Menu
A+ A A-

Le pétrole accélère sa chute avec la baisse des prix saoudiens

cours du pétroleLondres:  Les cours du pétrole accéléraient leur chute lundi après des informations de presse selon lesquelles l'Arabie saoudite a baissé le prix de son pétrole, ce qui relance les inquiétudes sur la demande et les dissensions au sein de l'OPEP.
Vers 15H40 GMT (16H40 HEC), le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. pour la mer du Nord, pour livraison en mars, tombait de 3,63%, à 75,90 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en février, chutait de 4,16%, à 70,74 dollars, après avoir frôlé la barre des -5% sur la séance.

Les cours des deux références mondiales fléchissaient après que le géant pétrolier saoudien "Saudi Aramco a réduit le prix officiel pour les chargements (de pétrole) de février pour toutes les destinations", des baisses dépassant celles anticipées par les acheteurs, note Michael Carolan, d'Argus, interrogé par l'AFP.

L'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a notamment abaissé dimanche le prix pour février de son brut léger ("Arab Light") destiné aux clients asiatiques, au plus bas niveau plus de deux ans, rapporte la presse financière.

Or "cet ajustement pourrait être le signe d'une faiblesse de la demande dans ce segment", ou refléter "une forte croissance de l'offre de pétrole brut léger, notamment le pétrole de schiste, en provenance des États-Unis", qui ferait concurrence à la production saoudienne, décrypte Bjarne Schieldrop, analyste de Seb.

Ces informations rajoutent également à la confusion au sein de l'OPEP, qui peine à faire valoir son unité, après l'annonce du départ de l'Angola en décembre et les tensions entourant la dernière réunion des pays membres et de leurs alliés.


Afin de tenter de remonter les prix, plombés par les craintes sur la vitalité de la demande mondiale, l'OPEP et ses alliés de l'accord OPEP+ ont mis en oeuvre, ce mois-ci, de nouvelles coupes de production de 900.000 barils par jour, qui doivent durer jusqu'en mars au moins.

Elles s'ajoutent à des réductions déjà annoncées, pour un total de près de 5 millions de barils par jour.

Or en abaissant ses prix, "l'Arabie saoudite signale qu'elle vise à rester compétitive sur le marché et qu'elle n'est pas disposée à réduire unilatéralement son volume en dessous de la barre des 9 millions de baril par jour", après avoir précédemment encaissé des coupes de production, selon M. Schieldrop, de Seb.

"Les observateurs du pétrole s'interrogent à juste titre sur le fait que la réduction" des prix de l'Arabie saoudite vise à concurrencer non seulement les non-membres de l'OPEP, mais aussi ceux du cartel eux-mêmes, note John Evans, analyste chez PVM Energy.

En fin de semaine, les prix avaient été portés par les craintes d'une possible extension régionale du conflit entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et Israël, et les inquiétudes sur la production Libyenne.

En Libye, un mouvement de protestation contre les prix élevés du carburant a en effet entraîné la fermeture du plus grand champ pétrolier du pays, al-Charara, situé dans le sud-ouest, restreignant l'offre.

Par ailleurs, lors d'une escale au Qatar, en tournée dans la région, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a averti ce week-end que le conflit pourrait "aisément se métastaser" dans la région.

(c) AFP

Commenter Le pétrole accélère sa chute avec la baisse des prix saoudiens



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 24 juin 2024 à 22:25

    Le pétrole en hausse, entre espoir d'une meilleure demande e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé lundi, portés par les espoirs d'une meilleure demande aux États-Unis qui misent sur une...

    lundi 24 juin 2024 à 16:00

    ⛽️ Les prix des carburants augmentent après 2 mois de baisse…

    Carburants: Les prix des carburants repartaient à la hausse, après 8 semaines consécutives de baisse. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture du pétrole...

    lundi 24 juin 2024 à 11:50

    Le pétrole monte un peu, entre spéculations et risque géopol…

    Londres: Les cours du pétrole montaient légèrement lundi, poussés à la fois par des positionnements spéculatifs d'investisseurs qui parient sur une baisse...

    vendredi 21 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se replie avant le week-end devant un dollar fort

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, refroidis par un dollar fort et un affaiblissement de l'activité en...

    vendredi 21 juin 2024 à 12:15

    Le pétrole stable, les investisseurs surveillent le risque g…

    Londres: Les cours du pétrole se maintiennent vendredi, consolidant leurs gains de la semaine, alors que les investisseurs surveillent avec attention le...

    vendredi 21 juin 2024 à 11:00

    📉 En mai 2024, le prix du pétrole se replie nettement

    En mai 2024, le prix du pétrole en euros se replie nettement (‑9,8 % sur un mois après +6,7 % en avril)...

    jeudi 20 juin 2024 à 21:10

    Le pétrole reste ferme, aidé par le regain de la demande amé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore pris un peu de hauteur, jeudi, incités par un bond de la demande...

    jeudi 20 juin 2024 à 17:55

    🛢️ USA: baisse des stocks de pétrole brut, la demande bondit

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

    jeudi 20 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole se maintient avec le retour du risque géopolitiqu…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient en terrain positif jeudi, avec retour de la prime de risque géopolitique sur le marché...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril ?

    Le vendredi 24 mai 2024

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et se réuniront le 2 juin pour discuter de leur politique commune de production de pétrole.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite