Menu
A+ A A-

Le pétrole recule en Europe, pénalisé par le dollar fort

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens, alors que le dollar remontait dans un marché toujours très attentif aux risques géopolitiques ainsi qu'à l'Opep.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 57,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 25 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance prenait 4 cents à 51,88 dollars.

Après avoir nettement reculé jeudi et avoir entamé la séance de vendredi en baisse avant de remonter, les prix s'inscrivaient à nouveau en retrait lundi dans un marché très hésitant face au risque international.

"La force du dollar pénalise toutes les matières premières, mais les tensions au Moyen-Orient permettent au pétrole de s'en sortir", a résumé Chris Beauchamp, analyste chez IG.

La force du dollar pénalise le pouvoir d'achat des investisseurs qui utilisent d'autres devises pour payer des barils dont le prix est fixé en monnaie américaine.

En Irak, si le déploiement des forces irakiennes dans la région de Kirkouk revendiquée par les kurdes indépendantistes n'a pas donné lieu à des affrontements soutenus, la production pourrait être perturbée.

Le ministre du Pétrole Jabbar al-Louaibi a affirmé que l'Irak avait accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production dans le sud du pays pour compenser celle de la province de Kirkouk.

"Il s'agit de compenser la quantité perdue par l'Irak après l'arrêt des exportations par le terminal turc de Ceyhan à cause des opérations en cours", a-t-il expliqué. "Ce surplus de pétrole sera exporté par les terminaux du sud."

Malgré la récupération des champs pétroliers de Kirkouk, les autorités fédérales irakiennes ne peuvent pas exporter le pétrole car elles n'ont pas accès à l'oléoduc construit en 2013 par les Kurdes.

"Le nombre de puits actifs aux Etats-Unis a reculé pour la troisième semaine consécutive, avec trois puits actifs de moins" selon les données de l'entreprise Baker Hughes publiées vendredi, a également souligné David Madden, analyste chez CMC Markets.

Quant à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui devrait discuter de l'avenir de son accord de limitation de production avec ses partenaires fin novembre à Vienne, "tous les commentaires de l'Organisation et des ministres de ses membres profitent plutôt aux prix", ont commenté les analystes de JBC Energy.

Samedi, le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, s'est rendu en Irak.

"Le ministre a encore promu la coopération entre producteurs, particulièrement entre l'Arabie saoudite et l'Irak", ont ajouté les analystes de JBC Energy.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule en Europe, pénalisé par le dollar fort


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 24 avril 2019 à 22:09

    Le pétrole hésite à la clôture, entre stocks américains et s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé mercredi, hésitant entre une hausse des stocks américains de brut...

    mercredi 24 avril 2019 à 12:21

    Le pétrole recule un peu avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les stocks américains...

    mercredi 24 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole se replie en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, les investisseurs attendant de savoir si l'Organisation des pays...

    mardi 23 avril 2019 à 21:52

    Le pétrole continue à monter avec les sanctions américaines …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse mardi au lendemain d'une décision américaine de stopper les exemptions aux...

    mardi 23 avril 2019 à 12:58

    Le pétrole repousse ses sommets avec le durcissement des san…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient à leur plus hauts en près de six mois mardi en cours d'échanges européens, dopés par...

    mardi 23 avril 2019 à 06:54

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, portés par la perspective d'une contraction de l'offre du...

    mardi 23 avril 2019 à 06:43

    Les USA veulent réduire à néant les ventes de pétrole iranie…

    Washington: Donald Trump a décidé de ne pas renouveler les exemptions qui ont permis à huit pays de continuer à importer du...

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite