Menu
A+ A A-

Le pétrole dopé par les craintes d'un embrasement au Moyen-Orient

prix du petrole LondresCours de clôture: Les cours du pétrole ont vivement bondi vendredi après la mort à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani, tué dans un raid américain qui fait craindre aux marchés une escalade dans la région et une perturbation de l'offre d'or noir dans le monde.
Le baril de Brent coté à Londres a finalement clôturé en hausse de 3,5%, à 68,60 dollars - son plus haut niveau depuis septembre -, tandis que le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., la référence à New York, s'est apprécié de 3,1%, à 63,05 dollars, un niveau plus vu depuis mai.

Qassem Soleimani et un dirigeant pro-iranien ont été tués tôt vendredi dans un raid américain à Bagdad, trois jours après une attaque inédite contre l'ambassade des États-Unis.

Ce raid de l'armée américaine a suscité les appels à la "vengeance" de l'Iran et a attisé les craintes d'un conflit ouvert entre Washington et Téhéran.

Les investisseurs craignent que l'Iran ne réplique "en visant des installations pétrolières ou des infrastructures de transport dans la région", a expliqué auprès de l'AFP Thina Margrethe Saltvedt, analyste pour Nordea Markets.

Plus que des craintes de perturbations en Iran, dont les exportations d'or noir sont déjà sous embargo américain, c'est la possibilité d'un conflit plus large qui toucherait "l'Irak, l'Arabie saoudite et d'autres pays" qui inquiète les marchés, a renchéri Cailin Birch, pour The Economist Intelligence Unit.

Mais, selon elle, "une véritable guerre entre les États-Unis et l'Iran est peu probable" même si ces nouvelles tensions vont compliquer le dialogue entre les deux pays.

"Le plus gros risque est de voir Téhéran s'attaquer aux flux de navires dans le détroit d'Ormuz", par où circule un tiers du brut transitant par voie maritime dans le monde, a estimé pour sa part Bart Melek, spécialiste des matières premières pour TD Securities.

Souvenirs de septembre

Le marché pétrolier avait ces derniers jours peu réagi à la situation irakienne, des analystes estimant alors que l'offre de pétrole n'était pas encore menacée.

Vendredi, le ministre du pétrole irakien a d'ailleurs voulu se montrer rassurant en affirmant que la production du pays était normale, a rapporté l'agence Bloomberg.

Pour l'instant, la hausse est donc avant tout alimentée par les craintes d'escalade et non par une quelconque perturbation de l'offre d'or noir.

Mais le marché est d'autant plus sensible aux tensions au Moyen-Orient qu'"il se souvient très bien de l'attaque de drone surprise en Arabie saoudite à l'automne", a rappelé Thina Margrethe Saltvedt.

A la mi-septembre, une attaque sur des installations pétrolières saoudiennes avait réduit de moitié la production du pays, faisant bondir les cours de presque 15% en une seule journée.

Le marché "a peur que quelque chose de similaire puisse avoir un impact massif sur l'offre et les prix", a ajouté Mme Saltvedt.

Par ailleurs, ce bond des cours intervient dans un contexte où ceux-ci ont récemment été portés par "les baisses de production de l'Opep" décidées en décembre, par "des données macroéconomiques solides aux États-Unis" et par l'apaisement des tensions sino-américaines, susceptibles de "soutenir la demande de pétrole à moyen terme", a relevé Carlo Alberto De Casa, analyste pour ActivTrades.

Le bond des prix de l'or noir a aussi été alimenté vendredi par le plongeon des stocks de brut aux États-Unis la semaine dernière, de 11,5 millions de barils, alimentée entre autres par un bond des exportations américaines à un niveau record.


(c) Awp

Commenter Le pétrole dopé par les craintes d'un embrasement au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    mardi 24 mai 2022 à 21:51

    Le pétrole oscille autour de l'équilibre avant les stocks am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé autour de l'équilibre mardi pour terminer en ordre dispersé, dans un marché prudent...

    mardi 24 mai 2022 à 18:10

    Le sommet de l'UE ne trouvera probablement pas de solution à…

    Davos: Les dirigeants de l'Union européenne ont peu de chances de parvenir à un accord sur un embargo pétrolier contre la Russie...

    mardi 24 mai 2022 à 11:29

    Le pétrole rattrapé par les craintes quant à la croissance m…

    Londres: Les prix du pétrole se repliaient légèrement mardi, les craintes quant à la croissance mondiale et les difficultés de l'Union européenne...

    lundi 23 mai 2022 à 21:53

    Le pétrole en très modeste hausse avec les premiers assoupli…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en très modeste hausse lundi, légèrement soutenu par des adoucissements de restrictions sanitaires...

    lundi 23 mai 2022 à 13:50

    La Hongrie exige des investissements dans l'énergie avant de…

    Budapest: Lundi, la Hongrie a maintenu ses exigences en matière d'investissements dans le secteur de l'énergie avant d'accepter un embargo sur le...

    lundi 23 mai 2022 à 13:00

    ⛽️ Prix des carburants: L'essence augmente, le diesel baisse

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont continué d'augmenter la semaine passée, sauf pour le gasoil et le GPL. Pour sa part, la...

    lundi 23 mai 2022 à 11:19

    Le pétrole en timide hausse avec les premiers déverrouillage…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse lundi, soutenus par les adoucissements des restrictions sanitaires en Chine, rassurant sur la...

    lundi 23 mai 2022 à 11:18

    L'AIE met en garde contre une crise énergétique qui accentue…

    Paris: La crise de la sécurité énergétique depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie ne doit pas conduire à une dépendance accrue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite