Menu
A+ A A-

Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux Etats-Unis en particulier, liée à un hiver anormalement doux.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril s'est effrité de 0,80%, pour clôturer à 82,17 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, pour livraison en mars, a cédé 0,69%, à 75,88 dollars.

Pour Edward Moya, d'Oanda, le fléchissement des cours en fin de séance est notamment dû au rebond du dollar, qui avait pâli mercredi après l'annonce de la décision de la banque centrale américaine (Fed).

La plupart des contrats sur le pétrole étant libellés en dollars, les prix tendent à baisser quand le billet vert monte.

Les opérateurs continuent à s'interroger sur la demande américaine, qui a montré un léger raffermissement la semaine dernière, selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), mais demeure inférieure de plus de 10% à son niveau de l'an dernier à la même époque.

Les stocks de brut sont désormais au plus haut depuis juin 2021 et restent sur six semaines consécutives de hausse.

Quant aux produits raffinés, "les réserves sont encore relativement basses pour cette période de l'année, mais on n'a pas d'hiver", a commenté Stephen Schork, analyste et auteur du Schork Report.


Hormis le passage de la tempête Elliott, fin décembre, et un front froid de quelques jours cette semaine, les températures restent très élevées pour la saison aux États-Unis, ce qui asphyxie la demande de fioul domestique et de gazole.

Le cours du fioul domestique américain a lâché plus de 16% depuis fin janvier.

Face à cette absence de demande, les raffineurs sont incités à immobiliser encore davantage de capacités que d'ordinaire durant la saison de maintenance, en février et mars, selon Stephen Schork.

"On va donc avoir une contraction de la demande de brut encore plus importante", prévient-il.

Les propos, mercredi, du président de la Fed, Jerome Powell, qui a annoncé de nouvelles hausses de taux dans les mois à venir, ont ravivé les craintes d'un ralentissement trop marqué de l'économie américaine, qui saperait encore davantage la demande de pétrole.

Les traders s'interrogent, par ailleurs, sur la trajectoire de l'économie chinoise, après s'être enthousiasmés dès l'annonce de la levée des restrictions sanitaires, en décembre.

"On attend un signe clair montrant que la réouverture de la Chine va bien se passer", explique, dans une note, Edward Moya.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2024 à 21:26

    Le pétrole s'offre un rebond technique avant un week-end pro…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont mis un terme, vendredi, à une série de quatre séances négatives de suite, à...

    vendredi 24 mai 2024 à 21:00

    Repsol obtient une licence de Washington pour opérer au Vene…

    Caracas: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a obtenu une licence individuelle des États-Unis pour opérer au Venezuela, pays sous sanctions, a annoncé...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:40

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril …

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:30

    Le pétrole s'affaisse en même temps que les espoirs de baiss…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi, plombés par la perspective de taux d'intérêts élevés pendant plus longtemps aux États-Unis, et dans l'anticipation de la réunion...

    jeudi 23 mai 2024 à 21:05

    Le pétrole au plus bas depuis trois mois, craintes sur les t…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés jeudi pour la quatrième séance d'affilée, déprimés par les signes de résilience...

    jeudi 23 mai 2024 à 13:30

    Le pétrole grimpe, la Russie envisage de compenser sa surpro…

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi, portés par l'annonce que la Russie présentera à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)...

    mercredi 22 mai 2024 à 21:00

    Le pétrole poursuit sa baisse, malgré le rebond de la demand…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une troisième séance consécutive de baisse, mercredi, sur un marché sans entrain, malgré...

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite