Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, retour des craintes de surproduction

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que la prudence regagnait des marchés inquiets de voir les trois plus grands producteurs mondiaux accélérer la cadence de leurs extractions.
Vers 14H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 74,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,26 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de juillet cédait 13 cents à 64,62 dollars une heure après son ouverture.

Après avoir atteint des sommets depuis novembre 2014 fin mai, les cours de l'or noir flanchaient.

"Les marchés craignent que la production américaine continue d'augmenter et que l'OPEP et ses partenaires reprennent leurs extractions dans les prochains mois", ont expliqué les analystes de JBC Energy.

L'Arabie saoudite et la Russie mènent l'union de 24 producteurs, dont ceux de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, qui limitent leurs productions depuis début 2017, et dont l'avenir sera décidé lors d'une réunion le 22 juin à Vienne.

Les deux pays envisagent désormais d'augmenter les limites de production fixées par cet accord, pour compenser les baisses de production au Venezuela et en Angola ainsi qu'une éventuelle perturbation des exportations iraniennes après la sortie américaine de l'accord sur le nucléaire.

Les pertes du Brent se sont d'ailleurs accentuées alors que l'agence Bloomberg a rapporté que le gouvernement américain aurait demandé à l'OPEP d'augmenter sa production d'un million de barils par jour pour éviter une flambée des prix de l'essence.

Les marchés observeront les données hebdomadaires des réserves américaines de brut, qui seront publiées par l'Agence gouvernementale d'information sur l'Energie (EIA) mercredi en cours de séance européenne.

L'EIA publie également une estimation de la production américaine, alors que l'industrie du pétrole de schiste a fait bondir le niveau des extractions des États-Unis à des niveaux records.

Pour la semaine achevée le 1er juin, les analystes tablent sur une baisse des stocks de brut de 3 millions de barils mais sur des hausse des réserves d'essence (+500.000 barils) et de ceux d'autres produits distillés (diesel et fioul de chauffage, +811.000 barils), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

Mardi soir, la fédération professionnelle de l'American petroleum institute publiera ses propres chiffres sur le sujet.

A plus long terme, "la saison de la conduite devrait passer à la vitesse supérieure en juin, ce qui devrait entamer les stocks d'essence", a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, retour des craintes de surproduction


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 24 août 2019 à 12:19

    Le pétrolier iranien parti de Gibraltar se dirige vers la Tu…

    Athènes: Le pétrolier iranien qui avait été immobilisé pendant cinq semaines au large de Gibraltar sur des soupçons de transport du pétrole...

    vendredi 23 août 2019 à 21:27

    Le pétrole chute après la réponse de Trump à Pékin

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse vendredi, lestés par la promesse d'une réponse musclée de Donald Trump...

    vendredi 23 août 2019 à 15:29

    Le pétrole chute après l'annonce de nouveaux droits de douan…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient vendredi en cours d'échanges européens, après l'annonce par la Chine que le pays allait imposer de...

    vendredi 23 août 2019 à 11:33

    Le pétrole baisse légèrement face aux incertitudes économiqu…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, dans un contexte économique mondial toujours incertain, et en attendant...

    jeudi 22 août 2019 à 21:40

    Le pétrole baisse après un indice économique décevant et ava…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi, pénalisés par des indicateurs décevants aux Etats-Unis et avant un...

    jeudi 22 août 2019 à 18:02

    Le pétrole baisse, miné par un indice décevant et l'inversio…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par des indices PMI décevants aux Etats-Unis et une nouvelle...

    jeudi 22 août 2019 à 11:49

    Le pétrole monte légèrement au lendemain des stocks américai…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, au lendemain de la publication d'une baisse des stocks de...

    mercredi 21 août 2019 à 21:44

    Le pétrole hésite à la clôture après un rapport sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en ordre dispersé mercredi après la publication d'un rapport hebdomadaire faisant état d'une...

    mercredi 21 août 2019 à 17:41

    USA: les stocks de pétrole brut reculent après deux semaines…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis après deux semaines de hausse, tandis que les réserves de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite