Menu
A+ A A-

Le pétrole finit vers l'équilibre malgré une tentative de rebond

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini sans grand changement mercredi à New York sans trouver d'élan dans des chiffres hebdomadaires sur une offre américaine toujours élevée.
En baisse de plus d'un dollar depuis le week-end, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai a gagné quatre cents à 38,32 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à la même échéance a pris 12 cents à 39,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les cours ont un temps semblé en mesure d'effacer leur mauvais début de semaine, puisqu'ils ont ouvert en nette hausse puis ont accéléré après l'annonce d'une moindre progression hebdomadaire que prévu des réserves américaines de brut, mais ils se sont repliés lors des dernières heures d'échanges.

"C'était de l'+exubérance irrationnelle+ !", a ironisé James Williams, de WTRG Economics, en référence à un célèbre discours d'Alan Greenspan, ancien président de la Réserve fédérale (Fed). "Dans le fond, le monde reste confronté à une offre excessive."

Principale actualité pétrolière du jour, les chiffres hebdomadaires du département de l'Energie (DoE) ont d'abord semblé encourager le marché, qui a donc un temps retenu le fait que la hausse des stocks de brut était un peu inférieure aux prévisions des analystes, avec un peu plus de deux millions de barils en plus par rapport à la semaine d'avant.

"Ce n'est pas une grosse hausse mais cela les porte quand même à un nouveau record", a prévenu M. Williams. "Et on a toujours bien plus de pétrole que ce dont on a besoin."

Le marché a finalement perdu son élan, malgré d'autres éléments favorables, comme une forte baisse des stocks d'essence et un nouveau déclin de la production américaine, qui semble de plus en plus proche de repasser sous la barre des neuf millions de barils par jour (bj).

L'ensemble n'était en fait "guère éloigné des attentes du marché, donc cela ne lui donne a priori guère de direction", a conclu dans une note Tim Evans, de Citi.

Les investisseurs se sont finalement de nouveau laissés envahir par le thème dominant des derniers jours, c'est-à-dire un scepticisme de plus en plus marqué sur l'issue d'une réunion le 17 avril entre une quinzaine de pays producteurs, dont la plupart des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et des acteurs extérieurs au cartel, comme la Russie.

"Cette réunion, dont la perspective a pu à l'occasion soutenir les cours, ne va en fait déboucher sur rien de concret", a estimé M. Williams.

Les deux principaux participants à ce sommet, la Russie et l'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, avaient largement contribué en février à faire rebondir le marché en annonçant en février un accord de gel de leur production, mais les observateurs craignent désormais que ce premier pas ne serve que de statu quo.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit vers l'équilibre malgré une tentative de rebond



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    💶 Les plus grandes transactions dans le secteur du pétrole et du gaz depuis le début du siècle

    Le mercredi 11 octobre 2023

    Paris: La major américaine de l'énergie Exxon Mobil a déclaré qu'elle allait acquérir Pioneer Natural Resources dans le cadre d'une opération évaluée à 59,5 milliards de dollars, afin de plus que doubler sa présence dans le bassin permien, la plus grande zone de schiste des États-Unis.  Une fois l'opération réalisée, il s'agirait de la plus importante acquisition d'Exxon depuis celle de Mobil en 1998, qui s'élevait à 81 milliards de dollars. Voici les principales opérations réalisées dans le secteur mondial du pétrole et du gaz depuis les années 2000.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite