 100 dollars le baril. Selon l'AIE, les producteurs de schiste pourraient sortir renforcés de la crise actuelle et les Etats-Unis pourraient même endosser le rôle de 'swing producer', celui qui garantit la stabilité des prix en ajustant la production.

Le baril de Brent de la Mer du nord pour livraison en mars perdait 59 cents à la mi-journée mercredi à Londres, à 55,84 dollars le baril, alors que le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance avait ouvert en baisse de 50 cents à New York, à 49,52 dollars.

it/lyn/bpe/az

GAZPROM

BHP BILLITON








Commenter Le pétrole de schiste est un non-sens au vu des cours actuels du brut, selon le patron de Gazprom

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite