Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, repris par la défiance

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole a ouvert en nette baisse mardi à New York, poursuivant un mauvais début de semaine comme les investisseurs retrouvent leurs doutes sur la possibilité d'une résorption de la surabondance générale, notamment dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril cédait 68 cents à 36,50 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir perdu plus d'un dollar la veille.

La négativité fait simplement son retour sur le marché (pétrolier), a résumé John Kilduff, d'Again Capital.

Depuis début février, les cours de l'or noir, auparavant tombés au plus bas depuis 2003, ont enchaîné les semaines de hausse après l'annonce d'un accord de gel de la production entre l'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, et la Russie, gros producteur extérieur au cartel, mais les investisseurs semblent maintenant craindre que cela ne débouche pas sur de grandes avancées pour limiter une offre toujours excessive.

Désormais, on se concentre surtout sur l'Iran, qui, pour des raisons bien compréhensibles, refuse pour le moment de signer tout accord pour plafonner la production, ont souligné les experts de Commerzbank.

Membre de l'OPEP, l'Iran, qui fait son retour sur le marché international à la suite de la levée de sanctions liées au nucléaire, a prévenu lundi qu'il comptait avant toute chose relever sa production d'un million de barils par jour (bj), ce dont la Russie, proche de Téhéran sur la scène internationale, s'est fait l'écho.

Pour les experts de Commerzbank, l'une des grandes incertitudes concerne l'ouverture de l'Arabie saoudite, grand rival régional de Téhéran, au fait d'exempter l'Iran d'un gel de production étendu à l'ensemble de l'OPEP.

Sur un autre plan, l'ensemble des marchés financiers, dont l'exubérance avait profité au pétrole, sont pris par un coup de froid, à la veille d'une décision de la Réserve fédérale (Fed), a noté M. Kilduff.

Il estimait enfin que les craintes géopolitiques, a priori favorables aux cours, se calmaient après l'annonce inattendue du désengagement du gros des troupes russes en Syrie, bien que ce pays ne soit pas un gros producteur de pétrole.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, repris par la défiance


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite