Menu
A+ A A-

Le brut se replie, interrogations sur un éventuel cessez-le-feu en Libye

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole poursuivaient leur repli lundi en fin d'échanges européens, toujours sous le coup de prises de bénéfices, alors que les opérateurs s'interrogeaient sur la perspective d'un cessez-le-feu en Libye.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 125,30 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, en baisse de 1,35 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait quant à lui de 1,38 dollar à 111,41 dollars.

"Les prix du pétrole ont baissé sous l'effet d'une correction, alors que le dollar se stabilisait face à l'euro, mettant la pression sur le marché", a souligné Myrto Sokou, analyste du courtier londonien Sucden.

Mais "ce sont les perspectives d'accords de paix en Libye et au Yémen qui ont surtout dominé le marché du pétrole", incitant les investisseurs à s'assurer quelques bénéfices, a-t-elle ajouté.

Le colonel Kadhafi a accepté dimanche une "feuille de route", proposée par une délégation de l'Union africaine (UA) et visant à trouver une issue pacifique au conflit en Libye. Celle-ci portait notamment sur un cessez-le-feu entre factions libyennes.

La rébellion libyenne a cependant rejeté lundi ce cessez-le-feu proposé par l'UA, et s'est déclarée opposée à toute médiation ne prévoyant pas un départ du dirigeant Mouammar Kadhafi.

Les investisseurs s'inquiètent toujours de savoir quand pourrait intervenir un retour à la normale de la production libyenne, qui représentait avant le conflit 1,6 million de barils par jour (moins de 2% de la consommation mondiale).

Par ailleurs, au Yémen, le président Ali Abdallah Saleh, auquel s'oppose un important mouvement de contestation, s'est dit prêt lundi à un "transfert pacifique du pouvoir" sans expressément accepter de démissionner.

Egalement sur le front de l'offre, l'Arabie saoudite "a réaffirmé qu'elle pouvait augmenter sa production à 12,5 millions de barils par jour (mbj) si le marché en avait besoin", ont rapporté les analystes de Commerzbank.

"Ses capacités excédentaires sont donc toujours à 3-3,5 mbj, même après les pertes de production en Libye. Cela signifie que la hausse des prix du pétrole est largement dirigée par la peur actuellement, et non par de véritables goulets d'étranglement sur l'offre", ont-ils ajouté.

Cependant, "les troubles au Moyen-Orient ne sont pas terminés et devraient continuer d'alimenter à court terme la nervosité et la volatilité des échanges", observait Mme Sokou, notant que les prix du brut restaient "à des niveaux relativement élevés".

En tout début d'échanges asiatiques, peu après minuit GMT, le Brent est monté jusqu'à 127,02 dollars, un sommet depuis le 1er août 2008, tandis que le WTI atteignait 113,46 dollars, son plus haut niveau depuis septembre 2008.

La situation au Nigeria, principal producteur d'Afrique, où les élections législatives ont suscité samedi une vaste participation, restait scrutée par les opérateurs.

"Le processus électoral n'est pas terminé, et toute perturbation de la production nigériane (en raison de violences dans le pays) aurait un impact considérable" sur le marché pétrolier, expliquait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque SEB.

rp

(AWP/11 avril 2011 18h45)

Commenter Le brut se replie, interrogations sur un éventuel cessez-le-feu en Libye


    Le pétrole en Libye

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Libye

    dimanche 21 juillet 2019

    Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier (…

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé l'arrêt des exportations depuis le terminal pétrolier de Zawiya (ouest), après la...

    mardi 18 décembre 2018

    Poursuite en Libye du blocage d'un des plus grands sites pét…

    Tripoli: La production dans l'un des plus grands champs pétroliers en Libye est à l'arrêt depuis plus d'une semaine en raison du...

    lundi 10 décembre 2018

    Blocage d'un des plus grands sites pétroliers en Libye

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé lundi le blocage par un groupe armé de l'un des plus grands...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 octobre 2019 à 12:11

    Le pétrole stable dans un marché calme

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché calme au lendemain de données sur les...

    jeudi 17 octobre 2019 à 22:31

    Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en B…

    New York: Le géant pétrolier saoudien Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en Bourse, prévu le 20 octobre, a...

    jeudi 17 octobre 2019 à 22:06

    Le pétrole en hausse après un rapport contrasté sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi après la publication d'un rapport contrasté sur les réserves de...

    jeudi 17 octobre 2019 à 18:10

    ExxonMobil, accusé d'avoir minimisé le risque financier lié …

    New York: ExxonMobil a-t-il trompé les investisseurs et délibérément sous-estimé les risques financiers liés au changement climatique? Un juge new-yorkais vient de...

    jeudi 17 octobre 2019 à 18:08

    USA: le ralentissement des raffineries fait bondir les stock…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont bondi la semaine dernière aux Etats-Unis, les raffineries ayant fortement ralenti leur cadence au...

    jeudi 17 octobre 2019 à 17:30

    Le pétrole stable malgré des stocks américains plus importan…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, après un bref accès de faiblesse à la publication des...

    jeudi 17 octobre 2019 à 12:06

    Le pétrole proche de l'équilibre, soutenu par l'accord sur l…

    Londres: Les prix du pétrole s'affichaient proches de leurs niveaux de la veille jeudi en cours d'échanges européens, dans l'attente des chiffres...

    mercredi 16 octobre 2019 à 21:37

    Le pétrole progresse, mais les craintes sur la demande mondi…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini en hausse mercredi, rattrapant une partie des fortes pertes du début de semaine...

    mercredi 16 octobre 2019 à 12:42

    Le pétrole en légère baisse, craintes sur la demande mondial…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mercredi en cours d'échanges européens après deux jours consécutifs de chute, pénalisés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 9 octobre 2019 Le groupe pétrolier saoudien Aramco est en bonne voie de renouer d'ici la fin novembre avec sa capacité de production maximale de 12 millions de barils par jour, a déclaré mercredi son directeur général, Amin Nasser.

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite