Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite après l'Opep+, le marché déçu par les coupes de production

cours du petroleLondres: Le pétrole se stabilisait vendredi après la réunion des pays exportateurs de l'Opep+ et l'annonce de coupes de production volontaires supplémentaires de certains de ces membres, qui ont toutefois été accueillies avec scepticisme par les investisseurs car plus réduites qu'anticipé.
Vers 10H45 GMT (11H45 HEC), le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, prenait 0,10% à 80,94 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en janvier, gagnait 0,20% à 76,11 dollars.

Après de longues négociations, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+) ont annoncé jeudi de nouvelles coupes de production de pétrole pour 2024.

Le prix du pétrole "s'est stabilisé au début de la journée de vendredi, après les fortes oscillations de jeudi", le marché digérant cette annonce, avec des coupes toutefois plus modestes et réduites dans le temps qu'anticipé par les investisseurs, résume Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

"Cela met fin aux spéculations sur l'évolution future de l'offre, et les perspectives de la demande devraient à nouveau retenir l'attention", affirment les analystes de Commerzbank.

🇸🇦 Ryad a annoncé l'extension de sa mesure de réduction d'un million de barils par jour (bpj) jusqu'à "la fin du premier trimestre 2024", suivi par 🇷🇺 la Russie, qui prolonge également les coupes sur ses exportations de trois mois, approfondies à 200.000 barils.

Rapport OPEP+

D'autres pays membres de l'alliance comme les Emirats arabes unis, l'Irak, le Koweït, le Kazakhstan, l'Algérie ou Oman vont également procéder à des diminutions de moindre ampleur, pour près de 700.000 bpj au total, a précisé le groupe dans un communiqué.


Au total, l'OPEP+ a ainsi annoncé des coupes additionnelles volontaires s'élevant à 2,2 millions de bpj, "ce qui semble impressionnant à première vue", admettent les analystes de DNB. Mais sans compter les prolongations des coupes volontaires supplémentaires de la Russie et de l'Arabie saoudite anticipées par le marché, seulement 900.000 bjp devraient donc être retirés jusqu'en mars 2024.

"Ce qui a été annoncé comme une mesure majeure de l'OPEP+ s'avère être, selon nous, un ajustement modeste de la production", affirment ces analystes. Ils notent par ailleurs que l'Arabie saoudite n'a pas voulu sabrer davantage sa production, ce qui "pourrait être considéré comme un signe que le leader de facto de l'OPEP commence à ressentir la douleur de ses réductions".

La discorde sur les quotas de production ne semble d'ailleurs pas enterrée.

L'Angola, qui s'est vu attribuer un objectif de production inférieur à celui décidé en juin, a rejeté ce nouveau quota. "Une note de protestation a été envoyée au secrétariat général de l'OPEP", a précisé le ministère Angolais des Ressources minérales et du pétrole dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Notre pays est membre de (l'OPEP) depuis plus de 16 ans et durant cette période, il a pleinement respecté toutes les obligations de l'Organisation, tout en participant aux efforts déployés par les pays signataires (...) pour stabiliser le marché pétrolier international", a-t-il insisté.

Par ailleurs, "une violente tempête sur la mer Noire a gravement perturbé les expéditions de pétrole à partir des terminaux d'exportation" de la zone, apportant un certain soutien aux prix, note Carsten Fritsch de Commerzbank.

"L'approvisionnement en pétrole kazakh est particulièrement touché", selon l'analyste. "La production de pétrole dans les trois plus grands champs pétroliers kazakhs, Tengiz, Kashagan et Karachaganak, a dû être réduite de 67%."

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite après l'Opep+, le marché déçu par les coupes de production



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 04 mars 2024 à 20:55

    Le pétrole recule malgré les nouveaux engagements de l'Opep+…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fait marche arrière, lundi, malgré l'engagement de membres de l'alliance OPEP+ de prolonger leurs...

    lundi 04 mars 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants en hausse, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence étaient en légère hausse sur la semaine dernière, tandis que le diesel baissait, selon les chiffres officiels du gouvernement...

    lundi 04 mars 2024 à 11:50

    Le pétrole stable après l'extension des coupes de membres de…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient lundi après l'annonce de Ryad et Moscou, piliers de l'alliance Opep+, et d'autres membres d'une prolongation...

    dimanche 03 mars 2024 à 16:49

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite