Menu
A+ A A-

Une hausse des réserves américaines stoppe l'élan du pétrole

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont légèrement monté jeudi à New York, freinés par l'annonce d'une hausse des réserves américaines d'or noir, dans un marché qui tentait toujours d'évaluer les chances d'une stabilisation concertée de l'offre entre les grands pays producteurs.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, qui a repris près de cinq dollars depuis une semaine, a pris 11 cents à 30,77 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a reculé de 22 cents à 34,28 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Ce sont les chiffres publiés aujourd'hui par le département (américain) de l'Energie (DoE) qui ont pesé sur le marché", a estimé Bob Yawger, de Mizuho Securities.

Alors que les cours du pétrole montaient nettement avant le rapport hebdomadaire du DoE sur l'offre américaine - publié un jour plus tard que d'habitude car lundi était férié aux Etats-Unis -, ils se sont vite repliés après l'annonce d'une hausse des stocks de brut à un niveau sans précédent depuis que le gouvernement américain a commencé en 1982 à diffuser des données chaque semaine.

"Non seulement, les réserves de brut sont à un niveau historiquement élevé, dans l'ensemble des Etats-Unis, mais c'est aussi le cas dans le terminal de Cushing, qui sert de référence au cours du WTI, et pour les stocks d'essence", a souligné M. Yawger.

Toutefois, même si ces données sont défavorables dans un contexte de surabondance mondiale qui a récemment plombé le marché au plus bas depuis 2003, elles n'ont pas suffi à franchement orienter les cours dans le rouge, a-t-il remarqué, y voyant l'effet prolongé des réunions des deux derniers jours au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).


- Premier pas

La semaine a en effet d'abord été marquée par un accord de gel de la production mardi entre l'Arabie saoudite, membre dominant du cartel, et la Russie, qui n'en fait pas partie, avant que l'Iran tienne des propos relativement conciliants sur le sujet le lendemain à l'occasion d'une réunion avec d'autres producteurs du cartel.

Alors que l'attitude de l'Iran reste une grande inconnue car il compte profiter de la levée de sanctions pour faire son retour sur le marché pétrolier international, son ministre du Pétrole, Bijan Namadar Zanganeh a assuré qu'il soutiendrait toute mesure visant à stabiliser les prix.

"Tout ce que l'Iran a dit, c'est qu'il serait heureux d'assister à un gel chez les autres... Mais pas qu'il compte y participer", a cependant commenté Kyle Cooper, de IAF Advisors, exprimant un scepticisme largement répandu chez les observateurs.

Pour la plupart des analystes, le gel de la production sur lequel se sont non seulement accordés la Russie, l'Arabie saoudite, mais aussi le Qatar et le Venezuela, n'est pas suffisant pour relancer un marché qui a surtout besoin d'une baisse de l'offre.

"Comme l'a noté Fatih Birol, directeur de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), l'accord n'a de valeur que comme point de départ d'un processus susceptible de conduire à quelque chose de plus encourageant - même si cela risque de se heurter à des obstacles politiques", a estimé Tim Evans, de Citi.

Depuis la mi-2014, les cours ont perdu deux tiers de leur valeur, en grande partie à cause de l'offre pléthorique à travers le monde, même si certains observateurs citent d'autres facteurs comme les incertitudes sur la demande et la force du dollar, défavorable aux échanges pétroliers car ils sont libellés en monnaie américaine.

(c) AFP

Commenter Une hausse des réserves américaines stoppe l'élan du pétrole


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 18 mai 2019 à 03:00

    L'Argentine attribue 18 zones maritimes à l'exploration de g…

    Buenos aires: Le gouvernement argentin a attribué 18 zones maritimes à de grandes entreprises pour qu'elles en explorent les éventuelles ressources pétrolières...

    vendredi 17 mai 2019 à 12:11

    Le pétrole dopé sur la semaine par les tensions géopolitique…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, en nette hausse sur la semaine alors que les tensions géopolitiques...

    vendredi 17 mai 2019 à 05:49

    Le pétrole continue de flamber en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de flamber, vendredi en Asie, en raison de l'escalade entre Washington et Téhéran, alors que l'Iran...

    jeudi 16 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte, la tension grimpe au Moyen-Orient

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé jeudi avant une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et de ses...

    jeudi 16 mai 2019 à 12:21

    Le pétrole grimpe, situation tendue avant une réunion de sui…

    Londres: Les prix du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens à l'avant-veille d'une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et...

    jeudi 16 mai 2019 à 06:01

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse jeudi en Asie, en raison des tensions aux Moyen-Orient.

    mercredi 15 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte avec des stocks américains de brut moins él…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi dans le sillage d'une hausse des stocks américains moins forte que des...

    mercredi 15 mai 2019 à 17:10

    USA: les stocks et les exportations de pétrole brut bondisse…

    New York: Les stocks ainsi que les exportations de pétrole brut ont fortement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, selon les chiffres...

    mercredi 15 mai 2019 à 15:02

    Le marché du pétrole s'inquiète des tensions dans le Golfe

    Londres: Les prix de l'or noir pourraient flamber en cas d'embrasement de la situation dans le Golfe et de perturbations dans le...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite