Menu
A+ A A-

Le pétrole bondit, bénéficiant d'un dollar affaibli et malgré une forte hausse des stocks US

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole accéléraient nettement leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, parvenant même à annuler leurs pertes de la veille, en dépit d'une nouvelle forte hausse des stocks américains de brut.
Vers 17H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 34,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,88 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars gagnait 1,78 dollar à 31,66 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui s'affichaient dans le vert depuis le début de la séance, ont accentué leurs gains après la publication par le ministère américain de l'Énergie (DoE) des dernières statistiques sur les stocks américains de brut, pourtant ressortis en nette hausse.

Les prix du pétrole ont connu un rebond technique alors que le dollar a grimpé, (et ce) malgré une hausse plus forte que prévu des stocks hebdomadaires (de pétrole) aux États-Unis, notait de son côté Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Il est assez surprenant de voir comment le marché a réagi à la forte consolidation des stocks (américains) de brut. Cela suggère que le gros des mauvaises nouvelles a déjà été intégré aux prix et que le WTI pourrait désormais se stabiliser autour du niveau des 30 dollars le baril, relevait pour sa part Fawad Razaqzada, analyste chez Cityindex.

Les stocks de pétrole brut ont augmenté beaucoup plus que prévu la semaine dernière aux États-Unis pour atteindre un nouveau plus haut niveau depuis 1930, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Énergie.

Lors de la semaine achevée le 29 janvier, les réserves commerciales de brut ont ainsi progressé de 7,8 millions de barils pour atteindre 502,7 millions de barils, passant pour la première fois depuis le début de ces statistiques hebdomadaires au-dessus du seuil des 500 millions de barils.

Les experts interrogés par l'agence Bloomberg n'avaient tablé que sur une progression de quatre millions de barils tandis que la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) avait prédit la veille une augmentation limitée à 3,8 millions de barils.

Les stocks d'essence ont de leur côté avancé de 5,9 millions de barils, plus que la hausse de 2,5 millions prévue par les experts de Bloomberg, mais un peu moins que la progression de 6,6 millions annoncée par l'API.

En revanche, les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.), ont baissé de 800.000 barils. C'est moins que le déclin de 1,5 million qu'avaient estimé les experts de Bloomberg, mais cela déjoue les prédictions de l'API qui avait tablé sur une augmentation de 400.000 barils.

Mais selon M. Razaqzada, la perte de vigueur du dollar, devise dans laquelle sont libellés les achats d'or noir, explique aussi incontestablement le rebond des prix du pétrole, le baril étant rendu moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

La baisse du dollar s'est en effet accélérée mercredi dans le sillage de nouvelles données américaines décevantes et après des propos d'un responsable de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui a montré une certaine inquiétude vis-à-vis du rythme prévu de hausses des taux d'intérêt américains cette année.

(c) AFP

Commenter Le pétrole bondit, bénéficiant d'un dollar affaibli et malgré une forte hausse des stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 07 décembre 2018 à 21:29

    Le pétrole bondit après l'accord entre l'Opep et ses alliés

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi alors que les membres de l'Opep et leurs alliés...

    vendredi 07 décembre 2018 à 20:28

    L'Opep et Moscou réduisent leur production, le pétrole se re…

    Vienne: L'Opep et ses alliés menés par la Russie vont abaisser leur production d'1,2 million de barils par jour pour les six...

    vendredi 07 décembre 2018 à 18:49

    Pétrole trop cher ? L'Arabie saoudite appelle les Etats à mé…

    Vienne: Alors que les principaux pays producteurs de pétrole ont décidé vendredi de réduire leur production afin de soutenir les cours, l'Arabie...

    vendredi 07 décembre 2018 à 17:12

    L'Opep et ses alliés s'entendent pour baisser la production …

    Vienne: L'Opep et ses alliés dont la Russie ont annoncé vendredi une baisse commune de leur production de 1,2 million de barils...

    vendredi 07 décembre 2018 à 16:55

    L'Opep et ses alliés proches d'un accord de baisse de la pro…

    Vienne: L'Opep et ses alliés dont la Russie s'apprêtaient vendredi à annoncer un accord de limitation substantielle de la production de brut...

    vendredi 07 décembre 2018 à 16:14

    "Gilets jaunes": le dépôt pétrolier de Lucciana bl…

    Bastia: Le dépôt pétrolier de Lucciana en Haute-Corse a été bloqué quelques heures vendredi par une trentaine de "gilets jaunes" et de...

    vendredi 07 décembre 2018 à 15:44

    Le cours du pétrole bondit de 5% en pleines discussions de l…

    Londres: Les cours du pétrole ont bondi vendredi de 5% juste après une réunion des pays membres de l'Opep à Vienne et...

    vendredi 07 décembre 2018 à 14:42

    Kenya: de hauts responsables arrêtés après la disparition de…

    Nairobi: Cinq responsables de la Société kényane pour les oléoducs (KPC), dont son directeur, ont été arrêtés vendredi à la suite de...

    vendredi 07 décembre 2018 à 12:04

    Le pétrole stable, le marché scrute les rencontres de Vienne

    Londres: Les prix du pétrole étaient stables vendredi matin en cours d'échanges européens, le marché attendant la fin des rencontres des pays...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite