Menu
A+ A A-

Le brut finit la semaine sur une rechute à New York

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</preprise de vendredi soir:

reprise de vendredi soir


New York - Les prix du pétrole se sont fortement repliés vendredi à New York, l'optimisme du marché se trouvant douché par des statistiques de l'emploi très décevantes aux Etats-Unis, premier pays consommateur d'or noir.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en août a terminé à 96,20 dollars, en recul de 2,47 dollars par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord a baissé de manière moins marquée, perdant 26 cents à 118,33 dollars.

Comme toujours très attendu, le rapport mensuel du gouvernement américain sur l'emploi s'est révélé "absolument terrible", a résumé Matt Smith, de Summit Energy.

Les Etats-Unis ont créé 18'000 emplois en juin, alors que les analystes espéraient 80'000 embauches nettes. Le taux de chômage a continué sa remontée entamée en avril, pour s'établir à 9,2% de la population active, son plus haut niveau depuis le début de l'année.

"Le marché a réagi aux chiffres de l'emploi, très décevants. Ils ont eu pour conséquence une réduction des attentes de demande de produits pétroliers aux Etats-Unis", a observé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"La demande d'essence reste en recul en glissement annuel. Vu les chiffres de l'emploi, le rebond de la consommation devrait être repoussé à plus tard", a-t-il ajouté.

La déception pour le marché est d'autant plus forte que les premières statistiques publiées depuis une semaine sur le mois de juin suggéraient un redémarrage de l'activité, après le trou d'air constaté en mai. Le baril avait rebondi de presque dix dollars en une semaine, allant jusqu'à frôler 100 dollars jeudi.

"Tout le monde attendait de meilleurs chiffres", a commenté Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind-Waldock.

"C'est le choc que le marché ne voulait pas avoir. Ce n'est pas bon pour la croissance: c'est un chiffre pathétique", a-t-il ajouté. "Si la Bourse chute, le brut va retomber à 90 dollars".

Sur le plan purement financier, les mauvais chiffres de l'emploi ont entraîné une nette baisse des indices de Wall Street, qui se maintenait en fin de séance, et une hausse du dollar, refuge de l'investisseur inquiet. Tout raffermissement du billet vert pèse sur la valeur du brut, rendu moins intéressant pour les acheteurs munis d'autres devises.

"Je pense qu'à l'approche de la fin de l'année, la consommation de produits pétroliers du reste du monde (hors Etats-Unis, ndlr) va augmenter, ce qui va tirer les cours vers le haut", a estimé Andy Lipow. "A court terme, je m'attends à un marché très volatil, sous l'influence des indicateurs économiques et de l'actualité au Moyen-Orient".

Le marché pétrolier reste privé des exportations de la Libye, en guerre depuis cinq mois, tandis que la situation reste tendue en Syrie, où une manifestation monstre a eu lieu vendredi dans le nord du pays contre le régime de Bachar al-Assad.

rp



(AWP / 11.07.2011 06h21)


Commenter Le brut finit la semaine sur une rechute à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite