Menu
A+ A A-

Marché hésitant, tiraillé entre la zone euro et les tensions sur l'offre

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole connaissaient des fortunes contrastées lundi en cours d'échanges européens, en légère hausse à Londres mais en repli à New York, tiraillés entre craintes sur la zone euro et inquiétudes sur l'offre sur fond de grève au Nigeria et de tensions sur l'Iran.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 113,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 14 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 28 cents à 101,28 dollars.

"Vendredi, le regain de tensions autour de l'Iran avait largement contribué à atténuer l'effet de mauvais indicateurs sur l'emploi et les ventes de détail en zone euro (...) mais aujourd'hui, les regards se tournent à nouveau vers la situation en Europe avec la rencontre en Nicolas Sarkozy et Angela Merkel", commentaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Le président français et la chancelière allemande se retrouvaient lundi à Berlin pour préparer le prochain conseil européen du 30 janvier, avec, au menu des discussions, les procédures destinées à durcir la discipline budgétaire au sein de l'Union monétaire et visant à rassurer les investisseurs.

Les marchés pétroliers profitaient cependant toujours de la montée des tensions au Moyen-Orient.

Les Etats-Unis ont prévenu dimanche qu'ils répondraient par la force si l'Iran cherchait à bloquer le détroit d'Ormuz, passage stratégique par lequel transite entre un tiers et 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Les Etats-Unis et l'Union européenne (UE) sont engagés dans un bras de fer avec l'Iran, qu'ils accusent de développer un programme nucléaire à visée militaire, et les Européens ont conclu un accord de principe pour un embargo sur le brut iranien en cas de non-coopération de Téhéran.

"Face à l'escalade permanente de la crise iranienne, les prix restent bien soutenus (...) et la grève générale qui vient de commencer au Nigeria apporte un nouvel appui aux cours du baril, car elle pourrait perturber les approvisionnements" du premier pays producteur africain, observaient les experts de Commerzbank.

Une grève générale était organisée lundi au Nigeria, avec des manifestations de masse contre la récente augmentation des prix du carburant dans le pays, et sur fond d'attentats antichrétiens revendiqués par un groupe islamiste. Selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), le Nigeria produit quelque 2,10 millions de barils de brut par jour.

jq



(AWP / 09.01.2012 12h31)


Commenter Marché hésitant, tiraillé entre la zone euro et les tensions sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite