Menu
A+ A A-

Le pétrole en baisse malgré les nouvelles réductions de production de l'Opep+

cours du petroleCours de clôture: Les nouvelles réductions de production de brut annoncées par certains pays exportateurs de l'Opep+ ont été accueillies avec scepticisme par le marché du pétrole et n'ont pas eu l'effet escompté sur les cours qui ont encore baissé.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a chuté de 2,44% à 78,88 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en janvier, a perdu 2,48% à 74,07 dollars.

Après de longues négociations, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+) ont annoncé jeudi de nouvelles coupes de production de pétrole pour 2024.

"Mais il y a une bonne dose de scepticisme de la part des courtiers qui se demandent si le volume de ces coupes va être vraiment réalisé", a douté Andrew Lebow de Commodity Research Group.

Ryad a annoncé l'extension de sa mesure de réduction d'un million de barils par jour (bpj) jusqu'à "la fin du premier trimestre 2024", suivi par la Russie, qui prolonge également les coupes sur ses exportations de trois mois, approfondies à 200.000 barils.

D'autres pays membres de l'alliance comme les Emirats arabes unis, l'Irak, le Koweït, le Kazakhstan, l'Algérie ou Oman vont également procéder à des diminutions de moindre ampleur, pour près de 700.000 bpj au total, a précisé le groupe dans un communiqué.

Au total, l'OPEP+ a ainsi annoncé des coupes additionnelles volontaires s'élevant à 2,2 millions de bpj, "ce qui semble impressionnant à première vue", admettent les analystes de DNB. Mais sans compter les prolongations des coupes volontaires supplémentaires de la Russie et de l'Arabie saoudite anticipées par le marché, seulement 900.000 bjp devraient donc être retirés jusqu'en mars 2024.


"Ce qui a été annoncé comme une mesure majeure de l'OPEP+ s'avère être, selon nous, un ajustement modeste de la production", affirment ces analystes.

Ils notent par ailleurs que l'Arabie saoudite n'a pas voulu sabrer davantage sa production, ce qui "pourrait être considéré comme un signe que le leader de facto de l'OPEP commence à ressentir la douleur de ses réductions".

La discorde sur les quotas de production ne semble d'ailleurs pas enterrée.

L'Angola, qui s'est vu attribuer un objectif de production inférieur à celui décidé en juin, a rejeté ce nouveau quota. "Une note de protestation a été envoyée au secrétariat général de l'OPEP", a précisé le ministère Angolais des Ressources minérales et du pétrole dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Notre pays est membre de (l'OPEP) depuis plus de 16 ans et durant cette période, il a pleinement respecté toutes les obligations de l'Organisation, tout en participant aux efforts déployés par les pays signataires (...) pour stabiliser le marché pétrolier international", a-t-il insisté.

"Si vraiment les coupes annoncées sont réalisées, l'offre de brut sera en déficit et ce sera bon pour les cours", a conclu Andrew Lebow tout en soulignant toutefois qu'un ralentissement de l'économie mondiale, déjà commencé aux États-Unis et en Europe, allait aussi peser sur les cours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en baisse malgré les nouvelles réductions de production de l'Opep+



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 04 mars 2024 à 20:55

    Le pétrole recule malgré les nouveaux engagements de l'Opep+…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fait marche arrière, lundi, malgré l'engagement de membres de l'alliance OPEP+ de prolonger leurs...

    lundi 04 mars 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants en hausse, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence étaient en légère hausse sur la semaine dernière, tandis que le diesel baissait, selon les chiffres officiels du gouvernement...

    lundi 04 mars 2024 à 11:50

    Le pétrole stable après l'extension des coupes de membres de…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient lundi après l'annonce de Ryad et Moscou, piliers de l'alliance Opep+, et d'autres membres d'une prolongation...

    dimanche 03 mars 2024 à 16:49

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite