Menu
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre, après deux séances de chute

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de reprendre pied vendredi en fin d'échanges européens, montant timidement à Londres et se stabilisant à New York, après avoir dégringolé de plus de 4,50 dollars en l'espace de deux séances dans un marché ébranlé par les minutes de la Fed.

Vers 17H00 (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 114,01 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 48 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour l'échéance d'avril, dont c'est le deuxième jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 3 cents à 92,81 dollars.

Les cours du baril avaient dégringolé mercredi et jeudi, glissant à des niveaux plus vus depuis trois semaines à Londres et depuis début janvier à New York, dans un marché craignant notamment une fin prématurée du soutien énorme apporté par la Réserve fédérale américaine (Fed) à l'économie américaine.

En effet, les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de l'institution ont révélé mercredi que certains dirigeants de la Fed s'inquiétaient du cap actuel de sa politique monétaire, suggérant une possible diminution plus rapide que prévu de ses rachats d'actifs.

"Les prix ont tenté de rebondir un petit peu, mais se sont en fait stabilisés non loin de leurs plus bas" de jeudi, observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC, relevant que même les gains du Brent "étaient tout de même très menus par rapport aux grosses pertes des deux derniers jours".

De fait, si les ventes massives de mercredi et jeudi sur les marchés pétroliers apparaissaient excessives et suscitaient quelques achats à bon compte de la part d'investisseurs opportunistes, "il n'y a eu aucun nouveau catalyseur qui aurait pu alimenter un rebond (plus soutenu) des cours", notait M. Hewson.

D'autant que, en dépit d'un rebond des places boursières européennes, la prudence restait de mise parmi les opérateurs, hantés par les incertitudes politiques liées aux élections législatives en Italie dimanche et lundi, dont l'issue pourrait déterminer le sort des réformes économiques dans le pays.

Toutefois, l'espoir de voir les tensions autour du programme nucléaire iranien, soupçonné d'avoir des visées militaires, s'apaiser lors de la reprise des négociations la semaine prochaine entre Téhéran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) était quelque peu terni par un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

L'AIEA a indiqué jeudi que l'Iran avait commencé l'installation de centrifugeuses plus modernes sur le site d'enrichissement d'uranium Natanz (Iran, centre) -- ce que la diplomatie américaine a qualifié jeudi d'acte de "provocation".

"Le devenir de la prime de risque qui gonfle le cours du Brent pourrait dépendre des négociations entre l'Iran et les grandes puissances le 26 février" car une avancée dans les pourparlers diminuerait les tensions géopolitiques et donc les risques de perturbations de l'offre d'or noir dans la région, soulignait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

rp



(AWP / 22.02.2013 18h30)


Commenter Le brut tente de se reprendre, après deux séances de chute


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite