Menu
A+ A A-

Le brut évolue en ordre dispersé avant la réunion de l'Opep

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient en ordre dispersé mardi en fin d'échanges européens, dans un marché prudent peinant à trouver une direction à la veille de la réunion des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC) le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison juillet coté sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres gagnait 73 cents par rapport à la clôture de lundi, à 114,92 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX), le baril de "light sweet crude" pour la même échéance cédait 75 cents pour s'établir à 98,26 dollars.

"Le marché continue d'attendre les conclusions de la réunion de l'Opep", notait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque suédoise SEB.

L'Opep se réunit mercredi à Vienne alors que l'enlisement de la crise libyenne, la récente envolée des cours du brut, et les appels à une hausse de la production ont apporté une dose d'incertitude sur l'issue de la réunion du cartel.

L'Agence Internationale de l'Energie (AIE) a demandé à plusieurs reprises aux pays de l'Opep d'augmenter leur production afin d'aider la reprise économique mondiale et de contrer la récente montée des cours sur fond de tensions géopolitiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

"Il faut que nous examinions ce que va devenir la situation sur le marché du pétrole: après le deuxième trimestre de cette année, il sera un peu tendu", a déclaré le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis Mohamed ben Dhaen al-Hamili aux journalistes à son arrivée à Vienne. Ces même pays du Golfe pourraient ainsi faire pression pour augmenter les quotas du cartel.

Cependant, "un relèvement des quotas de production de l'OPEP n'aurait qu'une portée symbolique et ne changerait pas la politique de production actuelle", qui s'établit déjà au-dessus des quotas officiels, tempéraient les analystes de Commerzbank.

De même, les analystes de Barclays Capital expliquaient qu'une hausse de 1,5 million de barils par jour ne ferait que mettre en adéquation les quotas avec le niveau de production effective de l'Opep qui en avril excédait le niveau des quotas officiels de 1,3 million de barils par jour.

Une hausse des quotas pourrait toutefois se heurter dans les négociations aux points de vue des membres les plus conservateurs du cartel, comme le Venezuela, l'Irak et l'Iran, partisans du statu quo.

Du côté de la consommation, "le marché est toujours miné par ses craintes d'une destruction de la demande" américaine, alimentée par des indicateurs économiques décevants, expliquait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Les marchés guettaient désormais l'annonce mercredi par le Département américain de l'Energie (DoE) de l'état des réserves américaines pour la semaine achevée le 3 juin.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks de brut devraient avoir reculé de 900'000 barils et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) baissé de 400'000 barils.

Les réserves d'essence devraient pour leur part avoir progressé de 400'000 barils, un signe inquiétant alors que les Américains abordent la période des grands déplacements estivaux censée s'accompagner d'une hausse de la consommation d'essence.



Commenter Le brut évolue en ordre dispersé avant la réunion de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    mardi 19 mars 2019 à 05:35

    Le pétrole étale en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient plutôt stables en Asie mardi, les marchés marquant une pause après des pics récents pour peser...

    lundi 18 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep continuerait...

    lundi 18 mars 2019 à 16:30

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep...

    lundi 18 mars 2019 à 15:48

    Frets maritimes: les frets secs émergent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière après avoir atteint des niveaux bas, tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite