Menu
A+ A A-

Nouvelle chute du brut, qui retombe à 106 dollars à New York

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont chuté pour la deuxième séance consécutive mardi à New York, le baril tombant à peu plus de 106 dollars, dans un marché qui s'inquiète désormais plus pour la demande, à ces niveaux de prix élevés, que pour l'offre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 106,25 dollars, en chute de 3,67 dollars par rapport à la clôture de la veille.

En deux séances, le cours du baril s'est replié de près de 6%.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 3,06 dollars à 120,92 dollars.

"L'attention s'est complètement détournée des troubles au Moyen-Orient", qui avaient contribué à pousser les prix du brut à leur plus haut niveau depuis septembre 2008, a rapporté Matt Smith, de Summit Energy.

L'inquiétude est maintenant que "les prix élevés agissent comme un étau sur la demande mondiale de brut", a expliqué l'analyste. "On en voit les signes préliminaires, en particulier aux Etats-Unis, en termes de demande pour l'essence".

La révision à la baisse des prévisions de croissance du Fonds monétaire international lundi a avivé les craintes du marché, une tonalité négative qui s'est poursuivie dans le rapport de l'Agence internationale de l'Energie publié mardi.

Dans son rapport mensuel, l'AIE a souligné l'existence d'un "vrai risque qu'un pétrole se maintenant à plus de 100 dollars le baril ne soit pas compatible avec le rythme de la reprise économique".

Toutes ces inquiétudes ont provoqué "un solide mouvement de prises de bénéfices", a observé Matt Smith.

Le ton du marché a aussi été influencé par une note publiée lundi de la banque Goldman Sachs, acteur majeur sur les marchés de matières premières, qui recommandait de prendre quelques bénéfices.

La banque a décidé de clôturer ses positions à l'achat sur un panier de matières premières, dont le brut, mais aussi le coton, le cuivre ou le platine.

Les prix sont montés malgré un nouvel accès de faiblesse du dollar, face à l'euro en particulier. La monnaie unique est passée au-dessus de 1,45 dollar pour la première fois depuis janvier 2010.

La différence de prix entre le baril de WTI et celui de Brent restait importante, à plus de 14 dollars.

Aux Etats-Unis, les stocks s'accumulent au terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud). Les chiffres hebdomadaires du département de l'Energie, attendus mercredi, devraient dépeindre le même tableau que les semaines précédentes.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves de brut auraient augmenté de 1,1 million de barils la semaine passée aux Etats-Unis, tandis que ceux d'essence auraient reculé de 700'000 barils. Les analystes estiment que les stocks de produits distillés, dont le gazole et le fioul de chauffage, sont restés inchangés.

rp

(AWP/13 avril 2011 06h21)

Commenter Nouvelle chute du brut, qui retombe à 106 dollars à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 octobre 2019 à 12:11

    Le pétrole stable dans un marché calme

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché calme au lendemain de données sur les...

    jeudi 17 octobre 2019 à 22:31

    Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en B…

    New York: Le géant pétrolier saoudien Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en Bourse, prévu le 20 octobre, a...

    jeudi 17 octobre 2019 à 22:06

    Le pétrole en hausse après un rapport contrasté sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi après la publication d'un rapport contrasté sur les réserves de...

    jeudi 17 octobre 2019 à 18:10

    ExxonMobil, accusé d'avoir minimisé le risque financier lié …

    New York: ExxonMobil a-t-il trompé les investisseurs et délibérément sous-estimé les risques financiers liés au changement climatique? Un juge new-yorkais vient de...

    jeudi 17 octobre 2019 à 18:08

    USA: le ralentissement des raffineries fait bondir les stock…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont bondi la semaine dernière aux Etats-Unis, les raffineries ayant fortement ralenti leur cadence au...

    jeudi 17 octobre 2019 à 17:30

    Le pétrole stable malgré des stocks américains plus importan…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, après un bref accès de faiblesse à la publication des...

    jeudi 17 octobre 2019 à 12:06

    Le pétrole proche de l'équilibre, soutenu par l'accord sur l…

    Londres: Les prix du pétrole s'affichaient proches de leurs niveaux de la veille jeudi en cours d'échanges européens, dans l'attente des chiffres...

    mercredi 16 octobre 2019 à 21:37

    Le pétrole progresse, mais les craintes sur la demande mondi…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini en hausse mercredi, rattrapant une partie des fortes pertes du début de semaine...

    mercredi 16 octobre 2019 à 12:42

    Le pétrole en légère baisse, craintes sur la demande mondial…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mercredi en cours d'échanges européens après deux jours consécutifs de chute, pénalisés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 9 octobre 2019 Le groupe pétrolier saoudien Aramco est en bonne voie de renouer d'ici la fin novembre avec sa capacité de production maximale de 12 millions de barils par jour, a déclaré mercredi son directeur général, Amin Nasser.

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite