Menu
A+ A A-

Les demandes américaine et chinoise pèsent sur le brut

cours du petroleLondres: Le pétrole restait en légère baisse mercredi, les craintes de récession mondiale et la reprise économique chinoise saccadée pesant sur les cours du brut, malgré un resserrement du marché.
Vers 11h35, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en juillet, perdait 0,16%, à 74,79 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en juin, abandonnait 0,24%, à 70,68 dollars.

"Les craintes de récession mondiale dans le contexte de la crise bancaire actuelle aux États-Unis et l'affaiblissement des signaux de croissance dans plusieurs régions du monde continuent" de peser sur les cours, commentent les analystes d'Energi Danmark.

La situation des banques régionales américaines reste préoccupante après les récentes turbulences, et le pays est toujours enlisé dans une crise politique sur la dette, faute d'accord entre Joe Biden et l'opposition républicaine pour relever le plafond de la dette et éviter un défaut de paiement des États-Unis.

Mais la situation de la demande mondiale dépend surtout de la Chine, premier pays importateur de brut au monde.

"Le géant asiatique est le porte-drapeau de la demande de pétrole, la consommation du pays ayant atteint le niveau record de 16 millions de barils par jour en mars", explique Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.

La reprise économique du pays, dont dépend la reprise de la demande, reste cependant saccadée, une série de récents indicateurs économiques décevants ayant refroidi le marché.


Sur le front de l'offre, PVM Energy note que la production russe reste "résistante", les exportations de pétrole russe ayant atteint un niveau record de 8,3 millions de barils par jour selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Le pays n'a donc pour l'instant pas mis à exécution sa menace de réduire sa production de 500.000 barils par jour.

D'autres membres de l'OPEP+ (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés) avaient annoncé début avril des réductions volontaires de leur production dès mai, jusqu'à la fin de l'année.

Ces réductions intervenant alors que "la demande augmente pendant l'été dans l'hémisphère nord", le marché devrait donc se resserrer, affirment les analystes d'UBS.

Les investisseurs attendent également la publication de l'état des stocks commerciaux américains par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) pour la semaine achevée le 12 mai.

La fédération des professionnels du secteur, l'American Petroleum Institute (API), a estimé mardi soir que les stocks de brut avaient grimpé de près de 3,7 millions de barils la semaine dernière, et que ceux d'essence avaient diminué de près de 2,5 millions de barils. Les données de l'API sont réputées toutefois moins fiables que celles de l'EIA.

Les analystes tablent pour leur part sur une baisse de 2 millions de barils des réserves commerciales de brut, mais aussi de barils d'essence, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

(c) AFP


Commenter Les demandes américaine et chinoise pèsent sur le brut



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 15 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite