Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, craintes sur la croissance de la demande

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole baissaient lundi en cours d'échanges européens, alors que les inquiétudes sur la croissance mondiale semblent l'emporter sur les interrogations autour du pétrole iranien.
Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 77,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 59 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance cédait 73 cents à 66,86 dollars.

"Il n'y a plus qu'une semaine avant que les sanctions américaines sur les exportations de pétrole de l'Iran ne prennent effet", a souligné Stephen Brennock, analyste pour PVM, qui précise que "l'impact total" demeure "largement inconnu".

Selon les analystes de Commerzbank, l'une des principales questions est ainsi de savoir "si des exemptions seront accordées à des pays comme l'Inde", même si cela reste selon eux "peu probable".

Il y a plusieurs semaines, des spéculations autour de possibles autorisations pour continuer à importer du pétrole iranien, sans subir de représailles américaines, avaient circulé, mais aucun élément concret n'est encore venu étayer cette hypothèse.

Dimanche, pour la première fois, l'Iran a vendu du pétrole à des acheteurs privés via une Bourse de l'énergie, mais l'offre n'a pas suscité l'enthousiasme des marchés. Le gouvernement a ainsi dû se contenter de vendre 280.000 barils, contre un million escomptés, à un prix inférieur à celui annoncé. L'opération pourrait avoir lieu une fois par semaine, selon l'agence Fars, proche des conservateurs.

Néanmoins, "en dépit des sanctions sur l'Iran, les investisseurs ne semblent plus avoir peur du risque de pénurie d'approvisionnement", ont souligné les analystes d'ActivTrades.

"Des prix du pétrole plus élevés (sur les deux dernières années, ndlr), les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis et la force du dollar, particulièrement contre les devises émergentes, vont probablement peser sur la demande", ont commenté les analystes de Barclays.

La force du dollar, monnaie de référence du pétrole, pèse sur le pouvoir d'achat des investisseurs utilisant d'autres devises.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, craintes sur la croissance de la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 23 septembre 2020 à 12:03

    Le pétrole proche de l'équilibre avant la publication des st…

    Londres: Les prix du pétrole étaient relativement stables mercredi, avant la publication par l'EIA des stocks de brut aux Etats-Unis plus tard...

    mardi 22 septembre 2020 à 21:20

    Le pétrole repart timidement de l'avant

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont timidement repris mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché...

    mardi 22 septembre 2020 à 11:52

    Le pétrole repart de l'avant, les investisseurs concentrés s…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché "nerveux" et attentif à...

    lundi 21 septembre 2020 à 21:25

    Le pétrole chute face aux craintes sur la demande et la Liby…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont plongé lundi devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au moment où...

    lundi 21 septembre 2020 à 17:38

    Le pétrole dégringole face aux craintes sur la demande et la…

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient lundi en début de séance américaine devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:51

    En pleine mutation verte, Shell veut réduire de 40% ses coût…

    Londres: Royal Dutch Shell prévoit de réduire de 30% à 40% les dépenses consacrées à sa production pétrolière et gazière afin d'orienter...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants prolongent leur tendance baissièr…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur tendance baissière la semaine dernière, selon des données officielles diffusées ce jour. La...

    lundi 21 septembre 2020 à 12:04

    Le pétrole plombé par la reprise des exportations en Libye

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en baisse lundi, le retour annoncé sur le marché du pétrole libyen étant vu...

    vendredi 18 septembre 2020 à 21:30

    Le pétrole trébuche un peu mais finit la semaine sur une bon…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont partiellement trébuché vendredi, mais restent à leur meilleur niveau depuis début septembre, au lendemain...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite