Menu
A+ A A-

Rebond, dans un marché aidé par un affaiblissement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché conforté par un regain d'optimisme des investisseurs sur la zone euro et un affaiblissement du dollar face à une monnaie européenne revigorée.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, s'échangeait à 113,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,02 dollars par rapport à la clôture de jeudi.

Il a grimpé vers 09H30 GMT jusqu'à 113,46 dollars, son plus haut niveau depuis le 16 septembre.

De son côté, dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,27 dollar à 85,50 dollars.

Les cours du baril, qui évoluaient en baisse dans les échanges asiatiques, se sont vivement ressaisis dès le début des échanges européens, portés notamment par la bonne tenue, malgré l'abaissement de la note espagnol par l'agence de notation financière Standard and Poor's, de l'euro face au dollar.

La dépréciation du billet vert rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs détenant d'autres devises.

"La Slovaquie est devenue jeudi le dernier des 17 membres de la zone euro à approuver le renforcement du Fonds de secours (pour les pays de la zone en difficulté, ou FESF), c'est une annonce propre à rétablir la confiance sur les marchés et à soutenir les cours du brut", notaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Par ailleurs, "les tensions géopolitiques continuent d'apporter une prime de risque (au marché) alors que s'accroissent les tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite", tous deux importants producteurs au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), ajoutaient ces experts.

Les Etats-Unis ont annoncé mardi avoir déjoué un projet d'assassinat visant l'ambassadeur d'Arabie saoudite à Washington, Abdel Al-Jubeir, un projet "conçu, organisé et dirigé par l'Iran", selon les autorités américaines.

Enfin, "les opérateurs ont bien pris note du tassement de l'inflation en Chine, à 6,1% (sur un an) en septembre contre 6,2% le mois précédent", ajoutait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

"Ce fléchissement devrait permettre d'ouvrir la voie à un assouplissement de la politique monétaire" du géant asiatique, deuxième pays consommateur de brut de la planète, "ce qui devrait en retour soutenir les prix du pétrole" en stimulant la demande du pays, précisait Mme Varga.

cette nouvelle était ainsi de nature à calmer quelque peu la nervosité du marché après l'annonce, la veille, d'une chute de 12% sur un an septembre des importations chinoises de brut.

Cependant, la prudence restait de mise, sur fond de morosité persistante vis-à-vis des perspectives économiques mondiales.

"L'indicateur sur la confiance des consommateurs américains en octobre", publié vendredi par l'université du Michigan, "devrait apporter une nouvelle lumière sur la santé de l'économie américaine. Pour peu qu'il soit moins bon qu'attendu, cela pourrait être un prétexte pour les investisseurs pour engranger des bénéfices avant le week-end", estimait Tamas Varga.

Une diminution spectaculaire des stocks hebdomadaires de produits pétroliers aux Etats-Unis avait dynamisé le marché jeudi: les stocks d'essence ont en effet reculé de 4,1 millions de barils sur la semaine achevée le 7 octobre, une baisse 40 fois plus important que ce que prévoyaient les analystes.

jq



(AWP / 14.10.2011 12h49)


Commenter Rebond, dans un marché aidé par un affaiblissement du dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite