Menu
A+ A A-

En léger recul, pénalisé par un renchérissement du dollar

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole reculaient légèrement jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par un brusque et sensible renchérissement de la monnaie américaine, les opérateurs restant cependant attentifs à l'escalade de la violence en Egypte.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 102,27 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 7 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il était monté jeudi jusqu'à 103,37 dollars, son plus haut niveau depuis le 26 septembre 2008, avant d'effacer ses gains et de tomber jusqu'à 101,59 dollars dans l'après-midi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait quant à lui 22 cents à 90,64 dollars.

Les cours du baril étaient plombés par une brusque hausse de la monnaie américaine face à l'euro, qui réduit la rentabilité des achats de brut libellés en dollars.

Le billet vert était soutenu par des indicateurs américains meilleurs que prévu: les nouvelles inscriptions au chômage ont ainsi fortement reculé aux Etats-Unis dans les derniers jours de janvier, des chiffres de bon augure à la veille de la publication du très important rapport mensuel sur l'emploi.

Par ailleurs, la productivité s'est amélioré au quatrième trimestre 2010 de façon plus conséquente que prévu et l'activité dans le secteur des services s'est accélérée aux Etats-Unis en janvier. Le dollar profitait aussi d'une fuite vers les placements sûrs, alors que la situation en Egypte reste tendue.

Bien que le prix du baril ait suivi le marché des changes, les opérateurs des marchés de l'énergie continuaient de suivre avec attention le développement de la contestation en Egypte, devenue le théâtre de violences meurtrières.

La révolte populaire réclamant le départ de Hosni Moubarak a viré mercredi à l'affrontement armé entre opposants et partisans du président égyptien.

L'Egypte n'est pas un gros producteur de brut, mais elle abrite deux voies stratégiques acheminant le pétrole du Moyen-Orient, de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

"En dépit de la montée en puissance des violences sur le terrain, il est important de noter que la perte de ces routes stratégique affecterait les coûts et la durée des trajets des frets pétroliers, mais cela n'affecterait pas l'équilibre fondamental de l'offre et de la demande" du marché mondial, soulignait Amrita Sen, de Barclays Capital.

En revanche, restaient vives sur le marché "les inquiétudes persistantes sur les tensions politiques en Egypte et des craintes de voir ces manifestations populaires faire tache d'huile en Afrique du Nord et au Proche-Orient", où se trouvent les plus gros producteurs mondiaux de brut, commentaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Des manifestations conséquentes ont ainsi déjà eu lieu en Algérie, en Jordanie et au Yémen.

"Le situation introduit des risques et des incertitudes probablement assez importants pour l'évolution politique au sens large de la région, et on voit le Brent répondre jusqu'à présent assez fidèlement à l'environnement géopolitique, sur fond de hausse de la demande", ajoutait Mme Sen.

ds

(AWP/03 février 2011 18h45)

Commenter En léger recul, pénalisé par un renchérissement du dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite