Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York après les attentats de Bruxelles

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en petite baisse mardi à New York dans un marché ébranlé par les attentats de Bruxelles et leur impact potentiel sur la demande à venir.
Vers 13H15 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 73 cents à 40,79 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les données fondamentales ont l'air de s'améliorer pour le pétrole, mais si on a une situation comme celle-là (NDLR: les attentats de Bruxelles), qui remet la demande en question, cela ralentit l'élan", a expliqué Phil Flynn, chez Price Futures Group.

Les attentats qui ont frappé mardi Bruxelles, faisant au moins 26 morts à l'aéroport de la ville et dans une station de métro, faisaient également baisser les Bourses européennes, tandis que Wall Street s'orientait vers une ouverture en repli.

Pour ce qui est du marché du pétrole, "ce qu'on a vu par le passé avec ces attaques terroristes c'est qu'on s'inquiète toujours que cela pèse sur la demande. Parce qu'il s'agit d'un aéroport très populaire en Europe, on s'inquiète que les gens annulent leurs vacances et que la demande en kérosène chute. Et puis on craint que s'il y a d'autres attentats cela puisse avoir un impact plus large sur l'économie si les gens commencent à s'accrocher à leur portefeuille parce qu'ils ont peur de sortir", a ajouté M. Flynn.

Pour autant, "les marchés sont mieux préparés à réagir à (ce type d'attentats) que par le passé, et il est possible que si on a le sentiment que le pire est passé les marchés puissent s'améliorer un peu", a-t-il conclu.

"Les investisseurs ont conscience depuis déjà quelques années que le risque terroriste fait partie intégrante du quotidien des sociétés européennes qui ont développé une certaine forme de résilience pour faire face", a fait valoir pour sa part Christopher Dembik, chez Saxo Banque, minimisant la vulnérabilité du marché des matières premières aux attentats.

En tout état de cause, les cours du pétrole, qui ont connu une remontée spectaculaire depuis la mi-février à la faveur de discussions sur un possible gel de la production des grands pays producteurs dans et en-dehors de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), semblaient déjà avant ces attentats en quête de stabilisation. Ils avaient par exemple passé le plus clair de la journée de lundi à osciller autour de l'équilibre avant de clore en légère hausse.

Le secrétaire général de l'OPEP, Abdallah el-Badri, avait indiqué lundi à Vienne que 15 ou 16 pays participeraient le 17 avril aux discussions sur un gel de la production à Doha mais il n'a pas pu dire si l'Iran en ferait partie.

L'Iran, qui a fait son retour sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions internationales, avait prévenu qu'il ne participerait pas au gel, ce qui rend la plupart des analystes circonspects sur les résultats à attendre de cette réunion.

"Selon nous, les attentes avant la réunion de Doha en avril sont désespérément excessives", ont fait valoir les analystes de Commerzbank.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 septembre 2018 à 07:38

Le pétrole sans direction claire en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions opposées, dans la foulée de critiques du président américain Donald Trump contre...

jeudi 20 septembre 2018 à 21:08

Le pétrole lesté par les critiques de Trump contre l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, affectés entre autres par les critiques du président américain Donald...

jeudi 20 septembre 2018 à 17:37

Pétrole: les américains Chevron et Exxon rejoignent une init…

Paris: Les géants pétroliers américains Chevron et ExxonMobil ont rejoint jeudi une initiative d'entreprises du secteur pour lutter contre le changement climatique.

jeudi 20 septembre 2018 à 16:07

Le pétrole recule, Trump tempête contre l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a repris ses critiques...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:06

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pé…

Washington: Le président américain Donald Trump a exhorté jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à faire baisser "maintenant" les prix du...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:03

Dossier Eni/Shell de corruption au Nigeria: deux premières c…

Milan: Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les...

jeudi 20 septembre 2018 à 12:16

Le pétrole monte un peu, le marché reprend son souffle

Londres: Les prix du pétrole montaient très légèrement jeudi en cours d'échanges européens après deux séances de hausse marquée dans un marché...

jeudi 20 septembre 2018 à 10:52

Le Premier ministre Français "assume" la hausse de…

Paris: Le Premier ministre Edouard Philippe a dit jeudi "assumer" la hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, jugeant nécessaire...

jeudi 20 septembre 2018 à 05:41

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper en Asie jeudi, portés par un net repli des stocks de brut aux Etats-Unis...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite