Menu
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre, après deux séances de chute

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de reprendre pied vendredi en fin d'échanges européens, montant timidement à Londres et se stabilisant à New York, après avoir dégringolé de plus de 4,50 dollars en l'espace de deux séances dans un marché ébranlé par les minutes de la Fed.

Vers 17H00 (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 114,01 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 48 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour l'échéance d'avril, dont c'est le deuxième jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 3 cents à 92,81 dollars.

Les cours du baril avaient dégringolé mercredi et jeudi, glissant à des niveaux plus vus depuis trois semaines à Londres et depuis début janvier à New York, dans un marché craignant notamment une fin prématurée du soutien énorme apporté par la Réserve fédérale américaine (Fed) à l'économie américaine.

En effet, les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de l'institution ont révélé mercredi que certains dirigeants de la Fed s'inquiétaient du cap actuel de sa politique monétaire, suggérant une possible diminution plus rapide que prévu de ses rachats d'actifs.

"Les prix ont tenté de rebondir un petit peu, mais se sont en fait stabilisés non loin de leurs plus bas" de jeudi, observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC, relevant que même les gains du Brent "étaient tout de même très menus par rapport aux grosses pertes des deux derniers jours".

De fait, si les ventes massives de mercredi et jeudi sur les marchés pétroliers apparaissaient excessives et suscitaient quelques achats à bon compte de la part d'investisseurs opportunistes, "il n'y a eu aucun nouveau catalyseur qui aurait pu alimenter un rebond (plus soutenu) des cours", notait M. Hewson.

D'autant que, en dépit d'un rebond des places boursières européennes, la prudence restait de mise parmi les opérateurs, hantés par les incertitudes politiques liées aux élections législatives en Italie dimanche et lundi, dont l'issue pourrait déterminer le sort des réformes économiques dans le pays.

Toutefois, l'espoir de voir les tensions autour du programme nucléaire iranien, soupçonné d'avoir des visées militaires, s'apaiser lors de la reprise des négociations la semaine prochaine entre Téhéran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) était quelque peu terni par un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

L'AIEA a indiqué jeudi que l'Iran avait commencé l'installation de centrifugeuses plus modernes sur le site d'enrichissement d'uranium Natanz (Iran, centre) -- ce que la diplomatie américaine a qualifié jeudi d'acte de "provocation".

"Le devenir de la prime de risque qui gonfle le cours du Brent pourrait dépendre des négociations entre l'Iran et les grandes puissances le 26 février" car une avancée dans les pourparlers diminuerait les tensions géopolitiques et donc les risques de perturbations de l'offre d'or noir dans la région, soulignait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

rp



(AWP / 22.02.2013 18h30)


Commenter Le brut tente de se reprendre, après deux séances de chute


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite