Menu
A+ A A-

Le pétrole en légère baisse toujours inquiet du Covid en Chine

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé jeudi, la vague de Covid-19 en Chine pesant sur les perspectives de la demande, tandis que le prix du gaz européen a rebondi après avoir reculé à son plus bas depuis l'invasion russe de l'Ukraine.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février a terminé en repli de 1,20% à 82,26 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison le même mois, a cédé 0,70% à 78,40 dollars.

Les cours qui s'affichaient beaucoup plus bas en matinée (-1,80% pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) ont regagné du terrain après la publication des stocks hebdomadaires américains de pétrole qui sont ressortis en progression alors que les analystes les attendaient en recul.

Durant la semaine achevée le 23 décembre, ces réserves commerciales ont progressé de 700.000 barils, alors que les analystes prévoyaient une diminution de 1,2 million.

Une accélération de l'activité des raffineries, une augmentation des importations et la diminution des exportations expliquent notamment le gonflement de ces stocks. En outre, ces données ont été collectées juste avant le froid et le blizzard qui se sont abattus sur les États-Unis et n'ont pas encore impacté les capacités de raffinage comme s'y attendaient les analystes, a indiqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

En conclusion, ces chiffres américains "ont plutôt soutenu les cours d'autant plus qu'ils ont montré une forte demande de carburants pendant cette semaine de déplacements, une des meilleures semaines depuis longtemps en terme de consommation", a noté John Kilduff d'Again Capital, interrogé par l'AFP.

Mais globalement, la trajectoire négative des cours était à attribuer à "la vague de Covid post-réouverture que l'on voit en Chine", a expliqué Derren Nathan, analyste chez Hargreaves Lansdown.


Les hôpitaux chinois sont submergés par une explosion de cas depuis que Pékin a mis fin à sa politique stricte de "zéro Covid" qui avait globalement permis de contenir l'épidémie.

"Les inquiétudes sur le coup porté à la mobilité internationale" alors que plusieurs pays demandent désormais des tests négatifs aux voyageurs venus de Chine, a-t-il détaillé.

Pour John Kilduff également "tous les regards sont tournés vers la Chine", les investisseurs cherchant à savoir comment la demande va-t-elle rebondir avec la levée des restrictions sanitaires. "Les gens ne sont plus forcés de se confiner mais ils se confinent volontairement car ils ne veulent pas tomber malades", a résumé l'analyste.

Du côté du gaz naturel, la référence européenne, le contrat du TTF néerlandais pour livraison le mois suivant, a clôt à 83,80 euros le mégawattheure.

La veille, il avait reculé à 76,18 euros, un niveau plus vu depuis fin février 2022 et les prémices de l'invasion russe de l'Ukraine.

"Confrontée au déclin des exportations russes, il semblerait que l'Europe ait réussi à emmagasiner assez de gaz pour au moins passer l'hiver", explique Michael Rae, analyste à M&G Investments.

Une météo relativement clémente a permis aux prix de reculer, mais M. Rae rappelle que les cours restent élevés par rapport à leur moyenne historique.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en légère baisse toujours inquiet du Covid en Chine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 31 janvier 2023 à 14:42

    Opep+: Arkab prendra part mercredi par visioconférence aux t…

    ALGER: Le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, prendra part, mercredi, par visioconférence, aux travaux de la 47ème réunion du...

    mardi 31 janvier 2023 à 13:50

    ExxonMobil : profit record de 55,7 milliards de dollars en 2…

    New York: La major pétrolière américain ExxonMobil a dégagé un profit record de 55,7 milliards de dollars (presque autant en francs suisses)...

    mardi 31 janvier 2023 à 13:05

    Le pétrole baisse, les exportations russes résistent

    Londres: Les prix du pétrole poursuivent leur déclin mardi, lestés par des exportations russes résilientes, tandis que les investisseurs désertent les actifs...

    lundi 30 janvier 2023 à 21:55

    En baisse, le pétrole attend toujours des signes du rebond d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi pour la troisième séance d'affilée, dans un marché qui s'essouffle à force...

    lundi 30 janvier 2023 à 18:00

    Le pétrole baisse mais une attaque en Iran inquiète

    Londres: Les cours du pétrole baissaient lundi, mais une attaque sur un site militaire Iranien ainsi que l'approche de l'embargo sur l'or...

    lundi 30 janvier 2023 à 17:25

    Guerre en Ukraine : BP revoit en baisse ses prévisions de de…

    Londres: Le géant énergétique britannique BP a revu en baisse ses prévisions de consommation d'énergie mondiale à long terme à cause de...

    lundi 30 janvier 2023 à 13:00

    ⛽️ Augmentation des prix des carburants: Le SP98 frôle les 2…

    Paris: Les tarifs des carburants continuent de grimper depuis le début de l'année en raison de la fin des subventions de l'État...

    lundi 30 janvier 2023 à 12:00

    Le pétrole hésite, une attaque en Iran inquiète

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient sans direction forte lundi, mais une attaque sur un site militaire iranien ainsi que l'approche de...

    vendredi 27 janvier 2023 à 23:00

    Le pétrole en repli, sur des prises de profits avant la fin …

    New York: Les prix du pétrole, en hausse en première partie de séance, se sont finalement repliés vendredi, les investisseurs étant tentés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    💵 Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - 2022

    Le dimanche 15 janvier 2023

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2022.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite