Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite entre indicateurs décevants et demande de chauffage

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient mardi en cours d'échanges européens, toujours sous pression d'indicateurs économiques décevants en Chine et aux États-Unis mais soutenus par la demande de produits distillés pour le chauffage alors que l'hiver est particulièrement froid.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 105,64 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 40 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grappillait 10 cents, à 96,53 dollars.

Le Brent oscille autour des 106 dollars le baril alors que l'hiver froid dope la consommation de fioul de chauffage en Europe et aux États-Unis, contrebalançant les faibles données économiques en provenance des États-Unis et de la Chine, expliquaient les analystes d'Investec.

Les cours du brut avaient nettement chuté lundi, plombés par de mauvais indicateurs manufacturiers aux États-Unis et en Chine jugés inquiétants pour la demande d'or noir chez les deux premiers consommateurs de brut de la planète.

Aux États-Unis, où est consommé un cinquième de la production mondiale de pétrole, l'activité des industries manufacturières a ainsi nettement ralenti son expansion en janvier, chutant de 5,2 points de pourcentage par rapport à décembre, à 51,3%.

La Chine a de son côté confirmé ce weekend le ralentissement de sa production manufacturière en janvier à son plus bas niveau en six mois, un signe également de mauvais augure pour la demande chez le premier importateur mondial de brut.

Mais le temps glacial aux États-Unis et dans certaines parties d'Europe ont dopé la demande de fioul de chauffage, confirmait Lucy Sidebotham, analyste chez Inenco, indiquant que le consensus des analystes s'attend à une nouvelle chute des stocks de produits distillés (qui comprennent le gazole et le fioul de chauffage) aux États-Unis.

Le département américain à l'Énergie (DoE) doit donner mercredi le niveau des stocks pétroliers dans le pays pour la semaine terminée le 31 janvier. La semaine d'avant, les réserves de produits distillés avaient reculé de 4,6 millions de barils, bien plus que ce que prévoyaient les analystes.

Le WTI était également soutenu par l'oléoduc qui désengorge le terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis) où se trouvent les réserves qui servent de référence aux prix du baril américain et qui avaient atteint l'année dernière des niveaux records, ajoutait Mme Sidebotham.

En effet, depuis la mise en route d'une extension de la partie sud de l'oléoduc Keystone en janvier, jusqu'à 700.000 barils sont acheminés chaque jour jusqu'aux raffineries du golfe du Mexique, soit environ trois fois plus qu'auparavant.






Commenter Le pétrole hésite entre indicateurs décevants et demande de chauffage


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 octobre 2020 à 21:03

    Les cours du pétrole enregistrent leur pire semaine depuis a…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini sur une fausse note vendredi, en conclusion de la pire semaine en cinq...

    vendredi 30 octobre 2020 à 13:53

    Victime du plongeon du baril, ExxonMobil subit une perte

    New York: Le géant américain du pétrole ExxonMobil vient de passer son troisième trimestre de suite dans le rouge à cause d'une...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:28

    Chevron, affecté par la chute du prix du baril, passe dans l…

    New York: La major pétrolière américaine Chevron, affectée par la chute des cours du brut et de ses marges depuis le début...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:18

    Total voit son bénéfice chuter mais se maintient dans le ver…

    Paris: Total a annoncé vendredi être parvenu à rester dans le vert au troisième trimestre malgré la chute des cours du pétrole...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:14

    Les cours du pétrole peinent à finir la semaine sur une bonn…

    Londres: Les prix du pétrole n'arrivaient pas à se maintenir à flot vendredi, en conclusion d'une terrible semaine pour les cours, préoccupés...

    jeudi 29 octobre 2020 à 20:59

    Craintes pour la demande: le pétrole chute encore de plus de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore chuté jeudi pour la deuxième séance consécutive, au plus bas depuis début juin...

    jeudi 29 octobre 2020 à 17:04

    ExxonMobil va supprimer environ 1900 emplois aux Etats-Unis

    Washington: Le pétrolier américain ExxonMobil, affecté par la baisse de la demande et la chute des prix du pétrole en raison de...

    jeudi 29 octobre 2020 à 13:29

    Le pétrole flanche de nouveau devant les inquiétudes sur la …

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient jeudi de plus de 5% pour la deuxième séance consécutive, plombés par la propagation rapide du...

    jeudi 29 octobre 2020 à 12:10

    Le pétrole au plus bas depuis quatre mois, peur sur la deman…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau en forte baisse jeudi, touchant un plus bas depuis le 15 juin, alors que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite