Menu
A+ A A-

Le brut dégringole, le marché s'inquiète d'une érosion de la demande

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole dégringolaient mardi en fin d'échanges européens, lâchant près de 4 dollars à New York, dans un marché affolé par la perspective d'une érosion de la demande face à la flambée des cours du brut.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 120,89 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, chutant de 3,09 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance s'effondrait de 3,89 dollars à 106,03 dollars.

"Les investisseurs sont finalement passés des inquiétudes sur l'approvisionnement du marché aux craintes sur les dommages potentiels pour la demande mondiale" infligés par l'envolée des cours du baril, a expliqué Andrey Kryuchenkov, analyste du courtier VTB.

Les opérateurs redoutent que ce niveau élevé des cours puisse mettre en danger une reprise économique encore hésitante dans les pays développés, et ne finisse par affecter leur consommation énergétique - perspective brandie mardi par l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"Il y a un vrai risque qu'un pétrole se maintenant à plus de 100 dollar le baril ne soit pas compatible avec le rythme de la reprise économique", a averti l'AIE dans son rapport mensuel, faisant état d'un fléchissement de la demande mondiale depuis quelques mois.

Selon M. Kryuchenkov, un recul du dollar a également alimenté le plongeon des prix du pétrole, qui ont dans l'ensemble pâti d'une vague de bénéfices, les investisseurs préférant s'assurer quelques gains après les sommets enregistrés la semaine dernière.

Ainsi, après s'être hissé lundi à leurs plus haut niveaux depuis l'été 2008 (113,46 dollars pour le WTI, 127,02 dollars pour le Brent), les prix du pétrole ont lâché 7 dollars à Londres comme à New York sur les deux premières séances de la semaine.

La banque américaine Goldman Sachs avait donné le ton dès lundi, en recommandant dans une note de prendre quelques bénéfices, et décidant elle-même de clôturer ses positions à l'achat sur un panier de matières premières, dont le brut.

"Goldman Sachs voit le risque de destruction de la demande éclipser ce qui reste de la prime de risque (dans les cours du pétrole) générée par les tensions géopolitiques", souligne Olivier Jakob, du cabinet suisse Petromatrix, ajoutant que le "volume d'échanges n'avait pas été très soutenu" ces dernières semaines, signe de la prudence des opérateurs.

En revanche, "malgré son avertissement sur un ralentissement de la consommation, l'AIE n'a pas révisé ses prévisions de demande (pour 2011), et combiné avec une estimation assez basse sur la production saoudienne donne un ton moins négatif au rapport (de l'institution)", a ajouté M. Jakob.

La production mondiale de pétrole a chuté de 700'000 barils par jour en mars à 88,3 mbj, en raison de la baisse de production en Libye, qui "a pour le moment suscité peu de réponses de la part des autres membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole)", a constaté l'AIE.

De son côté, l'Opep a relevé mardi sa prévision de demande de brut en 2011, convaincue que les conséquences du séisme au Japon et la guerre en Libye ne vont pas bousculer le marché.

rp

(AWP/12 avril 2011 18h30)

Commenter Le brut dégringole, le marché s'inquiète d'une érosion de la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 octobre 2019 à 12:11

    Le pétrole stable dans un marché calme

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché calme au lendemain de données sur les...

    jeudi 17 octobre 2019 à 22:31

    Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en B…

    New York: Le géant pétrolier saoudien Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en Bourse, prévu le 20 octobre, a...

    jeudi 17 octobre 2019 à 22:06

    Le pétrole en hausse après un rapport contrasté sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi après la publication d'un rapport contrasté sur les réserves de...

    jeudi 17 octobre 2019 à 18:10

    ExxonMobil, accusé d'avoir minimisé le risque financier lié …

    New York: ExxonMobil a-t-il trompé les investisseurs et délibérément sous-estimé les risques financiers liés au changement climatique? Un juge new-yorkais vient de...

    jeudi 17 octobre 2019 à 18:08

    USA: le ralentissement des raffineries fait bondir les stock…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont bondi la semaine dernière aux Etats-Unis, les raffineries ayant fortement ralenti leur cadence au...

    jeudi 17 octobre 2019 à 17:30

    Le pétrole stable malgré des stocks américains plus importan…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, après un bref accès de faiblesse à la publication des...

    jeudi 17 octobre 2019 à 12:06

    Le pétrole proche de l'équilibre, soutenu par l'accord sur l…

    Londres: Les prix du pétrole s'affichaient proches de leurs niveaux de la veille jeudi en cours d'échanges européens, dans l'attente des chiffres...

    mercredi 16 octobre 2019 à 21:37

    Le pétrole progresse, mais les craintes sur la demande mondi…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini en hausse mercredi, rattrapant une partie des fortes pertes du début de semaine...

    mercredi 16 octobre 2019 à 12:42

    Le pétrole en légère baisse, craintes sur la demande mondial…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mercredi en cours d'échanges européens après deux jours consécutifs de chute, pénalisés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 9 octobre 2019 Le groupe pétrolier saoudien Aramco est en bonne voie de renouer d'ici la fin novembre avec sa capacité de production maximale de 12 millions de barils par jour, a déclaré mercredi son directeur général, Amin Nasser.

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite