Menu
A+ A A-

Le pétrole trébuche, malgré une possible nouvelle offensive de l'Opep+

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole se sont sensiblement repliés jeudi, le marché faisant fi d'un possible prolongement de coupes de production du groupe Opep+ en 2025, car l'offre reste abondante.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juillet a lâché 2,08%, pour clôturer à 81,86 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain de même échéance a lui perdu 1,66%, à 77,91 dollars.

Oscillant autour de l'équilibre en début de séance, l'or noir a effectué une glissade après la publication du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

🛢️ Le chiffre principal de l'EIA aura été la diminution de 4,1 millions de barils des stocks de pétrole brut sur la semaine, alors que les analystes attendaient, en moyenne, une baisse plus limitée de 1,15 million de barils, selon un consensus établi par l'agence Bloomberg.

Mais, selon John Kilduff, d'Again Capital, les opérateurs ont ensuite "regardé plus en détail" le document et se sont aperçus que les stocks d'essence avaient, eux, gonflé de deux millions de barils, alors que le marché tablait sur une réduction de 1,5 million.

🇺🇸 Ce décalage est attribuable à la montée en régime des raffineries américaines, dont les capacités ont été utilisées à 94,3%, contre seulement 91,7%, une première depuis plus de neuf mois.

Compte tenu de cette accélération, "les stocks de brut n'ont pas beaucoup diminué", considère John Kilduff.


⛽️ L'augmentation des stocks d'essence, désormais supérieurs de 5,9% à leur niveau de l'an dernier à la même époque, mais aussi de produits distillés, parmi lesquels figure le gazole, accréditent l'idée d'une offre pléthorique.

Elle complique la tâche de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés de l'accord OPEP+, qui tiennent une réunion dimanche pour définir leurs niveaux de production des mois à venir.

Selon l'agence Reuters, le cartel pourrait prolonger en 2025 une partie des coupes sur lesquelles il s'est engagé l'an dernier, à hauteur de 3,66 millions de barils par jour, et qui devaient théoriquement arriver à échéance en fin d'année.

Parallèlement, l'OPEP+ maintiendrait, au deuxième semestre 2024, d'autres réductions, soit 2,2 millions de barils, annoncées initialement en novembre.

"Cela offre du soutien au marché, mais ce n'est pas suffisant pour ramener le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. au-dessus de 80 dollars et le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. au-delà de 90 dollars", estime John Kilduff.

Le marché a, par ailleurs, relevé la révision à la baisse de l'estimation de croissance américaine pour le premier trimestre, désormais évaluée à 1,3% en rythme annualisé, contre 1,6% initialement.

Le chiffre confirme un ralentissement de l'activité économique et de la consommation aux États-Unis, ce qui augure mal de la demande.

(c) AFP

Commenter Le pétrole trébuche, malgré une possible nouvelle offensive de l'Opep+



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite