Menu
RSS
A+ A A-

Les cours se replient, le marché prudent attend les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mercredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes persistantes sur la crise de la dette dans la zone euro et les perspectives moroses de la demande mondiale, dans un marché prudent avant les stocks de pétrole américains.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 117,96 dollars, en baisse de 82 cents par rapport à la clôture de mardi, après être descendu vers 09H45 GMT jusqu'à 117,60 dollars, son plus bas niveau depuis la mi-février.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai cédait 9 cents à 104,11 dollars.

"Le Brent demeure sous la pression d'un vif regain d'inquiétudes sur la crise des dettes souveraines dans la zone euro, qui augmente la défiance des investisseurs pour les actifs jugés risqués", comme le pétrole, observaient les experts de Commerzbank.

L'Espagne est notamment dans le collimateur des investisseurs qui doutent de sa capacité à juguler son déficit budgétaire sans aide extérieure. Le pays a certes bénéficié d'une forte demande des marchés mardi pour une émission obligataires, mais s'est vu contrainte d'emprunter à des taux en forte hausse.

Dans le même temps, après la reprise des discussions le week-end dernier entre l'Iran et les puissances occidentales, les tensions géopolitiques qui menacent l'offre de brut au Moyen-Orient "s'apaisent quelque peu", ce qui dégonfle un peu la prime de risque sur les prix du baril, notait Commerzbank.

De son côté, le WTI résistait mieux que son homologue londonien, porté par des commentaires du Fonds monétaire international (FMI) qui a nettement relevé mardi ses prévisions de croissance des Etats-Unis en 2012.

Mais le marché new-yorkais était aussi toujours soutenu par la décision, dévoilée lundi, d'inverser dès la mi-mai le sens de l'oléoduc Seaway aux Etats-Unis, qui relie le golfe du Mexique au plus gros terminal pétrolier du pays, à Cushing (Oklahoma, sud).

"Le prix du WTI a nettement profité de cette annonce. Même si cette décision (déjà annoncée fin 2011, ndlr) n'a rien de nouveau", le fait que sa mise en oeuvre soit avancée de plusieurs semaines "a totalement accaparé l'attention des investisseurs sur le marché new-yorkais", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Cette opération vise à désengorger Cushing, dont les stocks surabondants pèsent depuis plus de deux ans sur le cours du WTI, qui prend le brut texan comme référence. L'inversion du sens des flux de brut dans l'oléoduc permettra donc de transporter le pétrole de Cushing vers les complexes de raffinage du golfe du Mexique.

Pour M. Kryuchenkov, "les opérateurs seront d'autant plus attentifs au niveau actuel des stocks de Cushing" dans les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) attendus mercredi, qui sont considérés par ailleurs comme un baromètre de la consommation américaine.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 900.000 barils des stocks de brut dans l'ensemble des Etats-Unis lors de la semaine achevée le 13 avril. Ces stocks ont gonflé de près de 19 millions de barils sur les trois semaines précédentes.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendues en baisse de 1 million de barils, et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en recul de 300.000 barils.

jq



(AWP / 18.04.2012 12h50)



Commenter Les cours se replient, le marché prudent attend les stocks US

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

lundi 19 février 2018 à 18:09

Le pétrole grimpe dans un marché sans volume

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens dans des volumes modérés alors que les tensions au Moyen-Orient, notamment...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite