Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite sous l'effet des incertitudes en Irak et du schiste américain

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en ordre dispersé lundi, influencé par la poursuite des troubles politiques en Irak et la baisse du nombre de puits de pétrole actifs aux Etats-Unis.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en décembre, dont c'est le premier jour de cotation comme contrat de référence, a gagné 6 cents pour clôturer à 51,90 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a fini à 57,37 dollars, en baisse de 38 cents par rapport à la clôture de jeudi.

"On note quelques facteurs de soutien aux prix, en premier lieu la poursuite des perturbations sur le pétrole irakien depuis une semaine et le nombre de puits de pétrole actifs aux Etats-Unis une nouvelle fois en baisse", a commenté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

L'incertitude demeure sur la situation politique dans le nord de l'Irak, les forces irakiennes s'étant déployées dans la région de Kirkouk revendiquée par les kurdes indépendantistes et ayant mis la main sur les puits de pétrole dans la zone.

"La nouveauté est la poursuite de cette incertitude. Le marché la pensait sans impact à l'origine mais elle dure désormais depuis une semaine", a estimé M. Lipow.

L'analyste évalue les perturbations du conflit sur les exportations via l'oléoduc reliant Kirkouk au port de Ceyhan en Turquie à 250.000 barils par jour. Avant l'éclatement du conflit, ce port exportait 550.000 barils par jour selon lui.

Pour compenser la baisse de production enregistrée dans la province de Kirkouk, le ministre du Pétrole, Jabbar al-Louaibi, a affirmé que l'Irak avait accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production dans le sud du pays.

Par ailleurs, la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis montrait des signes de faiblesse après la publication des statistiques hebdomadaires de l'entreprise Baker Hughes vendredi, évoquant une baisse du nombre de puits actifs pour la troisième semaine de suite.

"Désormais les producteurs de pétrole de schiste se focalisent davantage sur la rentabilité que sur les volumes", a analysé M. Lipow.

"Cela signifie qu'ils vont réduire leur production jusqu'à ce qu'ils commencent à gagner de l'argent", a poursuivi Phil Flynn de Price Futures Group.

Cependant, "le département de l'Energie estime qu'il faut environ quatre mois pour que la tendance des prix se répercute sur les activités de forage. Si ce calcul est juste, on peut s'attendre à une hausse considérable du forage dans les prochains mois", tempèrent les analystes de Commerzbank.

les prix du pétrole étaient par ailleurs lestés par la force du dollar, rendant plus onéreux et donc moins attractifs les achats d'or noir libellés dans la devise américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

"La force du dollar pénalise toutes les matières premières, mais les tensions au Moyen-Orient permettent au pétrole de s'en sortir", a résumé Chris Beauchamp, analyste chez IG.


(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite sous l'effet des incertitudes en Irak et du schiste américain


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 avril 2019 à 06:43

    Les USA veulent réduire à néant les ventes de pétrole iranie…

    Téhéran a aussitôt rétorqué que washington ne parviendrait pas à ses fins et menacé une nouvelle fois de bloquer le détroit d'ormuz...

    mardi 23 avril 2019 à 02:05

    Wall Street : debut de semaine positif, le pétrole au zénith

    (cerclefinance.com): Après un weekend de 3 jours, les marchés US ont rouvert à petite allure (de nombreuses places européennes restant fermées).

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    lundi 22 avril 2019 à 16:26

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions sur le pétrole…

    New York: Les cours du pétrole évoluaient à leurs plus hauts depuis près de six mois lundi après l'officialisation par la Maison...

    lundi 22 avril 2019 à 16:01

    Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le m…

    Ryad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays...

    lundi 22 avril 2019 à 15:03

    Le pétrole bondit à la fin des exemptions sur le pétrole ira…

    New York: Les cours du pétrole se maintenaient en forte hausse lundi après l'officialisation par la Maison Blanche de la fin des...

    lundi 22 avril 2019 à 12:41

    Les USA ne feront pas cesser les exportations de brut iranie…

    Dubai: Les Etats-Unis ne parviendront pas à faire cesser totalement les exportations de pétrole de l'Iran malgré les menaces que l'administration américaine...

    lundi 22 avril 2019 à 07:26

    Les cours du pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en hausse lundi en Asie en raison d'une possible contraction de l'offre alors que les...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite