Menu
A+ A A-

Le pétrole reprend son souffle et ouvre en baisse à New York

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture vendredi, faisant une pause après avoir atteint la veille son plus haut niveau en trois ans à la suite de l'annonce d'une baisse massive des réserves de brut aux Etats-Unis.
Vers 14H05 GMT, le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, la référence américaine, cédait 54 cents et s'échangeait à 61,47 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

La veille, les cours de l'or noir ont grimpé à leur plus haut niveau en séance depuis mi-2015, à 62,21 dollars pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et à 68,27 dollars pour le Brent à Londres, et en clôture depuis décembre 2014.

Après cette envolée, "le marché semble tout simplement prendre un peu de recul avec des investisseurs engrangeant une partie de leurs bénéfices", a avancé Gene McGillian de Tradition Energy.

"La semaine a été riche en informations pour le marché du pétrole, entre l'importante baisse des réserves de brut aux Etats-Unis (-7,4 millions de barils sur une semaine), les inquiétudes sur les tensions en Iran et ses possibles conséquences sur la production dans ce pays, et la poursuite du rééquilibrage entre l'offre et la demande", a-t-il rappelé.

Tirés vers le haut par tous ces éléments, "les cours s'approchent d'un niveau suscitant la crainte d'une possible correction", a estimé M. McGillian.

Les investisseurs sont particulièrement sensibles au fait que les Etats-Unis ne cessent d'augmenter leur production, qui atteint désormais environ 9,7 millions de barils par jour.

"On a entendu dire que les Saoudiens ont, pour le deuxième mois de suite, baissé le prix officiel de leur pétrole vendu aux Etats-Unis, ce qui est peut-être le signe qu'ils ne veulent plus être les seuls à supporter le gros de la baisse de l'offre au niveau mondial", a souligné le spécialiste.

L'Arabie saoudite, en chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, s'est en effet engagée depuis plus d'un an à réduire sa production dans le cadre d'un accord visant à restreindre l'approvisionnement d'or noir sur le marché mondial pour in fine faire remonter les prix.

Mais les groupes privés américains profitent de cette hausse de cours pour relancer des exploitations qui avaient été rendues non rentables par la baisse des prix.

Alors que la production américaine est pour l'instant dictée par les industriels du pétrole de schiste, les marchés devront à plus long terme garder un oeil sur les exploitations offshore, alors que l'administration Trump a fait part jeudi de son intention d'ouvrir la quasi-totalité des eaux littorales des Etats-Unis.

"Le processus va prendre du temps, et n'aura pas d'effet sur l'offre de pétrole dans les deux prochaines années, mais sur le long terme, il sera crucial", a prévenu Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.


(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend son souffle et ouvre en baisse à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 18 mai 2019 à 03:00

    L'Argentine attribue 18 zones maritimes à l'exploration de g…

    Buenos aires: Le gouvernement argentin a attribué 18 zones maritimes à de grandes entreprises pour qu'elles en explorent les éventuelles ressources pétrolières...

    vendredi 17 mai 2019 à 12:11

    Le pétrole dopé sur la semaine par les tensions géopolitique…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, en nette hausse sur la semaine alors que les tensions géopolitiques...

    vendredi 17 mai 2019 à 05:49

    Le pétrole continue de flamber en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de flamber, vendredi en Asie, en raison de l'escalade entre Washington et Téhéran, alors que l'Iran...

    jeudi 16 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte, la tension grimpe au Moyen-Orient

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé jeudi avant une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et de ses...

    jeudi 16 mai 2019 à 12:21

    Le pétrole grimpe, situation tendue avant une réunion de sui…

    Londres: Les prix du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens à l'avant-veille d'une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et...

    jeudi 16 mai 2019 à 06:01

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse jeudi en Asie, en raison des tensions aux Moyen-Orient.

    mercredi 15 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte avec des stocks américains de brut moins él…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi dans le sillage d'une hausse des stocks américains moins forte que des...

    mercredi 15 mai 2019 à 17:10

    USA: les stocks et les exportations de pétrole brut bondisse…

    New York: Les stocks ainsi que les exportations de pétrole brut ont fortement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, selon les chiffres...

    mercredi 15 mai 2019 à 15:02

    Le marché du pétrole s'inquiète des tensions dans le Golfe

    Londres: Les prix de l'or noir pourraient flamber en cas d'embrasement de la situation dans le Golfe et de perturbations dans le...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite