Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en légère baisse à New York à la veille de l'Opep

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole reculaient légèrement mardi à l'ouverture à New York, à la veille d'une réunion des pays exportateurs, qui pourraient décider d'envoyer plus d'or noir sur le marché.

Vers 13H20 GMT/15h20 HEC, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet s'échangeait à 98,87 dollars, en baisse de 14 cents par rapport à la veille.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se réunit mercredi à Vienne. Depuis le week-end, plusieurs responsables des pays du Golfe ont laissé la porte ouverte à un possible relèvement de ses quotas de production, laissés inchangés depuis janvier 2009.

Les pays du cartel "vont probablement relever leurs quotas, pour qu'ils soient en ligne avec leur production réelle, bien supérieure aux quotas", a expliqué Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Ils vont donc peut être augmenter leurs quotas de 1 ou 1,5 million de barils par jour mais je ne pense que cela fera beaucoup plus de pétrole sur le marché", a-t-il relativisé.

La production réelle des Etats membres est estimée supérieure de 1,3 million de barils par jour (mbj) aux quotas annoncés par l'Organisation.

Par ailleurs, "l'Arabie Saoudite prévoit d'augmenter sa production de 500'000 barils par jour en juin, quelle que soit la décision de l'Opep", ce qui met la pression sur les cours, a relevé M. Bentz.

De son côté, le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Mohamed ben Dhaen al-Hamili, a déclaré mardi que l'offre d'or noir pourrait être insuffisante pour répondre à la demande mondiale plus tard cette année.

D'autres pays du cartel, comme l'Iran, s'opposent à une hausse des quotas.

Le marché pétrolier est actuellement "tiraillé par plusieurs facteurs", a relevé Phil Flynn, de PFG Best.

Côté négatif, "les craintes de destruction de la demande provoquées par la dégradation des statistiques économiques aux Etats-Unis et la perspective de voir l'Opep potentiellement augmenter sa production mettent la pression sur le marché", a-t-il expliqué.

Côté positif, "l'affaiblissement du dollar" pousse les prix vers le haut, et "on peut ajouter les tensions dans le monde arabe et les dépressions tropicales dans le golfe" du Mexique", a-t-il précisé.



Commenter Le brut ouvre en légère baisse à New York à la veille de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite