Menu
A+ A A-

Le pétrole chute à la clôture, aspiré par Wall Street

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a terminé en forte baisse lundi à New York et à Londres, affecté par la hausse du dollar et une chute des principaux indices boursiers à Wall Street.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a cédé 1,30 dollar pour clôturer à 64,15 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a fini à 67,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 96 cents par rapport à la clôture de vendredi.

"Le pétrole a réagi à la combinaison d'un dollar plus fort et d'un marché actions plus faible", a indiqué Kyle Cooper de IAF Advisors.

Bien qu'elle reste sur une tendance globalement baissière depuis le début de l'année, la devise américaine se reprenait un peu lundi face à un panier de six devises étrangères.

Cette hausse a généralement pour effet de rendre plus onéreux, et donc moins attractifs, les achats d'or noir libellés dans la devise américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Concernant Wall Street, "la chute des prix est liée à un sentiment de déprime assez généralisé. Les marchés boursiers mondiaux sont sous pression, confirmant que la forte hausse des prix ces dernières semaines était principalement liée à l'optimisme ambiant", ont indiqué les analystes de Commerzbank.

A la clôture du marché du pétrole, l'indice vedette Dow Jones reculait de plus de 2% en séance après avoir déjà affiché vendredi son recul le plus marqué depuis juin 2016.

Après la clôture du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. il a dégringolé de plus de 1.500 points soit plus de 6%.

"Les marchés sont corrélés et le mouvement sur les actions influence (la baisse du pétrole). Tout comme l'attente d'une nouvelle hausse des stocks américains de pétrole cette semaine", a indiqué Matt Smith, de ClipperData, en référence au rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE) attendu mercredi.

Après dix semaines consécutives de baisse, les stocks de bruts américains ont enregistré une forte progression la semaine dernière, de 6,8 millions de barils.

Le rapport mensuel sur les perspectives à court terme du marché de l'énergie, publié par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) était également très attendu mardi.

Une révision à la hausse de la production américaine de pétrole "devrait être confirmée" à cette occasion, a commenté M. Smith.

Un indicateur est déjà allé dans cette direction vendredi, une nouvelle progression du nombre hebdomadaire de puits de pétrole actifs aux Etats-Unis ayant été observée.

Le nombre de puits actifs est un indicateur avancé de la production américaine.


(c) AFP

Commenter Le pétrole chute à la clôture, aspiré par Wall Street


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 29 novembre 2021 à 12:21

    Le prix du pétrole remonte fortement après le choc dû au var…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient fortement lundi à l'orée d'une semaine qui s'annonce mouvementée entre évaluation de la demande, négociations sur...

    dimanche 28 novembre 2021 à 21:40

    Les réunions techniques de l'Opep reportés à mercredi et jeu…

    Londres: L'Opep et ses alliés ont repoussé vers la fin de la semaine prochaine la tenue de leurs réunions techniques afin d'évaluer...

    vendredi 26 novembre 2021 à 21:14

    Le variant fait baisser de plus de 10% le pétrole

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont vécu vendredi leur pire journée en 17 mois, heurtés de plein fouet par la...

    vendredi 26 novembre 2021 à 17:21

    Le nouveau variant sème la panique sur les marchés du pétrol…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en chute libre vendredi, plongeant de 10% par rapport à la clôture de la veille, emportés...

    vendredi 26 novembre 2021 à 12:47

    Le nouveau variant du Covid-19 fait chuter fortement les cou…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en forte chute vendredi devant le risque que fait peser sur la demande d'or noir le...

    vendredi 26 novembre 2021 à 10:43

    📈 La Bank Of America prédit un prix du baril de Brent à 120$…

    New York: Bank of America, la plus grande banque américaine, a déclaré dans une note de recherche que le cours du Brent, indice...

    vendredi 26 novembre 2021 à 09:38

    Le baril de pétrole WTI chute de plus de 5%, inquiétudes sur…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient vendredi matin, en particulier le baril de WTI, qui lâchait plus de 5% à New York...

    jeudi 25 novembre 2021 à 13:19

    Le pétrole à l'équilibre, attente d'une réaction de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole faisaient du surplace jeudi dans une séance raccourcie pour Thanksgiving, les investisseurs attendant pour se positionner la...

    mercredi 24 novembre 2021 à 22:33

    Le pétrole stable après les stocks américains et l'appel de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mercredi, dans un marché à faible volume avant le jour férié de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 29 novembre 2021 Les prix du pétrole regagnaient environ 5%, après avoir chuté de plus de 10% vendredi.
    La semaine s'annonce mouvementée entre évaluation de la demande, négociations sur le nucléaire iranien et réunion de l'Opep+.

    Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole, mesure rare et temporaire

    Le mardi 23 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Washington: En butte à l'accélération de l'inflation qui mécontente les Américains, le président Joe Biden a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les prix de l'essence à la pompe, une initiative rarement utilisée.Cinquante millions de barils de brut américain vont être déversés sur le marché, accompagnés d'une contribution de la Chine, de l'Inde, du Japon, de la Corée du Sud et du Royaume-Uni. L'Inde a précisé qu'elle participerait à hauteur de 5 millions de barils.

    Lire la suite

    📈 En octobre 2021, le prix du pétrole accélère

    Le lundi 22 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2021, le prix du pétrole en euros accélère nettement (+13,8 % après +5,2 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) rebondissent (+3,3 %, après −1,6 %) autant du fait des matières premières alimentaires (+2,5 % après −1,1 %) que des matières premières industrielles (+4,5 % après −2,4 %). Le prix du pétrole accélère En octobre 2021, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) est en nette hausse (+12,1 % après +5,1 %), s’établissant en moyenne à 83,5 $. En euros, l'accélération du...

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite