Menu
A+ A A-

Transition énergétique: le Sénat dit une nouvelle fois non au gaz de schiste

prix-du-petrole ParisParis: Le Sénat s'est une nouvelle fois opposé, dans la nuit de mercredi à jeudi, au gaz de schiste que des sénateurs UMP avaient tenté de réintroduire à l'occasion de l'examen du projet de loi sur la transition énergétique.
Ces sénateurs avaient déposé un amendement intégrant dans le volet de programmation plurianuelle de l'énergie (PPE) la nécessaire identification du potentiel énergétique de la France en matière d'hydrocarbures non conventionnels, c'est-à-dire des gaz de schiste. Cet amendement a été rejeté.

Après les manifestations contre la fracture hydraulique puis contre le gaz de schiste, le dossier a été mis au placard, a déclaré le président de la Commission économique, Jean-Claude Lenoir (UMP).

Imaginez que la même chose se soit passée pour le gaz de Lacq qui a tant participé, pendant quarante ans, au développement de l'Aquitaine et de nos territoires, a-t-il ajouté.

Faisons confiance aux chercheurs, a plaidé Charles Revet (UMP), estimant que ceux-ci trouveront des techniques respectueuses de l'environnement. Ne nous privons pas de connaître nos potentialités.

Je ne compte pas rouvrir le débat sur le gaz de schiste, a déclaré le rapporteur Ladislas Poniatowski (UMP). Oui à l'exploration: il est absurde d'ignorer ce que recèle notre sous-sol, a-t-il renchéri, rappelant que la France et la Pologne, il y a quelques années, étaient réputées être les pays européens ayant le plus fort potentiel. Après recherche, la Pologne a découvert que son potentiel était huit fois moindre qu'annoncé. Et de conclure: L'exploitation est une autre question.

Aux États-Unis, les forages d'exploitation ont fait des paysages des friches après la faillite des entreprises qui y ont abandonné tout leur matériel, leur a répondu la ministre de l'environnement Ségolène Royal, avant de poursuivre: Ne laissons pas croire que l'exploitation de cet hydrocarbure annonce un eldorado du sous-sol. Faisons des choix clairs: la biomasse, les moulins. Pas le gaz de schiste, n'en déplaise au lobby des investisseurs dans ce domaine qui nous réclameront ensuite des subventions publiques parce que l'exploration n'est pas rentable et causera des dégâts à l'environnement.

Mathieu Darnaud (UMP), élu de l'Ardèche, département concerné par une éventuelle exploitation du gaz de schiste, s'est opposé à l'amendement. La fracturation hydraulique fait courir un risque considérable au sous-sol fragile de notre département, ce qui affecterait le thermalisme, l'agriculture, la viticulture. Les conséquences seront incalculables sur le tourisme, les paysages, a-t-il alerté.

Alors que nous cherchons à réduire les émissions de gaz à effet de serre, alors qu'il y a une telle mobilisation pour lutter contre le changement climatique, alors que nous voulons tourner la page des énergies fossiles, alors que nous voulons engager la transition énergétique, certains relancent le débat sur le gaz de schiste, s'est indigné Roland Courteau (PS).

Plutôt que d'aller explorer des ressources à 1.500 mètres sous terre, exploitons les énergies renouvelables qui sont à portée de main, a-t-il conseillé.







Commenter Transition énergétique: le Sénat dit une nouvelle fois non au gaz de schiste



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 08 février 2023 à 22:23

    Le pétrole grimpe malgré la hausse des stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont poursuivi leur hausse mercredi, pour la troisième séance consécutive, du fait de perturbations dans...

    mercredi 08 février 2023 à 17:20

    🛢️ USA : les stocks hebdo de pétrole brut augmentent de 2,4 …

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté de 2,4 millions de barils la semaine dernière aux...

    mercredi 08 février 2023 à 17:15

    TotalEnergies fait miroiter de nouveaux rabais à la pompe en…

    Paris: Après l'annonce de profits record réalisés en 2022, publiés quand le diesel approche 2 euros le litre, TotalEnergies a fait miroiter...

    mercredi 08 février 2023 à 17:08

    L'Iran prévoit un baril à 100 dollars en 2023

    Téhéran: Selon Afshin Javan, représentant iranien de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), les prix du pétrole pourraient remonter à 100...

    mercredi 08 février 2023 à 12:10

    Le pétrole grimpe sur les espoirs de reprise de la demande e…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi, pour la troisième séance consécutive, dopés par les espoirs grandissants de reprise de...

    mercredi 08 février 2023 à 08:30

    Totalenergies enregistre le meilleur bénéfice de son histoir…

    La défense: Dans le sillage des autres majors pétrolières, le groupe français Totalenergies a annoncé mercredi un bénéfice net dopé par le...

    mercredi 08 février 2023 à 07:45

    Equinor : résultat record en 2022 grâce à la flambée des cou…

    Oslo: Le géant norvégien de l'énergie Equinor a publié mercredi des résultats record pour 2022 grâce à la flambée des cours, ce...

    mardi 07 février 2023 à 22:25

    Le pétrole grimpe pour la deuxième séance d'affilée

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont grimpé mardi pour le deuxième jour d'affilée, en partie à cause de la fermeture...

    mardi 07 février 2023 à 13:50

    BP freine la transition énergétique malgré un résultat dopé …

    Londres: Le géant des hydrocarbures britannique BP a annoncé mardi un résultat annuel dopé par les cours des hydrocarbures, accompagné d'importantes distributions...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 8 février 2022 Les bénéfices des cinq majors (Shell, Chevron, ExxonMobil, BP et TotalEnergies) devraient dépasser 150 milliards de dollars en 2022, et même plus de 180 milliards sans compter la perte causée par le retrait de BP de Russie, s'attirant les foudres des gouvernements et ONG, en pleine crise énergétique et climatique.

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite