Menu
A+ A A-

Marché hésitant, tiraillé entre la zone euro et les tensions sur l'offre

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole connaissaient des fortunes contrastées lundi en cours d'échanges européens, en légère hausse à Londres mais en repli à New York, tiraillés entre craintes sur la zone euro et inquiétudes sur l'offre sur fond de grève au Nigeria et de tensions sur l'Iran.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 113,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 14 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 28 cents à 101,28 dollars.

"Vendredi, le regain de tensions autour de l'Iran avait largement contribué à atténuer l'effet de mauvais indicateurs sur l'emploi et les ventes de détail en zone euro (...) mais aujourd'hui, les regards se tournent à nouveau vers la situation en Europe avec la rencontre en Nicolas Sarkozy et Angela Merkel", commentaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Le président français et la chancelière allemande se retrouvaient lundi à Berlin pour préparer le prochain conseil européen du 30 janvier, avec, au menu des discussions, les procédures destinées à durcir la discipline budgétaire au sein de l'Union monétaire et visant à rassurer les investisseurs.

Les marchés pétroliers profitaient cependant toujours de la montée des tensions au Moyen-Orient.

Les Etats-Unis ont prévenu dimanche qu'ils répondraient par la force si l'Iran cherchait à bloquer le détroit d'Ormuz, passage stratégique par lequel transite entre un tiers et 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Les Etats-Unis et l'Union européenne (UE) sont engagés dans un bras de fer avec l'Iran, qu'ils accusent de développer un programme nucléaire à visée militaire, et les Européens ont conclu un accord de principe pour un embargo sur le brut iranien en cas de non-coopération de Téhéran.

"Face à l'escalade permanente de la crise iranienne, les prix restent bien soutenus (...) et la grève générale qui vient de commencer au Nigeria apporte un nouvel appui aux cours du baril, car elle pourrait perturber les approvisionnements" du premier pays producteur africain, observaient les experts de Commerzbank.

Une grève générale était organisée lundi au Nigeria, avec des manifestations de masse contre la récente augmentation des prix du carburant dans le pays, et sur fond d'attentats antichrétiens revendiqués par un groupe islamiste. Selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), le Nigeria produit quelque 2,10 millions de barils de brut par jour.

jq



(AWP / 09.01.2012 12h31)


Commenter Marché hésitant, tiraillé entre la zone euro et les tensions sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    vendredi 15 février 2019 à 13:51

    Total va déplacer des activités de Londres à Paris et Genève

    Paris: Le géant pétrolier Total va déplacer certaines de ses activités de Londres vers Paris et Genève, mais a insisté dans un...

    vendredi 15 février 2019 à 12:27

    Le pétrole a dépassé 65 dollars, entre efforts de l'Opep et …

    Londres: Le prix du pétrole de Brent, référence internationale du brut, a dépassé son plus haut de l'année avec les baisses de...

    vendredi 15 février 2019 à 10:12

    Eni: bénéfice net ajusté presque doublé en 2018

    Rome: Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a annoncé vendredi un bond de...

    vendredi 15 février 2019 à 05:01

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper vendredi en Asie, aidés par la réduction de la production de l'Opep, les espoirs...

    jeudi 14 février 2019 à 21:55

    Le pétrole monte, scrutant toujours les négociations sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la troisième séance de suite jeudi, profitant de l'optimisme des...

    jeudi 14 février 2019 à 20:05

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 14 février 2019 à 12:17

    Le pétrole profite des négociations sino-américaines et effo…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur hausse jeudi alors que les négociations se poursuivent entre Pékin et Washington et que l'accord...

    jeudi 14 février 2019 à 01:37

    Le pétrole termine en hausse à New York

    New york: Les cours du brut ont terminé en hausse mercredi sur le Nymex, portés par les coupes dans les exportations et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 15 février 2019 Le cours du baril de Brent a franchi le seuil des 65 dollars pour culminer à 65,10 dollars, son plus haut depuis presque 3 mois.

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite