Menu
A+ A A-

Le brut recule nettement, dans un marché ébranlé par l'emploi américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché ébranlé par la publication de statistiques très décevantes sur le marché de l'emploi aux Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

Vers 16h00 GMT (18h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 118,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 55 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 2,40 dollars à 96,27 dollars.

Les prix du baril creusaient leurs pertes, sous le coup de la publication du rapport mensuel sur l'emploi et le chômage américains, habituellement considéré comme un baromètre permettant d'évaluer la vigueur de la première économie mondiale.

Les embauches sont restées au point mort en juin, pour le deuxième mois de suite, aux Etats-Unis, où seuls 18'000 emplois ont été créés, tandis que le taux de chômage a poursuivi contre toute attente sa remontée, à 9,2% de la population active.

Ces chiffres officiels ont fait l'effet d'une douche froide et déçu d'autant plus sévèrement les opérateurs que l'enquête ADP sur l'emploi privé publiée la veille suggérait un net redémarrage de l'activité dans le secteur privé.

Les chiffres ADP avaient alimenté jeudi un regain d'enthousiasme sur les marché, le Brent ayant bondi de près de 5 dollars et le WTI de 2 dollars, touchant des niveaux plus vus depuis la mi-juin, avant de se replier vendredi dès les échanges asiatiques.

"Le rapport de vendredi est un rappel bienvenu que la plus grosse économie de la planète est toujours fragile et que son état ne justifie guère les prix élevés d'un certain nombre d'actifs jugés risqués", notamment des matières premières, "dont les prix ont accusé le coup après ces chiffres décevants sur l'emploi américain", soulignait Julian Jessop, de Capital Economics.

"Avec de multiples signes que les autres grandes économies dans le monde (notamment la Chine et la zone euro, ndlr) ralentissent également, la demande (de pétrole) pourrait décevoir" au cours des prochains mois, avertissait-il.

Le WTI échangé à New York, davantage corrélé à la santé de la consommation énergétique américaine, baissait beaucoup plus que le Brent londonien, contribuant à creuser encore l'écart entre les prix des deux bruts de référence, qui évoluait désormais autour de 22 dollars.

Plus tôt vendredi, les cours du baril avaient par ailleurs pâti d'"une réaction tardive aux chiffres officiels des stocks pétroliers américains publiés jeudi, qui ont montré un recul bien moins important qu'attendu des réserves de brut" aux Etats-Unis, soulignait Peter Bassett, de Westhouse Securities.

Le Département américain de l'Energie (DoE) avait également fait état de légères baisses des stocks de produits pétroliers et d'essence.

"Un rebond des stocks de brut surviendra probablement dans les prochaines semaines, alors que la demande d'essence est restée faible la semaine dernière, avant le week-end prolongé de la fête nationale américaine", relevait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Le 4 juillet, fête nationale aux Etats-Unis, est marqué par une recrudescence des déplacements en voiture et représente habituellement le pic annuel de la consommation de carburants dans le pays.

cha



(AWP / 08.07.2011 18h30)


Commenter Le brut recule nettement, dans un marché ébranlé par l'emploi américain


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    vendredi 15 février 2019 à 13:51

    Total va déplacer des activités de Londres à Paris et Genève

    Paris: Le géant pétrolier Total va déplacer certaines de ses activités de Londres vers Paris et Genève, mais a insisté dans un...

    vendredi 15 février 2019 à 12:27

    Le pétrole a dépassé 65 dollars, entre efforts de l'Opep et …

    Londres: Le prix du pétrole de Brent, référence internationale du brut, a dépassé son plus haut de l'année avec les baisses de...

    vendredi 15 février 2019 à 10:12

    Eni: bénéfice net ajusté presque doublé en 2018

    Rome: Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a annoncé vendredi un bond de...

    vendredi 15 février 2019 à 05:01

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper vendredi en Asie, aidés par la réduction de la production de l'Opep, les espoirs...

    jeudi 14 février 2019 à 21:55

    Le pétrole monte, scrutant toujours les négociations sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la troisième séance de suite jeudi, profitant de l'optimisme des...

    jeudi 14 février 2019 à 20:05

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 14 février 2019 à 12:17

    Le pétrole profite des négociations sino-américaines et effo…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur hausse jeudi alors que les négociations se poursuivent entre Pékin et Washington et que l'accord...

    jeudi 14 février 2019 à 01:37

    Le pétrole termine en hausse à New York

    New york: Les cours du brut ont terminé en hausse mercredi sur le Nymex, portés par les coupes dans les exportations et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 15 février 2019 Le cours du baril de Brent a franchi le seuil des 65 dollars pour culminer à 65,10 dollars, son plus haut depuis presque 3 mois.

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite