Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, repris par la défiance

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole a ouvert en nette baisse mardi à New York, poursuivant un mauvais début de semaine comme les investisseurs retrouvent leurs doutes sur la possibilité d'une résorption de la surabondance générale, notamment dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril cédait 68 cents à 36,50 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir perdu plus d'un dollar la veille.

La négativité fait simplement son retour sur le marché (pétrolier), a résumé John Kilduff, d'Again Capital.

Depuis début février, les cours de l'or noir, auparavant tombés au plus bas depuis 2003, ont enchaîné les semaines de hausse après l'annonce d'un accord de gel de la production entre l'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, et la Russie, gros producteur extérieur au cartel, mais les investisseurs semblent maintenant craindre que cela ne débouche pas sur de grandes avancées pour limiter une offre toujours excessive.

Désormais, on se concentre surtout sur l'Iran, qui, pour des raisons bien compréhensibles, refuse pour le moment de signer tout accord pour plafonner la production, ont souligné les experts de Commerzbank.

Membre de l'OPEP, l'Iran, qui fait son retour sur le marché international à la suite de la levée de sanctions liées au nucléaire, a prévenu lundi qu'il comptait avant toute chose relever sa production d'un million de barils par jour (bj), ce dont la Russie, proche de Téhéran sur la scène internationale, s'est fait l'écho.

Pour les experts de Commerzbank, l'une des grandes incertitudes concerne l'ouverture de l'Arabie saoudite, grand rival régional de Téhéran, au fait d'exempter l'Iran d'un gel de production étendu à l'ensemble de l'OPEP.

Sur un autre plan, l'ensemble des marchés financiers, dont l'exubérance avait profité au pétrole, sont pris par un coup de froid, à la veille d'une décision de la Réserve fédérale (Fed), a noté M. Kilduff.

Il estimait enfin que les craintes géopolitiques, a priori favorables aux cours, se calmaient après l'annonce inattendue du désengagement du gros des troupes russes en Syrie, bien que ce pays ne soit pas un gros producteur de pétrole.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, repris par la défiance


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 20 juillet 2019 à 16:55

    L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavil…

    Londres: L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni...

    samedi 20 juillet 2019 à 12:03

    Le pétrolier britannique impliqué dans un incident en mer av…

    Genève: Le pétrolier britannique Stena Impero a été impliqué dans un incident avec un bateau de pêche avant d'être confisqué par les...

    samedi 20 juillet 2019 à 11:52

    Le pétrole en hausse après l'arraisonnement d'un pétrolier b…

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, après plusieurs jours de baisse, poussés en fin de séance par...

    vendredi 19 juillet 2019 à 11:40

    Le pétrole en hausse après que Washington a annoncé la destr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, aidés par l'accroissement des tensions entre les États-Unis et l'Iran dans...

    jeudi 18 juillet 2019 à 21:27

    Le pétrole baisse face au surplus d'offre et aux tensions co…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé pour la sixième séance de suite jeudi, réagissant à la crainte d'une offre...

    jeudi 18 juillet 2019 à 12:09

    Le pétrole morose au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole remontaient sans entrain jeudi en cours d'échanges européens, après avoir souffert la veille, notamment du fait d'un...

    mercredi 17 juillet 2019 à 21:37

    Le pétrole recule avec la baisse de la demande américaine d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé pour la troisième journée de suite mercredi, lestés par l'annonce d'une hausse surprise...

    mercredi 17 juillet 2019 à 17:14

    USA: les stocks de pétrole brut baissent pour la cinquième s…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé conformément aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis, baissant pour la cinquième semaine...

    mercredi 17 juillet 2019 à 10:36

    Le pétrole remonte un peu après sa chute de mardi et avant l…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi au début des échanges européens après leur chute de mardi sur fond de signaux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite