Menu
A+ A A-

Hésitant, le marché surveille le Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens, oscillant autour de l'équilibre à Londres et évoluant en petite hausse à New York, dans un marché volatil, toujours attentif aux violences en Libye et aux tensions dans le monde arabe.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 115,61 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 6 cent par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, grimpait de 12 cents à 105,87 dollars.

Les opérateurs faisaient montre de prudence, après des indicateurs américains divergents: ainsi, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont reculé de manière inattendue en février, alors que les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont de nouveau diminué.

Mais "l'agitation à travers le Moyen-Orient, sur fond de demande mondiale exceptionnellement forte, continue de soutenir les prix du pétrole", relevaient les analystes de Barclays Capital.

En Libye, la coalition internationale poursuivait ses frappes aériennes jeudi, au sixième jour de son intervention, après plusieurs raids à Tripoli, affirmant avoir neutralisé l'aviation des forces du colonel Kadhafi.

"Il devient de plus en plus évident que cela prendra très longtemps, probablement de longs mois, avant que le pétrole libyen commence à revenir sur le marché", rappelait Filip Petersson, de la banque SEB.

Avant les troubles, la Libye produisait environ 1,6 million de barils de pétrole par jour (mbj), dont elle exportait 1,3 mbj, en grande partie vers l'Europe. Les exportations du pays sont actuellement quasi interrompues.

Dans le même temps, "le soutien qu'apportent au marché les crises en Afrique du nord et au Moyen-Orient ne devrait pas se démentir: la situation en Syrie et au Yémen, en particulier, ne cesse de se détériorer", ajoutait M. Petersson.

Le Parlement yéménite a approuvé mercredi l'instauration de l'état d'urgence, un vote rejeté par l'opposition qui demande le départ immédiat du président Ali Abdallah Saleh.

En Syrie, la répression d'importantes manifestations contre le régime a fait au moins 100 morts mercredi, selon des militants des droits de l'Homme.

Dans un contexte de contestation dans plusieurs pays de la péninsule arabique (Yémen, Bahreïn), "la détérioration des relations entre l'Arabie saoudite et les Etats-Unis rebat les cartes, car remédier à des prix pétroliers élevés susceptibles de pénaliser la croissance américaine ne sera plus nécessairement une priorité pour le royaume saoudien", notait Barclays Capital.

Mais, tempère M. Petersson, "d'autres forces puissantes agissent sur le marché" et peuvent peser sur les prix, "comme la poursuite de la crise nucléaire au Japon et la montée des préoccupations sur la crise des dettes souveraines dans l'Union européenne".

Ces inquiétudes sur la solidité financière de Etats les plus endettés de la zone euro étaient ravivées par la grave crise politique que traverse le Portugal, où la démission mercredi du Premier ministre José Socrates risque de précipiter un recours du pays à une aide internationale.

ds

(AWP/24 mars 2011 18h35)

Commenter Hésitant, le marché surveille le Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    lundi 19 novembre 2018 à 21:38

    Le pétrole monte un peu face aux incertitudes sur la future …

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi alors que persistent les interrogations sur l'attitude de l'Organisation...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite