Menu
A+ A A-

Le brut se ressaisit, dans un marché suspendu à la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se ressaisissaient mardi en fin d'échanges européens, se stabilisant à Londres et remontant légèrement à New York après avoir fortement baissé plus tôt dans la journée, dans un marché hanté par le risque d'une contagion de la crise de la dette au sein de la zone euro.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 117,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 1 cent par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 96 cents à 96,11 dollars.

Après avoir lâché plus de deux dollars jusqu'en milieu d'échanges européens, les prix du baril se sont stabilisés avant d'effacer leurs pertes à la faveur d'un répit sur les marchés financiers.

Outre la nette remontée des places boursières, l'euro, après être tombé à son plus bas niveau en quatre mois face au dollar, limitait sensiblement sa baisse face au billet vert, ce qui rendait plus intéressants les achats de pétrole libellés dans la monnaie américaine.

Le succès inattendu d'une émission obligataire italienne et l'achat d'importantes quantités d'obligations espagnoles et italiennes par la Banque centrale européenne (BCE), dont ont fait état des sources de marché, contribuaient à apaiser quelque peu les investisseurs.

Mais l'inquiétude sur la situation en zone euro restait vive et le marché faisait toujours montre de prudence.

"Cette crise des dettes souveraines est une épée de Damoclès au-dessus des marchés", relevait Peter Beutel, de Cameron Hanover, notant que "l'attention des opérateurs est passée de la Grèce à l'Italie", mais que la situation était loin d'être éclaircie pour Athènes.

Les ministres des Finances de la zone euro, réunis lundi soir à Bruxelles pour discuter d'un nouveau plan d'aide à la Grèce, n'ont pas réussi à rassurer les marchés, butant toujours sur les modalités d'une participation des créanciers privés de la Grèce à un éventuel deuxième plan d'aide.

"La crise des dettes européennes concentre toute l'attention du marché, c'est une source d'incertitude qui génère beaucoup de nervosité dans les échanges", soulignait Myrto Sokou, du courtier Sucden.

Ces craintes alimentaient les inquiétudes des marchés sur les perspectives de la demande pétrolière mondiale, après une série d'indicateurs décevants ces derniers jours aux Etats-Unis, où le chômage a progressé contre toute attente le mois dernier, et en Chine, dont les importations de brut ont chuté de quelque 6% en juin.

"Au second semestre 2011, il faut s'attendre à une baisse de la demande aux Etats-Unis comme en Chine", les deux principaux pays consommateurs de brut de la planète, "tandis que la zone euro ne semble pas en état d'être un grand moteur pour la consommation mondiale à moyen terme", soulignait Mme Sokou.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a cependant maintenu quasi inchangée sa prévision 2011 de demande de brut et table sur une croissance stable en 2012, selon son rapport mensuel publié mardi.

Un signe positif avant les estimations de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) attendues mercredi.

Après deux séances en forte baisse vendredi et lundi, "il serait surprenant" ne pas voir les cours du baril renouer avec le solide élan haussier des deux dernières semaines au cours des prochains jours, avertissait de son côté M. Beutel.

rp



(AWP / 12.07.2011 18h46)


Commenter Le brut se ressaisit, dans un marché suspendu à la crise en zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite