Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole bondit, profitant de l'Opep et des stocks américains

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont de nouveau fortement avancé mercredi alors que les stocks américains de brut ont reculé et que l'Opep et ses partenaires ont montré de solides signes de conformité concernant leur accord de réduction de la production.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé à 69,47 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,05 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance, dont c'est la première séance d'utilisation comme contrat de référence, a pris 1,63 dollar à 65,17 dollars.

Les cours londoniens et new-yorkais retrouvaient ainsi leurs niveaux du début du mois de février et se rapprochaient progressivement de leurs plus hauts niveaux depuis 4 ans.

Lors de la semaine achevée le 16 mars, les réserves commerciales de brut ont reculé de 2,6 millions de barils pour s'établir à 428,3 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient une progression de 3,25 millions de baril.

"Ce rapport est un facteur de soutien très fort pour le marché", a indiqué Phil Flynn de Price Futures Group.

La production américaine a, en revanche repoussé ses records, à 10,41 millions de barils extraits par jour, au plus haut depuis que ces données sont compilées par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Cette forte hausse des cours s'expliquait également par l'optimisme de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses partenaires, qui limitent leur production depuis début 2017 pour rééquilibrer le marché.

"Les pays participant à l'accord ont atteint un nouveau record de respect des objectifs de limitation de la production (à) 138%", s'est félicité l'OPEP à l'issue d'une réunion du Comité ministériel de suivi de l'accord (JMMC).

Nucléaire iranien


"Ce niveau de conformité associé à la baisse des stocks américains sont le signe que le marché mondial est plus proche de l'équilibre qu'on le croit", a souligné M. Flynn.

La réunion de Comité technique de suivi de l'accord (JTC) avait la veille également envisagé de changer l'objectif de l'accord.

Alors que les 24 pays visent actuellement un retour des réserves commerciales de l'OCDE à leur moyenne sur les cinq dernières années, le JTC proposerait un objectif sur sept ans, a rapporté l'agence Bloomberg.

Cette mesure technique permettrait à l'objectif de l'accord d'inclure les années du début de la décennie où les stocks étaient bien moins élevés, avant le décollage des pétroles non conventionnels.

"De fait, il est probable que l'accord doive être prolongé en 2019 pour atteindre un tel objectif", a commenté Gene McGillian de Tradition Energy, ce qui a également soutenu la progression des prix.

L'accord est pour l'instant prévu pour durer jusqu'à fin 2018. La prochaine réunion des ministres de l'OPEP et de leurs partenaires aura lieu le 22 juin à Vienne.

Par ailleurs, le président des Etats-Unis Donald Trump a loué mardi à la Maison Blanche sa "grande amitié" avec le jeune prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

Le renforcement de la relation entre les deux pays pourrait peser sur l'accord sur le nucléaire iranien qui a levé les sanctions empêchant l'Iran d'exporter son pétrole.

"M. Trump et le prince ben Salmane sont tous deux ouvertement opposés à l'accord, tout comme M. Pompeo", qui a été désigné comme prochain chef de la diplomatie américaine après le limogeage de Rex Tillerson, ont souligné les analystes de Commerzbank.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 25 mai 2018 à 21:37

Le pétrole chute, Ryad et Moscou semblent prêts à augmenter …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont lourdement chuté vendredi à New York et Londres alors que l'Arabie saoudite et son...

vendredi 25 mai 2018 à 16:20

Le pétrole chute, Ryad juge une augmentation de la productio…

Londres: Les cours du pétrole perdaient près de deux dollars vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite et son allié...

vendredi 25 mai 2018 à 13:06

Ryad et Moscou envisagent une hausse de production de pétrol…

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont jugé possible...

vendredi 25 mai 2018 à 12:24

Le pétrole baisse, Russie et Arabie saoudite discutent d'une…

Londres: Les prix du pétrole reculaient nettement vendredi en cours d'échanges européens alors que la Russie et l'Arabie saoudite envisagent désormais d'augmenter...

vendredi 25 mai 2018 à 06:22

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de baisser vendredi en Asie, du fait de la hausse des stocks de brut américain et...

jeudi 24 mai 2018 à 21:32

Le pétrole recule face à une possible remontée de la product…

NYC/Cours de clôture: Les cours du brut ont reculé jeudi alors que se raffermit l'hypothèse d'un assouplissement de l'accord forçant les membres...

jeudi 24 mai 2018 à 16:52

Réduction du prix du diesel: Petrobras chute de 10% en Bours…

Sao paulo: Les actions du Brésilien Petrobras chutaient jeudi matin de plus de 10% à la Bourse de Sao Paulo, au lendemain...

jeudi 24 mai 2018 à 16:13

Le pétrole accentue ses pertes avec l'aversion au risque des…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés délaissaient les actifs les plus risqués après...

jeudi 24 mai 2018 à 12:19

Le pétrole plombé par la hausse inattendue des réserves amér…

Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés digéraient la hausse hebdomadaire inattendue des réserves...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite