Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, sous le poids d'un rebond du dollar et d'une demande en berne

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par un rebond du dollar après la fin du programme de rachats d'actifs de la Réserve fédérale américaine (Fed), dans un marché qui reste pénalisé par une demande mondiale en berne.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 86,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 73 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,03 dollar, à 81,17 dollars.

Les prix du pétrole ont effacé leurs gains de la veille (...). C'est le dollar plus fort qui met sous pression les cours du pétrole, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Le dollar a rebondi après l'annonce mercredi de la fin, en octobre et comme prévu, du programme de rachats d'actifs de la Fed.

Depuis deux ans, la Fed a injecté quelque 1.600 milliards de dollars dans le système financier à travers ce troisième volet de soutien monétaire exceptionnel, ce qui pénalisait le dollar en diluant sa valeur.

La devise américaine a donc bien accueilli la fin de ce programme et évoluait jeudi à ses plus hauts niveaux depuis le 6 octobre face à l'euro et au yen.

De plus, le dollar a été soutenu par la perspective de voir la Fed relever ses taux d'intérêt plus tôt qu'anticipé si les progrès de l'inflation et de l'emploi s'accéléraient. Une hausse de taux rendrait le billet vert plus rémunérateur et donc renforcerait son attrait pour les investisseurs, faisant grimper ses cours.

Un billet vert plus fort pénalise les matières premières libellées dans la devise américaine en les rendant plus coûteuses pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Les cours du brut effaçaient ainsi les gains engrangés mercredi grâce à une hausse moins forte que prévu des stocks américains et une nette baisse des réserves de produits distillés la semaine dernière aux États-Unis.

En outre, les fondamentaux du marché restaient négatifs pour les cours du brut, car la croissance de l'offre hors-Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) est maintenant systématiquement plus forte que la croissance de la demande, pointait David Hufton, analyste chez le courtier PVM.

De plus, le secrétaire général de l'Opep Abdallah El-Badri a indiqué mercredi que la production de l'Opep en 2015 serait similaire à celle de 2014 (qui tourne autour de l'objectif du cartel à 30 millions de barils par jour).

Cette déclaration suggère qu'il n'y aura pas de décision sur une réduction de production à la réunion de l'Opep le 27 novembre. La surabondance d'offre qui peut donc être attendue en 2015 rend toute reprise des prix peu probable l'année prochaine, estimaient les experts de Commerzbank.

Par ailleurs, si la croissance de l'économie américaine s'est avérée plus forte que prévu au troisième trimestre [3,5% en rythme annualisé de juillet à septembre, alors que les analystes tablaient sur une expansion de 3%, ndlr], le ralentissement observé en Europe et en Chine reste présent et l'on s'attend toujours à une demande mondiale faible, commentait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.







Commenter Le pétrole recule, sous le poids d'un rebond du dollar et d'une demande en berne


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite