Menu
A+ A A-

Le brut mitigé, dans un marché nerveux toujours attentif au Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole hésitaient, en repli à Londres et en légère hausse à New York, dans un marché nerveux, toujours soutenu par les tensions en Libye et au Moyen-Orient, mais prudent face au regain d'inquiétudes sur la zone euro et à un mauvais indicateur américain.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 115,61 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 11 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, grimpait de 11 cents à 105,71 dollars.

"Le marché reste stable, en dépit de la contestation qui règne au Yémen, en Algérie et en Syrie, et alors qu'il y a peu de signes d'un départ du colonel Kadhafi du pouvoir en Libye après plusieurs jours de frappes aériennes" par la coalition internationale, observait David Hart, analyste de Westhouse Securities.

De plus, si les tensions géopolitiques dans le monde arabe, qui laissent redouter une perturbation prolongée de l'offre de brut, maintiennent les cours du baril à un niveau élevé, "le regain d'inquiétudes sur les dettes souveraines européennes encouragent une pression à la baisse" sur le marché, expliquait M. Hart.

Le Premier ministre portugais José Socrates a démissionné mercredi, faute d'avoir obtenu du Parlement un soutien à un nouveau plan d'austérité, au risque de précipiter un recours du pays à une aide internationale pour redresser ses finances publiques.

Autre facteur de morosité pour le marché: un recul inattendu des commandes de biens durables aux Etats-Unis en février, un chiffre de nature à raviver les doutes des investisseurs sur la solidité de la reprise américaine, avant une troisième estimation vendredi du PIB américain pour le 4e trimestre 2010.

Pour les analystes du cabinet JBC Energy, cependant, "les pertes de la production pétrolière libyenne et la situation géopolitique en général dans la région devraient être largement suffisantes pour compenser les craintes sur la crise des dettes européennes".

Le chef d'état-major français l'amiral Edouard Guillaud a estimé vendredi que l'opération de la coalition internationale dans le ciel libyen allait se prolonger pendant des "semaines".

Alors que la production pétrolière libyenne est déjà quasiment arrêtée en raison des combats, l'Union européenne (UE) s'est dite prête jeudi soir à bloquer tous les revenus pétroliers et gaziers du régime de Mouammar Kadhafi.

Ainsi, "l'Europe va devoir se passer pendant une période prolongée de la plus grosse partie du 1,1 million de baril par jour qu'elle importait de Libye l'an dernier: cela exacerbe considérablement les tensions sur le marché du brut, d'autant que les exportations de brut de Russie (principal producteur mondial, ndlr) vers l'Europe se réduisent au profit de l'Asie", a averti JBC Energy.

Les opérateurs continuaient par ailleurs de surveiller les mouvements de protestation au Yémen, où des centaines de milliers de manifestants se sont mobilisés vendredi, tandis qu'en Syrie, à son tour touchée par la vague de contestation, la répression a fait au moins 100 morts mercredi.

rp

(AWP/25 mars 2011 12h30)

Commenter Le brut mitigé, dans un marché nerveux toujours attentif au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite