Menu
RSS
A+ A A-

Opep: Les prix du pétrole doivent revenir à un niveau raisonnable

prix du petrole vienneVienne: Plusieurs ministres de l'Opep veulent voir les prix de l'or noir grimper car leurs budgets pâtissent de la perte des revenus du pétrole, mais, alors que la surabondance d'offre tire les cours vers le bas, le cartel n'est pas prêt à baisser sa production.
Alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'apprête à se réunir pour décider de son objectif de production pour les six prochains mois, plusieurs membres du cartel ont demandé un prix du pétrole raisonnable, entre 75 et 80 dollars le baril.

Interrogé sur un niveau acceptable de prix pour l'Opep, le ministre koweïtien du pétrole, Ali Saleh Al-Omair a mentionné à l'AFP qu'il ne pouvait pas faire de commentaires sur le cartel, mais qu'un baril à 77 dollars était le prix pour le Koweït.

Si le prix n'augmente pas à 77 dollars le baril, alors le budget du Koweït sera en déficit, a indiqué le ministre à des journalistes après son intervention au séminaire.

Plus tôt cette semaine, le ministre du Pétrole angolais, José Maria Vasconcelos de Botelho a mentionné qu'il serait satisfait avec un baril à 80 dollars.

Le pays dont le pétrole représente 98% des revenus a en effet beaucoup souffert de la chute des cours.

Les ministres du Pétrole irakien et Vénézuélien ont également fait part de leur idée d'un prix équitable, qu'ils ont estimé entre 75 et 80 dollars.

L'Opep a besoin d'un prix équitable, un prix qui ne serait pas nocif pour la croissance économique et qui permettrait aux investissements de continuer, a pour sa part noté Bijan Namdar Zangeneh, le ministre du Pétrole iranien.

Poches d'optimisme

Le baril de Brent, la référence internationale du brut, s'échange présentement juste en dessous des 64 dollars le baril, soit près de 45% de moins qu'à son pic de la mi-juin 2014, lorsque les cours avaient atteint 115 dollars.

Mais un baril à 64 dollars représente une amélioration notable pour les producteurs d'or noir. En janvier les baril de Brent avait en effet atteint son plus bas niveau en près de 6 ans.

Le marché s'améliore, ont noté les ministres irakien et koweïtien. Ali al-Naïmi, le ministre saoudien du Pétrole voit le marché se stabiliser, la demande augmenter et l'offre ralentir.

Il y a six mois l'Opep avait décidé de conserver son plafond de production à 30 millions de barils par jour (mbj) pour modérer la croissance de la production hors-Opep, et l'offre d'or noir non-conventionnel, comme le pétrole de schiste ou le pétrole issu des sables bitumineux.

La fermeture massive du nombre de forages de pétrole de schiste aux États-Unis a été considérée par le bloc de la péninsule arabique comme la preuve du succès de sa stratégie, a expliqué Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Ainsi, l'Opep ne devrait pas changer d'un iota sa tactique. Les options dont dispose le cartel sont soit le maintien soit l'augmentation du plafond de production, a affirmé M. Omair, dans des déclarations à l'agence officielle Kuna.

Mais la surabondance d'offre va continuer de peser sur les cours, alors que la Russie, le premier producteur mondial de pétrole, vise à maintenir sa production, que l'Opep dépasse aujourd'hui son plafond, avec une production de 31,21 barils par jour en avril, et que les réserves de brut aux États-Unis atteignent des niveaux records.

Demande encourageante

Ainsi tout renchérissement des cours du pétrole devra passer par une augmentation notable de la demande.

L'Opep table sur une augmentation de la demande de pétrole de 60%, d'ici à 2040.

A plus court terme, nous voyons la demande mondiale augmenter et en meilleure santé, il semble que nous revenons à une croissance de la demande autour de 1 mbj, a noté Ryan Lance, PDG de la compagnie pétrolière américaine ConocoPhillips.

L'Agence internationale de l'Énergie, projette une augmentation de la croissance de la demande de 1,1 mbj en 2015, à 93,6 mbj, contre une croissance de 700.000 barils par jour en 2014.

La demande de brut est en effet stimulée par l'affaiblissement des cours, mais pour les pays consommateurs, un prix équitable du baril du pétrole est un prix bas. Le ministre du Pétrole de l'Inde, le quatrième plus gros consommateur de pétrole au monde, l'a estimé à 65 dollars le baril.



(c) AFP


Commenter Opep: Les prix du pétrole doivent revenir à un niveau raisonnable

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite