Menu
A+ A A-

Le brut progresse, l'écart entre Brent et WTI à un niveau record

  • Cours du pétrole
prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole grimpaient mardi en fin d'échanges européens, dans un marché nerveux, agité par des craintes persistantes sur l'offre, tandis que l'écart entre les prix de référence à Londres et à New York atteignait un nouveau record.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en juillet ressortait à 120,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 1,26 par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 76 cents à 98,06 dollars, ne parvenant pas à effacer ses pertes de la veille, où il avait lâché près de deux dollars.

La différence entre le cours du Brent londonien et celui du WTI échangé sur la place new-yorkaise, les deux prix de référence pour les marchés pétroliers, continuait de s'accentuer, ayant brièvement atteint 22,79 dollars selon des analystes, un écart record.

"Le Brent reflète les risques géopolitiques et les échanges sur le marché mondial, tandis que le WTI va probablement rester largement isolé (des échanges internationaux), plombé par l'abondance des stocks américains" de brut, expliquait Christophe Barret, analyste de Crédit Agricole-CIB.

Alors que le marché pétrolier aux Etats-Unis est caractérisé par des réserves évoluant à des niveaux historiquement élevés face à un ralentissement de la consommation pétrolière, le Brent, qui reflète l'état des marchés européens et asiatiques, est porté par les incertitudes sur l'offre dans ces régions.

Le Brent était ainsi soutenu par les incidents techniques de la production au Nigeria, premier producteur africain de brut, tandis que la paralysie de la production libyenne "génère en Europe une pénurie de brut de très haute qualité", observaient les analystes de Commerzbank.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de s'interroger sur l'attitude que va adopter l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, après l'échec de la dernière réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) la semaine dernière.

L'Opep avait laissé ses quotas inchangés, faute de consensus parmi ses membres, et contre la volonté de l'Arabie saoudite, laquelle s'est dite prête en conséquence à augmenter unilatéralement sa production.

Sur le plan de la demande, "l'environnement économique reste fragile dans la zone euro, et il est probable que l'on assistera à un ralentissement encore plus marqué de l'économie en Chine et aux Etats-Unis, ce qui renforce les inquiétudes sur leur consommation de brut", tempérait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

La hausse des prix à la consommation, principale jauge de l'inflation en Chine, a ainsi atteint 5,5% en mai, atteignant son plus haut niveau en près de trois ans et poussant la banque centrale chinoise à annoncer dans la foulée un nouveau relèvement du taux des réserves obligatoires des banques.

"Les chiffres de l'inflation encouragent les autorités chinoises à initier de nouveaux resserrements monétaires", au risque d'affecter sensiblement la consommation énergétique du géant asiatique, confirmaient les analystes du cabinet JBC Energy.

Aux Etats-Unis, les chiffres des ventes de détail en mai n'étaient pas de nature à rasséréner les opérateurs. Les ventes ont reculé pour la première fois en dix mois sous le coup d'une forte baisse des ventes du secteur automobile, selon des chiffres du département du Commerce.



Commenter Le brut progresse, l'écart entre Brent et WTI à un niveau record


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 01 décembre 2022 à 21:15

    Le pétrole finit en ordre dispersé dans un climat d'incertit…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini sur une note contrastée jeudi, en proie au suspense qui entoure la décision...

    jeudi 01 décembre 2022 à 16:05

    Accord provisoire de l'UE pour plafonner le pétrole russe à …

    Bruxelles: Les membres de l'Union européenne, à l'exception de la Pologne, se sont provisoirement mis d'accord jeudi sur un plafonnement du prix...

    jeudi 01 décembre 2022 à 13:45

    L'UE cherche à plafonner le prix du pétrole russe à 60 dolla…

    Bruxelles: L'Union européenne a demandé à ses 27 États membres de soutenir un plafonnement du prix du baril de pétrole russe à...

    jeudi 01 décembre 2022 à 12:20

    Le pétrole en petite hausse avec les espoirs de réouverture …

    Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement jeudi, toujours encouragés par les espoirs d'allègement de la politique sanitaire chinoise, avant une réunion...

    mercredi 30 novembre 2022 à 21:29

    Le pétrole poursuit son ascension, possible contraction de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur progression mercredi, toujours encouragés par la possibilité d'une réduction de production de...

    mercredi 30 novembre 2022 à 21:21

    Venezuela: Maduro plaide pour une levée complète des sanctio…

    Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a salué mercredi comme un pas dans la "bonne direction" l'autorisation donnée par les Etats-Unis au...

    mercredi 30 novembre 2022 à 17:32

    🛢️ USA: baisse massive des stocks de pétrole, les raffinerie…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont chuté brutalement la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 30 novembre 2022 à 13:25

    Le pétrole profite des spéculations sur une coupe de la prod…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi, toujours poussés par les anticipations du marché d'une réduction de l'objectif de production...

    mercredi 30 novembre 2022 à 11:20

    Un changement de politique peu probable lors de la prochaine…

    Dubai: La décision de l'Opep+ de tenir une réunion en visio-conférence le 4 décembre indique qu'un changement de politique est peu probable...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite