Menu
A+ A A-

Le brut recule, plombé par les stocks US et les doutes en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient nettement mercredi en fin d'échanges européens, marquant un coup d'arrêt après deux séances de très forte hausse à New York, dans un marché miné par un bond des stocks de brut américains et les incertitudes persistantes en zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 109,41 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,51 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre perdait 1,70 dollar à 91,47 dollars, reprenant son souffle après avoir engrangé près de 6 dollars sur les deux premières séances de la semaine.

Après l'ouverture dans le vert du marché new-yorkais, "les prix du pétrole ont été rapidement entraînés vers le bas par l'accès de morosité des places boursières", relevait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Selon lui, "les attentes d'un accord concret d'envergure pour la zone euro se sont sérieusement tempérées".

Après un sommet de tous les pays de l'Union européenne (UE) prévu à 16H00 GMT, les dirigeants de la zone euro se retrouveront mercredi soir à Bruxelles pour boucler un plan permettant d'enrayer la crise de la dette et de sauver la monnaie commune.

Mais "la perspective de mesures concrètes fait encore cruellement défaut", et le risque d'une forte déception des marchés dès l'issue du sommet n'est pas à exclure, commentait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Les divergences franco-allemandes continuaient ainsi d'alarmer les opérateurs: "il n'y a pas d'accord sur deux points cruciaux, le niveau du sacrifice imposé aux créanciers privés de la Grèce et la façon de renforcer la force de frappe du FESF", le fonds de secours européen, soulignait M. Hufton.

Ainsi, "il n'est pas étonnant de voir que l'optimisme qui régnait lundi sur les marchés s'est évaporé" ajoutait-il.

Les cours ont ensuite brutalement accéléré leur chute dans l'après-midi après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), "qui a fait état d'une hausse bien plus forte qu'attendu des stocks pétroliers américains, une surprise" de mauvais augure, notait M. Hewson.

Les stocks de brut ont ainsi augmenté de 4,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 21 octobre, soit près de 12 fois plus que ce qu'escomptaient les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Du côté des produits raffinés, les stocks d'essence ont quant à eux reculé de 1,4 million de barils, un peu moins qu'attendu, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont chuté de 4,3 millions de barils, plus du double du recul anticipé par les analystes.

Cependant, "si la demande apparente de produits distillés (notamment pour le fioul de chauffage) a augmenté ces dernières semaines, cela pourrait simplement refléter un phénomène de restockage" par les foyers et les entreprises "avant le début de la saison hivernale", tempérait Christophe Barret, analyste du Crédit Agricole CIB.

Le WTI coté à New York avait été soutenu récemment par les larges chutes de stocks de brut aux Etats-Unis des dernières semaines, réduisant l'écart avec le Brent londonien, autre prix de référence. Cet écart, qui s'était creusé jusqu'à près de 27 dollars début septembre, s'est réduit depuis lundi à moins de 20 dollars.

fah



(AWP / 26.10.2011 18h40)


Commenter Le brut recule, plombé par les stocks US et les doutes en zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 24 février 2020 à 20:44

    Le pétrole plombé par les inquiétudes liées au coronavirus

    Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a chuté lundi, rattrapé comme le reste des marchés financiers par...

    lundi 24 février 2020 à 13:41

    Les prix des carburants prolongent leur baisse, le diesel se…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France continuaient encore leur baisse la semaine dernière, sauf le gazole qui restait à...

    lundi 24 février 2020 à 13:13

    Le pétrole perd 4%, regain d'inquiétudes autour de l'épidémi…

    Londres: Les cours du pétrole s'enfonçaient lundi pendant les échanges européens en raison des risques que la propagation de l'épidémie de pneumonie...

    lundi 24 février 2020 à 12:01

    Le pétrole flanche face à la propagation du coronavirus

    Londres: Les prix du pétrole se repliaient fortement lundi, pénalisés par l'avancée de l'épidémie de pneumonie virale hors de Chine et ses...

    vendredi 21 février 2020 à 21:14

    Le pétrole en retrait sous l'effet de prises de bénéfices

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé vendredi, les investisseurs empochant leurs gains après une dizaine de jours de convalescence...

    vendredi 21 février 2020 à 11:23

    Le pétrole en retrait sous l'effet de prises de bénéfices

    Londres: Les prix du pétrole étaient en baisse vendredi, les investisseurs empochant leurs gains après une dizaine de jours de convalescence pour...

    jeudi 20 février 2020 à 18:12

    Le pétrole poursuit sa reprise dans un marché plus optimiste

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont poursuivi jeudi leur remontée amorcée il y a une dizaine de jours, aidés par...

    jeudi 20 février 2020 à 17:52

    USA: les stocks de brut en hausse pour la quatrième semaine …

    New York: Les stocks de pétrole brut ont augmenté pour la quatrième semaine consécutive aux Etats-Unis, selon un rapport de l'Agence américaine...

    jeudi 20 février 2020 à 12:01

    Le pétrole stable, les investisseurs rassurés par la Chine e…

    Londres: Les prix du pétrole consolidaient jeudi leur remontée depuis leur plus bas atteints au début du mois, aidés par les mesures...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 20 février 2020 Les stocks de pétrole brut ont augmenté pour la quatrième semaine de suite aux États-Unis de + 400.000 barils, s'établissant à 442,9 millions de barils.

    Les prix du pétrole pourraient-ils chuter en dessous de 50 $ suite au Coronavirus ?

    Le jeudi 30 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: Une prévision plutôt logique en ce début d'année était que les prix du pétrole américains ne tomberaient probablement pas en dessous de 50 $ le baril. Mais depuis des paramètres ont changé.

    Lire la suite

    En décembre 2019, le prix du pétrole s’accroît

    Le jeudi 23 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2019, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,6 % après +5,9 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,5 % après +0,8 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières industrielles qui se redressent (+3,0 % après −1,6 %). Les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+2,1 % après +3,3 %). Le prix du pétrole poursuit sa progression En décembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente presque autant qu’en novembre (+5,6 % après +5,9 %)...

    Lire la suite

    En novembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le dimanche 22 décembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2019, le prix du pétrole en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,8 % après −1,0 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières alimentaires qui accélèrent (+3,3 % après +1,1 %). Les prix des matières premières industrielles diminuent moins fortement qu’au mois d’octobre (−1,6 % après −2,8 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 %), à...

    Lire la suite