Menu
A+ A A-

Le WTI finit en hausse à New York, repli du Brent

prix du petrole cours de clotureNew york: Les cours du pétrole ont terminé dans le désordre jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, réagissant tout à la fois à la menace de nouvelles sanctions américaines contre le Venezuela et à l'annonce d'une augmentation inattendue des réserves de brut aux Etats-Unis.
Le contrat mars sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) a avancé de 51 cents, soit 0,97%, à 53,13 dollars le baril mais le Brent de mer du Nord a effacé ses gains pour terminer en repli de 5 cents (0,08%) à 61,09 dollars.

Après avoir reconnu mercredi l'opposant Juan Guaido comme le nouveau président du Venezuela, Washington a laissé entendre que de nouvelles sanctions pourraient viser les exportations pétrolières de Caracas, membre de l'OPEP, dès cette semaine.

La production du Venezuela est tombée à moins d'un million de barils par jour en novembre selon Petro-Logistics, pour l'essentiel du brut lourd, mais des sanctions américaines, venant s'ajouter à celles contre l'Iran, pourraient ranimer les craintes sur une baisse de l'offre mondiale.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a reçu jeudi l'appui de l'armée pour contrecarrer le soutien international apporté au président du Parlement Juan Guaido, autoproclamé la veille "président" par intérim et immédiatement reconnu par les États-Unis et leurs alliés dans la région.

Une situation explosive dans ce pays comptant les plus amples réserves de brut au monde, et qui reste un important membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), malgré l'effondrement de sa production ces dernières années.

"Même s'il n'y a pas encore de sanctions formelles, les groupes pétroliers vont avoir besoin d'une confiance inébranlable en leurs avocats s'ils veulent continuer d'échanger avec le Venezuela", a résumé Olivier Jakob, analyste de Petromatrix, qui estime donc que "d'une façon ou d'une autre, l'offre vénézuélienne va diminuer, surtout vers les États-Unis".

"C'est l'histoire du jour", commente Phil Flynn, analyste chez Price Futures Group à Chicago. "Le marché est vraiment préoccupé par les facteurs géopolitiques et par les conséquences de sanctions éventuelles."

Sur le marché physique américain, le Mars Sour WTC-MRS, un brut de qualité plus proche de celui du Venezuela que le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., a atteint son prix le plus élevé depuis 2011.

La hausse des futures a été freinée par l'annonce d'une hausse inattendue et marquée des réserves de brut aux États-Unis et d'une augmentation plus forte que prévu de celles d'essence, qui ont même inscrit un record à 259,7 millions de barils.

"La demande d'essence reste anémique", observe John Kilduff, associé chez Again Capital Management.

Cette hausse du prix du baril américain de référence "va à l'encontre de toute logique car le rapport hebdomadaire sur les réserves de pétrole aux États-Unis était particulièrement de nature à peser sur les prix", a souligné Robert Yawger de Mizoho.

"Les stocks de brut ont bondi de huit millions de barils et ceux d'essence ont atteint un niveau jamais connu auparavant", a-t-il rappelé. La progression des réserves reflète en général une demande en énergie moins dynamique.

La production d'or noir est de son côté restée au niveau record atteint la semaine précédente, les États-Unis ayant extrait en moyenne 11,9 millions de barils par jour (mbj).

Selon l'agence américaine d'informations sur l'Energie (EIA), qui diffusait aussi jeudi ses prévisions annuelles pour les décennies à venir, les extractions de brut devraient d'ailleurs continuer à grimper jusqu'à 2027 et se maintenir au-dessus des 14 millions de barils par jour jusqu'en 2040.

"Il est vraiment étonnant que les investisseurs n'aient pas réagi aux chiffres sur les stocks", a aussi estimé Kyle Cooper de Ion Energy. "Sans doute pensent-ils qu'à 53 dollars le baril, le prix est assez attractif pour y investir."


(c) Reuters

Commenter Le WTI finit en hausse à New York, repli du Brent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2019 à 12:04

    Le pétrole affaibli par des craintes sur la demande mondiale

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mardi en cours d'échanges européens, fragilisés par des craintes sur la demande mondiale...

    lundi 17 juin 2019 à 22:03

    Le pétrole baisse, confusion sur une prochaine réunion de l…

    New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi dans un marché surveillant la difficile organisation d'une réunion de l'Organisation des pays...

    lundi 17 juin 2019 à 14:26

    Frets maritimes: les frets secs reculent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont reculé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers ont divergé.

    lundi 17 juin 2019 à 12:43

    Le pétrole baisse un peu sur fond de tensions commerciales

    Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu lundi en cours d'échanges européens dans un marché partagé entre les conflits commerciaux qui...

    lundi 17 juin 2019 à 12:41

    Les prix des carburants en forte baisse dans les stations-se…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse encore plus...

    lundi 17 juin 2019 à 07:29

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie en raison des tensions géopolitiques dans le Golfe mais...

    dimanche 16 juin 2019 à 17:11

    Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet

    KARUIZAWA (Japon): Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l'Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:34

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une pa…

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:09

    Pétroliers: Le Kokuta Courageous au mouillage au large des E…

    Dubai: Le Kokuta Courageous, un des deux pétroliers victimes d'une attaque jeudi dans le Golfe d'Oman, est au mouillage au large des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite